Pages

مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

dimanche 1 mai 2016

Le Maroc fait l’unanimité au Conseil de sécurité de l'ONU : le Makhzen en quarantaine diplomatique


L'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU, Samantha Power. Le Maroc lâché par ses soutiens traditionnels. D. R.
 
L'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU, Samantha Power. Le Maroc lâché par ses soutiens traditionnels. D. R.
 
Des sources diplomatiques ont indiqué à Algeriepatriotique que le Venezuela et l'Uruguay ont voté contre le projet de résolution présenté par les Etats-Unis qui souligne l’urgence du rétablissement de la mission de l'ONU au Sahara Occidental (Minurso), parce que ces deux pays voulaient une résolution plus dure et comportant des éléments coercitifs à l'égard du Maroc. Selon nos sources, le Venezuela et l'Uruguay tiennent aussi, de la sorte, à dénoncer le rôle néfaste de la France et de l'Espagne au sein du groupe des amis du Sahara Occidental qui a pesé de tout son poids pour édulcorer la première version du projet de résolution américain. 
 De même, ajoutent nos sources, la Russie, l’Angola et la Nouvelle-Zélande se sont abstenus, car trouvant le texte «indulgent» et exigeant une condamnation ferme du comportement irrévérencieux du Makhzen envers les Nations unies et son secrétaire général. 

Le texte de la résolution laisse un délai de trois mois à Ban Ki-moon pour faire savoir au Conseil s'il estime que la mission a été rétablie dans sa pleine capacité. Si ce n'est pas le cas, le Conseil entend examiner les meilleurs moyens pour parvenir à cet objectif. Les capacités la Minurso ont été sérieusement amoindries par les mesures hostiles prises par le Maroc qui a décidé l'expulsion de 75 membres civils expatriés, sur la centaine que comprend la Mission, en réaction aux déclarations de Ban Ki-moon lors de sa visite dans la région, en mars, qui a qualifié d'occupation la présence marocaine au Sahara Occidental, après avoir constaté la souffrance dans camps de réfugiés sahraouis. Selon l'ONU, il ne reste sur place que 28 experts civils, ce qui empêche la Minurso de remplir son mandat, qui devait s'achever ce mois-ci. L’extrême gravité de la mesure d’expulsion prise par le Maroc contre les membres de la Minurso est due au fait que d'autres Etats hôtes de missions de l’ONU, comme la République démocratique du Congo ou le Soudan, pourraient, à leur, tour vouloir se débarrasser de leurs Casques bleus. 
Le Front Polisario a appelé à une action plus forte du Conseil de sécurité, qui inclurait la possibilité de sanctions, si l'occupant marocain continue de harceler la Minurso et de bloquer le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination. La Mission est un élément essentiel dans la recherche de la paix à travers la résolution du conflit qui oppose le Maroc à la République sahraouie. Elle a été créée et déployée en 1991 au Sahara Occidental – ancienne colonie espagnole annexée par le Maroc en 1975 – pour surveiller le cessez-le-feu et préparer le référendum d'autodétermination. Le maintien de la Minurso et le prolongement de son mandat sont des indicateurs indéniables d’une évolution de la cause sahraouie vers un dénouement qui consacre le droit du peuple sahraoui à l’indépendance. La résolution 2285 prolonge le mandat de la Minurso jusqu'à fin avril 2017. La Chine, le Royaume-Uni, la France, l'Espagne l'ont soutenue, avec l'Ukraine, le Japon, l'Egypte, la Malaisie et le Sénégal. Houari Achouri

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.