Pages

مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

jeudi 5 mai 2016

« Les soutiens du Maroc, à leur tête la France, doivent réviser leurs positions injustes »

M. Taleb Omar, Premier ministre de la RASD : « Les soutiens du Maroc doivent réviser leurs positions injustes »

 

Le Premier ministre de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Abdelkader Taleb Omar a exhorté tous ceux qui soutiennent le régime marocain, à leur tête la France, à réviser leurs positions "injustes" à l’égard du peuple sahraoui.

PUBLIE LE : 02-05-2016 

D.R




 
Le Premier ministre de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Abdelkader Taleb Omar a exhorté tous ceux qui soutiennent le régime marocain, à leur tête la France, à réviser leurs positions "injustes" à l’égard du peuple sahraoui. M. Taleb Omar a souligné que le Maroc et tous ceux qui le soutiennent, en particulier la France, se doivent d'assumer la responsabilité du blocage et de l'entrave aux efforts de l'ONU pour une solution juste de la question sahraouie, les appelant à réviser cette position injuste envers le peuple sahraoui. 

   Le Premier ministre sahraoui a ajouté que la France qui s'érige comme un obstacle devant l’application des décisions de l’ONU, doit assumer ses responsabilités historiques quant à la tragédie et à la souffrance du peuple sahraoui. Il a appelé, à cette occasion, la communauté internationale à accélérer le retour de la mission onusienne (MINURSO) au Sahara occidental pour organiser un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui, invitant le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki moon, à garantir les meilleurs moyens pour permettre à la MINURSO de reprendre sa mission. 


Abdelkader Taleb Omar a exhorté l’Union européenne (UE) à se mettre du côté de la légitimité internationale concernant la question sahraouie et à se référer à la dernière décision du Tribunal européen concernant l’accord  commercial avec le Maroc, ainsi que le Tribunal international dénonçant les  tentatives de pillage des ressources naturelles du Sahara sous prétexte de l’investissement. Le Premier ministre sahraoui a attiré l'attention de la communauté internationale sur la situation actuelle "tragique" au Sahara occidental, marquée par une violation flagrante des droits de l'Homme et des libertés par le régime marocain "qui  veut imposer la politique du fait accompli". Il a estimé que l’attaque du Maroc contre la légitimité des Nations  unies et ses réactions trahissant son "isolement international", prouve franchement sa "volonté à s'inscrire en porte-à-faux avec cette légitimité en défiant ses principes, ainsi que les droits de l’Homme et les libertés des peuples". La célébration de la Journée mondiale des travailleurs a été marquée, à Oran, par une forte participation des travailleurs sous le slogan "Totale solidarité avec le peuple sahraoui".

Dans la profondeur révolutionnaire du peuple algérien

Le secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi  Saïd, a estimé,  que le soutien et la solidarité exprimés aux  sahraouis puisent leur source dans la profondeur historique et révolutionnaire  du peuple algérien, dans toute ses composantes et à travers toutes ses institutions. "Le peuple algérien qui a consenti d’énormes sacrifices pour le recouvrement de son indépendance nationale, avec son million et demi de chouhada, ne peut accepter et admettre qu’un peuple, à travers le monde, reste dominé et opprimé comme c’est le cas pour les sahraouis", a souligné le secrétaire général de la Centrale syndicale, dans son intervention prononcée au port d’Oran, où se sont déroulées les festivités officielles marquant la Journée internationale du travail, placées sous le thème "Solidarité avec le peuple sahraoui".

