Pages

مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

mardi 24 mai 2016

Du cannabis marocain au coeur d'un scandale au sein de la police française


SHIT
Imprimer
DROGUE - C'est une affaire qui commence à faire couler beaucoup d'encre en France. L'ancien patron de la lutte anti-drogue est soupçonné, sur la base du témoignage d'un homme infiltré au sein de la police judiciaire française, d'avoir facilité l'importation de plusieurs dizaines de tonnes de cannabis en provenance du Maroc.
Ces révélations ont été rapportées ce dimanche dans les colonnes du quotidien français Libération. L'ex numéro 1 de l’Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (Ocrtis), François Thierry, aurait accordé sa protection à un certain Sofiane H., un baron de la drogue passé à plusieurs reprises derrières les barreaux, qui lui servait d'indic mais faisait aussi passer des tonnes de cannabis en France.

"Un informateur au pouvoir exorbitant, directement traité par le patron de l’Office, et capable d’importer chaque mois plusieurs tonnes de shit en 'livraison surveillée'", écrit Libération qui précise que "cette technique d’enquête, très prisée des services de stups, permet de laisser passer de la drogue sous le contrôle d’un magistrat, afin de démanteler des réseaux de revendeurs à l’arrivée".
Mais Sofiane H, qui "semblait bénéficier d’une protection en haut lieu", poursuivait aussi ses activités illégales "sans jamais être inquiété", indique le quotidien.
L'homme qui a révélé cette affaire, connu sous le nom d'emprunt "Stéphane V.", explique avoir "gardé" début 2012 une villa espagnole à la demande de François Thierry. "De mars à avril, 19 tonnes de cannabis en provenance du Maroc ont transité par cette villa, où la drogue était déchargée par des 'policiers français' avant de remonter en voiture vers la France où seule une partie était interceptée", assure-t-il à l'agence Reuters. "J'ai été témoin d'un trafic organisé au plus haut niveau, au motif de démanteler les réseaux".

Ce scandale intervient au moment où se conclut le procès de Michel Neyret, ancien numéro deux de la police judiciaire de Lyon, mis en examen pour corruption, trafic d'influence, association de malfaiteurs et trafic de stupéfiants.
LIRE AUSSI: Des "barons" de la drogue arrêtés au Maroc

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.