مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

Pages

jeudi 11 novembre 2010

Un rescapé de Tazmamart agressé en plein Bruxelles

Par Ayad Ahram secrétaire général de l'ASDHOM, 11/11/2010
 L'ASDHOM vient d'être informée de l'agression dont a fait l'objet Ahmed
Marzouki, l'un des rescapés du sinistre bagne de Tazmamart, à Bruxelles où
il s'est rendu pour une conférence sur les droits de l'Homme au Maroc.
L'ASDHOM dénonce cette agression et manifeste sa solidarité avec Ahmed
Marzouki. Nous alertons l'opinion publique sur le retour des méthodes dignes
des années de plomb qu'a connues le Maroc.
Nous devons plus que jamais restés mobilisés pour la défense des droits de
l'Homme et la protection des défenseurs de ces droits au Maroc.

Un défenseur marocain des droits de l'homme agressé à Bruxelles
BRUXELLES, 10 novembre 2010 (AFP) - Le défenseur marocain des droits de
l'homme Ahmed Marzouki, survivant du bagne de Tazmamart, a été agressé
mercredi en début de soirée à Bruxelles par deux inconnus qui l'ont roué de
coups et insulté en arabe, a-t-il indiqué à l'AFP.
L'auteur du best-seller "Tazmamart, cellule 10", qui a passé 18 années
enfermé dans le sinistre bagne de Tazmamart pendant les "années de plombs"
au Maroc (1960-1999), devait donner une conférence mercredi soir dans la
capitale belge sur le thème de la "réconciliation" et des droits de l'homme
dans son pays.
"Alors que nous marchions dans la rue avec un petit groupe pour nous rendre
à la conférence, un homme m'a intercepté par l'arrière, m'a placé un genou
dans le dos et m'a fait tomber. Ensuite, les coups ont commencé à pleuvoir
de tous côtés et j'ai aperçu une arme blanche", a expliqué M. Marzouki,
joint par téléphone. "Ils m'ont insulté en arabe", a-t-il précisé.
Selon le réalisateur de cinéma Mohamed Ouachen, qui a assisté à la scène,
les agresseurs étaient deux. Ils ont pris la fuite lorsque qu'une autre
intervenante à la conférence, qui était restée avec M. Marzouki un peu en
retrait du groupe, a donné l'alerte, a expliqué M. Ouachen.
"C'est un travail de professionnel", a pour sa part jugé M. Marzouki,
estimant qu'il s'agissait probablement de "gens qui veulent se montrer plus
royalistes que le roi".
Ahmed Marzouki a affirmé avoir la "joue gauche douloureuse" et "des côtes
qui font mal" à la suite de l'agression dont il a été victime. Il a indiqué
avoir déposé plainte devant la police belge.
M. Marzouki a encore expliqué n'avoir "jamais connu une telle chose au
Maroc", où il donne régulièrement ce type de conférences et où il ne se
considère pas comme un opposant.
Selon le sénateur belge Hassan Bousetta, cette agression a causé en quelques
heures un grand émoi dans la communauté d'origine marocaine de Belgique.
"Les milieux hyper-marocains sont très tendus" suite au démantèlement
violent d'un campement de contestataires au Sahara occidental par les
autorités de Rabat, a souligné le sénateur socialiste, d'origine marocaine.
"On craint un retour à des pratiques que l'on pensait révolues", a-t-il
ajouté.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire