Pages

مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

dimanche 15 mai 2016

Sahara occidental-Maroc : Le Maroc refuse à une délégation de parlementaires espagnols l’entrée à Laayoune occupée







Les autorités marocaines ont refusé vendredi, l’entrée à la ville sahraouie de El Aaiun (territoires sahraouis occupés), d’une délégation du parlement de Galice (Espagne) et ont ordonné son expulsion, ont rapporté samedi des médias espagnols.

Composée de cinq parlementaires de divers partis politiques espagnols, la délégation s’est rendue à Laayoune, a indiqué le député Monset Prado cité par l’agence EFE, dans le but "de vérifier le respect des droits de l’homme à Laayoune".

Le député a expliqué que "les autorités marocaines n’ont pas laissé la délégation descendre de l’avion à l’aéroport de Laayoune et ont ordonné son expulsion ce qui constitue une violation du droit international". Tout en qualifiant cette attitude marocaine de "grave", M. Prado a ajouté que "le territoire de Laayoune fonctionne comme une prison et ou les droits de l’homme sont violés quotidiennement".

Pour ce parlementaire espagnol, le fait d’empêcher la délégation de rentrer à la ville de Laayoune signifie "que les autorités marocaines ont beaucoup à cacher", expliquant par ailleurs que "partout dans le monde, les caméras et les médias couvrent ce qui se passe et malheureusement, dans les territoires occupés du Sahara occidental, les droits de l’homme sont systématiquement violés et rien ne filtre".

Par ailleurs, M. Prado a estimé que dans d’autres situations " ou des citoyens espagnols sont expulsés d’un pays sans explication , cela aurait crée un incident diplomatique" avant d’appeler "le gouvernement espagnol à demander une explication sur l’expulsion de cette délégation parlementaire".

Tout en qualifiant l’attitude marocaine de "répréhensible et condamnable, le même responsable a estimé que "le gouvernement espagnol devrait être le premier à montrer son intérêt pour ce qui se passe dans le territoire sahraoui occupé par le Maroc".

En avril dernier, le Maroc avait expulsé un groupe de juristes européens de nationalité espagnole, française et belge, accusés par les autorités marocaines de "troubles à l’ordre public". Ces juristes était partis s’enquérir de l’état des prisonniers sahraouis détenus illégalement et injustement depuis des années dans les prisons marocaines.

Ce groupe de juristes ainsi que plusieurs organisations de juristes et de droits de l’homme avaient fermement protesté et condamné cette expulsion. Des députés allemands appellent à l'organisation d'un référendum au Sahara occidental

Des membres du Bundestag (Parlement allemand) et des représentants de l'Association "liberté pour le Sahara occidental", ont appelé à l'organisation d'un référendum d'autodétermination au Sahara occidental, selon un communiqué rendu publique.

Frank Heinrich de l'Union chrétienne-démocratique d'Allemagne (CDU), Kerstin Tack du Parti social-démocrate (SPD), Sevim Dagdelen du parti de gauche (Die Linke) et Katja Keul du parti de centre gauche (Alliance 90 / Les Verts) ont appelé à l'organisation d'un référendum "le plus tôt possible au Sahara occidental", selon un communiqué rendu publique jeudi, à l'occasion d'un débat lors de la session plénière du Bundestag sur le Sahara occidental, placé sous le thème "25 années de cessez-le feu au Sahara occidental - Mettre en £uvre la Résolution 690 des Nations Unies, pour la tenue du référendum".

Ces membres ont appelé également à proroger le mandat de la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO) à la surveillance des droits de l'homme ".

Inscrit depuis 1966 sur la liste des territoires non autonomes, et donc éligible à l'application de la résolution 1514 des l'Assemblée générale de l'ONU portant déclaration de l'indépendance aux pays et peuples colonisés, dont le Sahara occidental, dernière colonie en Afrique, occupée depuis 1975 par le Maroc.La Jeunesse démocratique social danoise réaffirme son soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination

Le nouveau président de la Jeunesse Démocratique social danoise M. Lasse Quvang Rasmussen a réaffirmé le soutien de son parti au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination.
Le Comité international de la Jeunesse Démocratique social danois a rencontré récemment le représentant du front Polisario auprès du Danemark, M. Abba Malainin, où il a exposé les différents aspects de l'occupation illégale du Sahara occidental, dernière colonie en Afrique, occupée par le Maroc depuis 1975.

Le responsable sahraoui a également informé ses interlocuteurs sur les obstacles constants posées par les autorités marocaines qui empêchent la tenue du référendum d'autodétermination pour le peuple du Sahara occidental.

Inscrit depuis 1966 sur la liste des territoires non autonomes, et donc éligible à l'application de la résolution 1514 de l'Assemblée générale de l'ONU portant déclaration de l'indépendance aux pays et peuples colonisés, dont le Sahara occidental, dernière colonie en Afrique, occupée depuis 40 ans par le Maroc.

Aucun commentaire:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.