Pages

مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

dimanche 17 avril 2016

Mort de Brahim Saika, de la Coordination des chômeurs sahraoui, torturé par la police marocaine

Il serait mort d'une morsure de rat après avoir été torturé par la police
Equipe Medias16 avril 2016
Brahim Saika, un chômeur de 32 ans, membre de la Coordination des chômeurs sahraouis à Guelmim, est mort dans une prison marocaine dans des circonstances suspectes.
Brahim Saika a été arrêté le 1er avril 2016 au domicile de sa famille à Guelmim, en essayant de se joindre à ses camarades diplômés chômeurs, pour revendiquer leur droit au travail devant la wilaya de la ville . Selon ses parents et amis, il a été battu par la police dans le fourgon de police qui l'a emmené au poste de police local et a ensuite été torturé au siège de la Direction de la sécurité nationale de Guelmim.
Le 2 avril de cette année, le procureur a ordonné au tribunal de première instance de transférer Brahim  à la prison d'Ait Meloul.
Le même jour, il a commencé une grève de la faim et de la soif illimitée, pour protester contre l'humiliation et la torture qu'il avait subie.
Il est entré dans le coma le 5 avril et est mort le vendredi 15 avril 2016.
Le directeur de l'hôpital a dit à la famille que la cause du décès était une morsure de rat et a refusé de délivrer un certificat établissant la cause du décès, refusant de procéder à une autopsie.
Une centaine d'étudiants sahraouis et des représentants des organisations de solidarité marocaines AMDH et Voie démocratique ont organisé une manifestation pacifique devant l'hôpital après avoir appris  la mort de Brahim Saikka a été connue.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.