Pages

مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

vendredi 29 avril 2016

ONU - Sahara : Les amis du Maroc négocient une sortie de crise de dernière minute

Politique Mohammed Jaabouk , Publié Le 28/4/2016 à 13h02
 

ONU - Sahara : Les amis du Maroc négocient une sortie de crise de dernière minute

Les amis du Maroc au Conseil de sécurité tentent d’introduire des amendements à la mouture américaine présentée le mardi. Ils ont réussi à prolonger le délai pour le retour des agents de la Minurso expulsés par le royaume de deux mois à quatre mois.

Le Conseil de sécurité ne votera pas ce jeudi la nouvelle résolution du Conseil de sécurité sur le Sahara occidental. Une opération repoussée au vendredi ou même samedi 30 avril. Le projet de résolution présenté, mardi soir, par l’administration Obama ne fait pas encore l’unanimité. Son passage fait face à quelques réserves. Hier soir, l’ambassadeur de France à New York, François Delattre, a rappelé à la presse avant d’entrée à la salle de réunion, la nécessité d’approuver un texte qui recueille le maximum de soutien auprès des Quinze.
Les pays amis du Maroc demandent en effet davantage de temps avant l’adoption de la mouture américaine. Un délai nécessaire pour introduire quelques amendements destinés essentiellement à « adoucir » la teneur du projet de résolution de Washington.

Le Maroc en mauvaise posture
Ainsi, ils ont réussi à prolonger le délai exigé par les Etats-Unis pour le retour dans leur fonction des agents de la composante civile et politique de la Minurso expulsés par le royaume en mars. De deux mois, figurant dans le texte initial, il est passé à quatre mois. Après cette période, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, présentera au Conseil de sécurité un nouveau rapport sur le déroulé des négociations à ce sujet avec Rabat.
Les négociations en cours viseraient à adoucir le texte afin de ménager une sortie de crise au Maroc. La position ferme du Maroc exprimée par le roi Mohammed VI et par le gouvernement, le 23 mars, sur le caractère « irrévocable » des sanctions prises contre la Minurso, a crispé les discussions au sein du Conseil de sécurité.
En coulisses, les consultations vont se poursuivre ce jeudi et demain. Les officiels marocains sont appelés à saisir cette opportunité pour ne pas s'aliéner les Etats-Unis, qui rappelons-le supervisent le dossier du Sahara aux Nations Unies. Cette confrontation directe intervient seulement trois années après celle d’avril 2013, déclenchée par la volonté de l’administration Obama d’élargir le mandat de la Minurso à la surveillance des droits de l’Homme au Sahara occidental.

Mohammed Jaabouk
Journaliste Yabiladi.com
Contacter l'auteur


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.