مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

lundi 9 janvier 2012

Maroc: demande de grâce royale pour le boxeur Zakaria Moumni

 Par Taline Moumni, 9/1/2012
Photo de la conférence de presse tenue ce matin à la FIDH en présence de Me Baudouin, président d'honneur de la FIDH, JM Fardeau président de HWR France, Ayad Ahram, secrétaire national ASDHOM et coordinateur du comité de soutien à Zakaria, et invité surprise, M. Guy Bedos (délégué de la Ligue des Droits de l'Homme) venu en soutien (et non pour un quelconque coup médiatique, je le précise). Il a pris à cœur comme beaucoup mon combat.
J'ai d'ailleurs pu tout dire aujourd'hui et les exposés de tous les intervenants étaient clairs et précis. Je les en remercie beaucoup.
 --------------
 Par AFP, 9/1/2012

PARIS, 9 jan 2012 (AFP) - Les soutiens et l'épouse française de l'ancien champion de boxe marocain Zakaria Moumni, détenu depuis 16 mois dans une affaire d'escroquerie, ont demandé lundi au roi Mohammed VI de le "gracier", dénonçant une nouvelle fois sa "détention arbitraire" au Maroc.

"Nous estimons que la grâce est un droit absolu pour Zakaria Moumni, qui doit recouvrer la liberté. Mais nous demandons aussi sa réhabilitation totale", a déclaré Patrick Baudouin, président d'honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH), lors d'une conférence de presse avec d'autres ONG et l'épouse de M. Moumni.

La FIDH, comme l'organisation Human Rights Watch et un collectif d'ONG marocaines, ont renouvelé leur soutien à l'ex-boxeur, condamné à l'issue de "simulacres de procès", deux jours avant la commémoration du Manifeste de l'Indépendance du Maroc au cours de laquelle le roi a pour habitude d'accorder des grâces royales.

Moumni, 31 ans, champion mondial de boxe "light-contact" en 1999, résidait en France. Arrêté en septembre 2010 lors d'un séjour au Maroc, il affirme avoir signé sous la torture les aveux selon lesquels il aurait soutiré à deux Marocains 1.200 euros, en échange de la promesse de leur trouver du travail en Europe.

A nouveau condamné en appel en décembre, l'ex-champion est libérable en avril. Sa femme, Taline Moumni, affirme qu'il a été condamné pour avoir "dénoncé la corruption au sein de la fédération marocaine de boxe" et pour avoir réclamé "un poste de conseiller sportif" dans l'administration, "poste auquel il avait droit en application d'un décret royal de 1967", ce que le gouvernement conteste.

"Aujourd'hui, cela fait 470 jours que mon mari est enfermé au Maroc, après un procès monté de toutes pièces. Si le mot justice a un sens au Maroc, il doit être libéré", a martelé Mme Moumni.

La condamnation de Zakaria Moumni est un "très mauvais signal envoyé par les autorités marocaines, en contradiction avec le discours officiel d'ouverture et de respect des droits de la défense", a souligné M. Baudouin.
- Zakaria doit sortir en mai, non en avril
- il est détenu depuis le 27 septembre 2010, et condamné le 4 octobre 2010
-sa peine est de 20 mois
(précisions de Taline Moumni)
-------------------------------------
Complément d'information par Ayad Ahram, 
coordinateur du Comité« Libérez Zakaria Moumni »
La FIDH, HRW et le Comité « Libérez Zakaria Moumni » ont organisé le 9 janvier une conférence de presse au siège parisien de la FIDH consacrée à l’affaire Zakaria Moumni en présence de :

Mme Taline Moumni, épouse de Zakaria Moumni
M. Patrick Baudouin, président d’honneur de la FIDH
M. Jean-Marie Fardeau, directeur France Human Rights Watch
M. Ayad Ahram, secrétaire général de l’ASDHOM et coordinateur du comité de soutien à Zakaria Moumni

L’humoriste Guy Bedos nous a fait l’honneur d’assister également à ce point de presse pour soutenir le combat que nous menons en faveur de la libération de Zakaria Moumni. Il a pris la parole pour apporter sa solidarité.

Quelques représentantEs de la presse ont fait le déplacement pour honorer l’invitation des organisateurs.

L’AFP, le Monde, la Croix, la chaine Al Jazeera, la radio Monte Carlo Doualya (arabophone), Agencia EFE (Agence espagnole), le Courrier de l’Atlas, etc. ont pu ainsi prendre des notes et posé des questions relatives à ce dossier qui leur permettront de faire des retours et des papiers sur le sujet.

Al jazeera a programmé le soir même un reportage dans le cadre de son émission consacrée au Maghreb. Monte Carlo a fait de même et a diffusé l’information et l’intervention donnée par le coordinateur du comité de soutien tout au long de la journée du mardi 10 janvier.
Vous trouverez si dessous les reportages qui nous sont parvenus :

Al Jazeera: http://www.dailymotion.com/video/xnka9u_zakaria-moumni-al-jazeera-09-janvier-2012_news

FIDH: http://www.fidh.org/Zakaria-Moumni-doit-etre-libere-et
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire