Pages

مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

lundi 4 juillet 2016

FMVJ : Organisation de sit-in bimestriel à partir de juillet 2016



Par : Forum Marocain Vérité et Justice Comité de coordination des familles des disparus et des victimes de la disparition forcée au Maroc, 2/7/2016

Communiqué : Pour la justice et la vérité et contre l'impunité
Organisation de sit-in bimestriel à partir de juillet 2016

Les familles des disparus et des victimes de la disparition forcée au Maroc luttent sans relâche depuis les années 70 pour la vérité, la justice et contre l’impunité. Cette lutte a permis de sauver des dizaines de disparus de l’enfer de la disparition et de sensibiliser l’opinion publique nationale et internationale sur la réalité des graves violations des droits humains.

Le combat des familles et des forces vives du pays a amené le pouvoir Marocain à reconnaître à mi- teinte la pratique de la disparition forcée, et d’essayer d’en minimiser l’ampleur en créant une commission d’arbitrage. Devant l’échec de cette dernière à imposer aux victimes le deal de l’indemnisation, une nouvelle commission a été mise en place le 10 Avril 2OO4 pour un mandat d’une année, l’IER (instance équité et réconciliation) , pour faire la lumière sur tous ce qui est passé concernant les violations graves des droits Humains au Maroc durant 1956 jusqu'au 1999 afin d’ établir la vérité, la justice, assurer les réparations individuelles et collectives , conservation de la mémoire et impulser une dynamique de non répétition et de réformes institutionnelle et cela pour instaurer un état démocratique de droit.
  Étant donné ses limites d’intervention, l'IER n’a pas été en capacité d’élucider tous les cas de disparition forcée. Elle a émis des recommandations dans son rapport final en 2006, notamment : 

- La poursuite des investigations sur les cas de disparus non élucidés.


- La préservation des centres de détention comme lieux de mémoire.

Depuis, rien n'a été fait, au contraire le pouvoir a continué à créer des conseils tel que le conseil national du droit de l’homme (CNDH) afin de blanchir son image vis-à-vis de l’étranger et montrer que le Maroc a réglé le problème des années de Plomb d’une manière exemplaire ; alors qu’en réalité les familles des victimes des disparus, le Forum Marocain Vérité et Justice (FMVJ), les associations des droits humains au Maroc et tous les démocrates militent et réclament toujours aux instances nationaux et internationaux leur droit de connaitre la vérité et établir un état de droit.
10 ans après, les familles de disparus ne sont pas encore fixés sur le sort de leurs proches, et certaines parties de lieux de détention ont tout simplement été démolies (Tazmamart, Courbis), et d’autres sont laissés à l’abandon (Agdz, Kelaat Mgouna). Le CNDH en charge du suivi de la mise en œuvre des recommandations de l’IER, annonce en ce début d’année sa volonté de clore définitivement le dossier de la disparition forcée au Maroc, et ceci au déni des revendications légitimes qui ne sont pas encore satisfaites à savoir :
- La divulgation du sort de tous les disparus et la libération des survivants d’entre eux,
- l’accès aux archives de l’IER pour permettre aux familles d’exercer leur droit au débat contradictoire,
- l’identification par ADN des victimes et la restitution des dépouilles aux familles,
- L’éviction des responsables des violations graves des droits humains de leurs fonctions,
- La préservation des centres de détention comme lieux de la mémoire,
- La régularisation de la situation administrative de toutes les victimes de la disparition forcée.


A l'instar du mouvement des mères de la place de Mai en Argentine, le Comité de coordination des familles des disparus et des victimes de la disparition forcée au Maroc a décidé d'organiser un SIT-IN tous les deux mois afin d'exiger la satisfaction des revendications des familles et des victimes et de mettre fin à l’impunité.
Le Comité de coordination des familles des disparus et des victimes de la disparition forcée au Maroc a décidé que le lieu des SIT-IN sera la place des nations unies, rebaptisée pour la cause « la place des nations unies pour la vérité ». Chacun de ces SIT-IN sera consacré à un thème en lien avec le combat pour la vérité et la justice.

Le premier SIT-IN aura lieu le dimanche 10 juillet à partir de 17H place des nations unies à Casablanca « Place de la Vérité ». 
 Le Thème de ce premier SIT-IN sera « le centre de détention secret point fixe 3 « PF3 » de Rabat. Les familles des victimes de la disparition forcée dont le sort reste inconnu seront présentes pour apporter leurs témoignages et faire toute la lumière sur les violations graves des droits humains perpétrées au PF3.
Rappelons que le centre de détention clandestin PF3 se trouve à BIR ERRAMI route de ZAAIR à RABAT. Il est connu pour avoir englouti et souillé, dans la pire sauvagerie et barbarie, des dizaines de victimes dont Houcine El Manouzi, Mohamed Ababou, Mohamed Chellat, Ahmed M’zireg, Harrouch Akka, les 3 frères Bourequat , Moulay Ali Fakhim, peut être BENBARKA et bien d’autres.
La date de 10 juillet a été choisie à la mémoire de l’évasion du PF3 la nuit du 12/13 juillet 1975 de Houcine El Manouzi, le lieutenant-colonel Mohamed Ababou, le capitaine Mohamed Chellat, l’aspirant Ahmed M’zireg, l’adjudant-chef Harrouch Akka, les trois frères français Bourequat. Ils ont été tous repris et ramenés au bagne PF3.

Nous lançon un appel à tous les démocrates, épris de justice et de liberté, aux associations marocaines des droits humains, Partis politiques démocratiques, la société civile, les syndicats de notre pays et à tous les défenseurs des droits humains dans le monde pour nous soutenir et participer massivement à ce SIT-IN pour la Vérité et la Justice et pour que plus jamais ça.

Le Comité de coordination des familles des disparus et des victimes de la disparition forcée au Maroc
Fait à Casablanca le 2 juillet 2016
J’aimeAfficher plus de réactions
Commenter
Commentaires
Solidarité Maroc
Votre commentaire...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.