Pages

مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

lundi 21 mars 2016

Condamnation de la décision du Maroc de réduire la composante civile de la Minurso


Bir Lahlou (Territoires libérés de la RASD), 20/3/2016 (SPS) 

Le ministre des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek, a condamné avec véhémence la "décision irresponsable" du Maroc de réduire les effectifs de  la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum d'autodétermination au Sahara occidental (Minurso).

"Le gouvernement sahraoui et le Front Polisario condamnent avec véhémence cet acte irresponsable de l'occupant (Maroc) et lui endossent l'entière responsabilité des incidences qui en découleront si elle est appliquée", a indiqué M. Ould Salek, dimanche, dans un communiqué publié dimanche.
Le ministre sahraoui a affirmé que la décision du Maroc de réduire la composante civile , politique et administrative de la Minurso signifie "la fin de la mission pour laquelle la Minurso a été créée".
"Par cette décision, le Maroc attise les tensions et pousse le peuple sahraoui à reprendre la lutte armée", a-t-il mis en garde.
Le chef de la diplomatie sahraouie a rappelé que le respect par les deux parties du cessez-le-feu "est tributaire du référendum dont l'organisation a été confiée à la composante civile de la Minurso" en vertu de l'accord conclu entre les deux parties, sahraouie et marocaine, sous l’égide des Nations unies et de l'Organisation de l'unité africaine (OUA) en 1991.
La partie sahraouie a lancé un "appel urgent" au Conseil de sécurité pour assumer ses responsabilités en tant que premier responsable de la Minurso et garant de la mission dont elle a été investie, à savoir l'organisation du référendum d'autodétermination au Sahara occidental.
"Le peuple sahraoui refuse que la Minurso se reconvertisse en protecteur de l'occupant marocain ou qu'elle soit limitée au seul maintien du cessez-le-feu au mépris des accords conclus entre les deux parties et des décisions de la légalité internationale", a-t-il conclu.
La Mission permanente du Maroc à l'ONU a remis jeudi dernier au Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, et à l'UA, une liste de 84 membres internationaux des effectifs civils de la Minurso qui doivent quitter le Maroc sous trois jours.(SPS)

093/090/700

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.