مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

mercredi 13 février 2013

Gdeim Izik. Le Tribunal militaire de Rabat a achevé les auditions des personnes impliquées

Par 2minutes, 12/2/2013

Justice. Le Tribunal militaire de Rabat a achevé les auditions des personnes impliquées lors du démantèlement du camp Gdeim Izik. 

 Au terme de quatre jours d'audition, le tribunal a écouté l'ensemble des mis en cause, dont chacun a donné sa version des faits, exprimé ses opinions, y compris politiques, et répondu aux questions du ministère public et de la défense sur les accusations retenues contre eux. Les 24 accusés dans cette affaire sont poursuivis pour "constitution de bandes criminelles, violences préméditées contre les forces de l'ordre ayant entraîné mort d'homme et mutilation de cadavres". 

Le procès, qui s'est ouvert le 1er février, connait une présence à toutes les audiences d'observateurs nationaux et internationaux, ainsi que de représentants de nombreuses associations et organisations des droits de l'Homme et de médias marocains et étrangers. 

Les événements de Gdeim Izik, qui remontent aux mois d'octobre-novembre 2010, avaient fait 11 morts parmi les forces de l'ordre, y compris un élément de la Protection civile, 70 blessés parmi ces mêmes forces, dont plusieurs grièvement atteints et quatre autres blessés parmi les civils, outre des dégâts matériels conséquents et les dommages à des bâtiments publics et biens privés. 




Prisonniers sahraouis de Gdeim Izik: fin de l’audition des prévenus, la défense demande une expertise médicale


543591_404642649632765_877455030_nLe tribunal militaire permanent de Rabat a terminé mardi soir l’audition des 24 prisonniers politiques sahraouis dans le cadre du procès du "groupe Gdeim Izik", ouvert le 1er février, a-t-on appris de sources judiciaires.
A l’issue de ces auditions, les avocats de la défense ont demandé une expertise médicale suite aux affirmations de prisonniers faisant état de traitements "inhumains" subis lors de leur détention, ajoute-on de mêmes sources.
Le procès reprendra mercredi avec l’audition des témoins des évènements qui se sont déroulés à l’automne 2010, à Gdeim Izik, proche d’El-Aaiun occupé, au Sahara occidental où environ 40.000 Sahraouis avaient dressé quelque 8.000 tentes et élu domicile pour "défendre leurs droits politiques, économiques et sociaux" avant d'en être délogés par les forces marocaines, le 8 novembre 2010.
Durant ces quatre jours d’audition (8-12 février), les 24 prévenus ont notamment rejeté en bloc tous les chefs d’accusation les désignant comme une "bande de criminels",  dénonçant un "procès politique" en rapport avec la question du Sahara occidental, indique-t-on de mêmes sources.
Ils ont également réaffirmé qu’ils étaient des militants pacifiques et des défenseurs des droits de l’homme.
En détention depuis plus de 27 mois, ils sont notamment accusés d’"atteinte à la sécurité intérieure et extérieure de l’Etat, formation d’une bande criminelle et atteinte aux fonctionnaires publics dans le cadre de l’exercice de leur fonction". Ils risquent la réclusion à perpétuité. (SPS)

Posté par amaidan-salah

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire