Pages

مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

vendredi 22 juillet 2016

Bassima Hakkaoui commande une enquête sur la pauvreté des enfants au Maroc







ENFANCE - A quelques mois de la fin de son mandat, Bassima Hakkaoui, la ministre PJD de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social met les bouchées doubles. Mardi 22 juin, son projet de loi portant création du Conseil consultatif de la famille et de l'enfance a été adopté à la majorité en deuxième lecture par la Chambre des représentants. 

Et la ministre semble préparer activement la mise en place de ce conseil qui suscite beaucoup d'attentes chez la société civile. Le département de Hakkaoui prépare actuellement, en collaboration avec l'Observatoire national du développement humain, deux études qui porteront respectivement sur la situation des enfants pauvres au Maroc, et sur celle des personnes âgées, selon les Inspirations éco

25.000 enfants SDF
La situation est en effet problématique. En mai 2015, l'Observatoire national des droits de l'enfant indiquait dans une étude menée en partenariat avec l'Unicef que le Maroc comptait dans ses rues plus de 25.000 enfants sans domicile fixe, dont le quart rien qu'à Casablanca. Ce même rapport informait également que 35% des enfants marocains n'étaient pas scolarisés. En milieu rural, seulement 30% des filles seraient scolarisées selon l'ONDE et l'Unicef.
Pour ce qui est des personnes âgées, le constat n'est guerre plus reluisant. Absence de couverture médicale, dépendances physique et matérielle, inadéquation des infrastructures des centres d’accueil… Un récent rapport sur la situation des personnes âgées publié en 2015 par le Conseil économique et social (CESE) dénonçait la situation précaire dans laquelle vivent les personnes du troisième âge au Maroc.
Un des derniers chantiers de Hakkaoui
La ministre semble donc vouloir disposer de chiffres fiables et comprendre la situation réelle de ces catégories de population avant le lancement du Conseil de la famille et de l'enfance, institution dont la mise en place avait été inscrite dans la constitution de 2011. Sa création sera donc un des derniers chantiers de la ministre avant les élections législatives qui auront lieu le 7 octobre 2016.
Cette instance indépendante aura pour but d'être une force de propositions pour le gouvernement en ce qui concerne la politique destinée à la famille ainsi qu'à l'enfant à travers la publication de mémoire, d'études et de recommandations.
LIRE AUSSI:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.