Pages

مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

lundi 23 mai 2016

Le cannabis marocain menace la sécurité de l'UE

Le cannabis est la drogue illicite la plus consommée dans l’UE, souligne un rapport sur les marchés des drogues dans l’UE 2016 élaboré par l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA) et d’Europol.
Le rapport présente l’étendue des retombées des marchés des drogues; leurs liens avec ’autres activités criminelles, la pression que ces marchés exercent sur les institutions gouvernementales et leur profond impact sur le commerce légal et sur l’économie en général, sans parler de leurs effets délétères sur les communautés et les quartiers, les familles et les personnes. 
Nous montrons l’influence qu’exercent le trafic de drogues et les organisations criminelles qui le contrôlent sur de nombreux secteurs de la société: des migrants vulnérables exploités comme main-d’œuvre pour la culture du cannabis, aux fonctionnaires des administrations publiques exposés à l’influence de la corruption.
Selon ce rapport, “le cannabis est la drogue illicite la plus consommée dans l’UE. La valeur estimée du marché du cannabis est proportionnellement élevée, s’élevant à plus de 9 milliards d’euros. Il semble qu’environ 1 % des adultes européens consomment du cannabis quotidiennement ou quasi quotidiennement, et c’est ce groupe qui suscite le plus de préoccupations quant au risque de problèmes sociaux et de santé connexes”. 
“Il ne fait aucun doute que les marchés des drogues illicites sont l'une des principales menaces pour la sûreté de l'UE” du fait que “les marchés des drogues s’articulent à d’autres formes de criminalité et au terrorisme”, affirme le rapport soulignant que “les ramifications du marché des drogues illicites sont diverses et se propagent bien au-delà des dommages causés par la consommation de drogue. Elles comprennent l’implication dans d’autres formes de criminalité et dans le terrorisme; les impacts sur le commerce légal et l’économie en général; la pression exercée sur les ressources des institutions gouvernementales et leur corruption; et les impacts sur la société dans son ensemble”. 
Selon la même source, « au plan international, il existe des éléments probants de certains liens entre des GCO (groupes criminels organisés) impliqués dans le trafic de drogue et des organisations terroristes. Il en ressort qu’en général, ces liens ont un caractère principalement fonctionnel, les organisations terroristes utilisant le commerce de drogue pour financer leurs activités. bon nombre des personnes impliquées dans des activités terroristes, souvent des jeunes récemment radicalisés, ont un passé de petit délinquant, notamment via la consommation ou la vente de drogues, et exploitent de diverses façons leurs connexions avec le milieu criminel pour leurs activités terroristes ». 
Le Maroc, premier fournisseur de résine de cannabis en Europe est pointé du doigt . « Les GCO marocains, qui exploitent les liens avec les communautés marocaines établies en Europe et travaillent en partenariat avec les groupes européens, jouent de longue date un rôle dans l’importation de grandes quantités de résine de cannabis », affirme le rapport.

Rabat jouit de la protection de Paris et la complaisance des pays européens à cause de la carte de l'immigration que le Maroc possède pour faire pression sur le Vieux Continent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.