L’Algérie, à l’avant-garde

"L’Algérie a toujours été à l’avant-garde des pays qui soutiennent de manière indéfectible les peuples en lutte pour leur indépendance, liberté et dignité", a affirmé un représentant de l’Organisation  de l’unité syndicale africaine (OUSA). M. Abdullay Gallou a souligné que "l’Algérie, terre d’hospitalité, de panafricanisme, de paix, de justice et de sacrifice, a toujours été à l’avant-garde des pays qui soutiennent de manière indéfectible les peuples en lutte pour leur indépendance, liberté et dignité". L'intervenant a félicité les travailleurs algériens qui ont décidé de faire de cette fête universelle, une journée de solidarité active avec le peuple sahraoui en lutte depuis plus de 40 ans pour arracher son droit légitime à l’indépendance et à la souveraineté. "La date du 1er mai revêt, cette année, un caractère particulier pour notre organisation car, elle est dédiée exclusivement à l’UGTA qui a décidé, sous le patronage du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, de témoigner la solidarité du peuple et des travailleurs algériens avec leurs frères sahraouis", a-t-il souligné. Il a considéré que l’exploitation des ressources naturelles du Sahara occidental est "une violation flagrante de la législation internationale et du droit des peuples à user et à disposer des ressources naturelles que recèle leur territoire, d’où l’importance de faire respecter toutes les résolutions internationales". Pour M. Gallou, la solution du conflit passe par le respect et la mise en œuvre des résolutions adoptées par l’ONU et l’UA.

Solidarité de l’UGTA, un soutien historique et constant

Le geste de solidarité de l’Union Générale des travailleurs Algériens (UGTA) confirme "le soutien historique et constant de l’Algérie à la cause sahraouie juste", a déclaré à Annaba, le ministre d’Etat, conseiller à la présidence de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Bachir Mustapha Sayed. Au cours d’un meeting des travailleurs organisé à l’occasion de la fête des travailleurs,   à l’initiative du bureau de wilaya de l’UGTA, Bachir Mustapha Sayed, a souligné que la position algérienne vis-à-vis de la cause sahraouie, "donne plus de force, de confiance et de détermination au gouvernement et au peuple sahraouis pour recouvrir leur  souveraineté sur leur territoire occupé". En présence des autorités civiles et militaires de la wilaya d’Annaba, d’une délégation sahraouie de haut niveau, des syndicalistes et des étudiants sahraouis, du directeur central du Commissariat politique de l’Armée de libération sahraouie (ALS), Youcef Ahmed Salem, du président du conseil consultatif sahraoui,  MM. Abdelaziz Chikhane ainsi que Abida Sid Ahmed membre du bureau exécutif de l’Union des travailleurs sahraoui, M. Sayed a considéré cet élan de solidarité comme «un message fort» de l’Algérie toute entière et de son Président, le moudjahid, Abdelaziz Bouteflika pour réaffirmer que "le soutien au peuple sahraoui est sans faille et est ininterrompu».

Un grand soutien auprès de l’Algérie

Le peuple sahraoui, victime de violations de ses droits, a trouvé un «grand soutien» auprès de l’Algérie, a affirmé à Touggourt, le ministre conseiller à la présidence de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Mohamed Lamine Ahmed. Il a indiqué que «le peuple sahraoui, ayant subi un génocide, des assassinats et l’exil de la part du régime marocain, a trouvé un grand soutien auprès de l’Algérie et de son peuple qui a souffert lui aussi des affres du colonialisme et de ses procédés sournois». Il a rappelé les positions constantes de l’Algérie vis-à-vis de la cause sahraouie, des positions qui n’ont cessé d’appeler au droit à l’autodétermination du peuple sahraoui, ajoutant que l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), créée le 24-février-1956, a été parmi les premiers à avoir soutenu les causes des peuples opprimés, dont celle du peuple sahraoui, et continue à le faire aujourd’hui, sous l’égide du Président Abdelaziz Bouteflika, à travers des manifestations de solidarité dans différentes villes algériennes.
-------------------------------------------------------------------------------------
 Lire :
 http://www.afrique-asie.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=10091:maroc-la-double-crise-avec-l-ue-et-l-onu-vue-par-un-haut-fonctionnaire-algerien&catid=2:actualite56&Itemid=102

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.