Pages

مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

mardi 26 juillet 2016

Grande Bretagne : le Foreign Office interpellé sur le référendum et les droits de l’Homme au Sahara Occidental



Le Foreign Office a été interpellé par un député du Parlement britannique sur les derniers développements au Sahara Occidental dont le retour de la MINURSO et le rôle que compte jouer la Grande Bretagne pour accelerer l’organisation du référendum d’autodétermination du peuple sahraoui.
Le député du parti libéral-démocrate et rapporteur du groupe parlementaire pour le Sahara Occidental, Mark Williams, a interpellé le Foreign Office sur le retour de la MINURSO afin d’assurer pleinement sa mission dans les territoires occupés par le Maroc ainsi que sur les efforts de la Grande Bretagne visant à accelerer l’organisation d’un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui.
M. Williams, s’est aussi interrogé, à travers ses questions écrites, si le gouvernement britannique allait demander, lors de la réunion du Conseil de sécurité prévue le 26 juillet, l’introduction de la surveillance des droits de l’Homme parmi les prérogatives de la MINURSO.
Les démarches prises par la Grande Bretagne depuis l’adoption par le Conseil de sécurité, en avril dernier, de la prorogation du mandat de la MINURSO afin de réaliser une avancée vers l’organisation d’un référendum au Sahara Occidental, figurent parmi les autres préoccupations du député.
Répondant aux interrogations du député, le sous-secrétaire d’Etat parlementaire aux Affaires étrangères chargé de l’Afrique du nord et du Proche-Orient, Tobias Ellwood a souligné qu’il est dans l' »intérêt des deux parties +Maroc et Front Polisario+ de parvenir à une solution définitive au conflit » affirmant, à ce propos, que la Grande Bretagne « encourage les deux parties à coopérer avec les Nations Unies en vue de parvenir à une solution mutuellement acceptable qui pourvoie à l’autodétermination du peuple du Sahara Occidental ».
S’agissant de la prochaine réunion du Conseil de sécurité, le ministre a précisé qu’elle permettra de faire le point sur l’application de la résolution 2285 portant reprise par la MINURSO de l’exercice de ses fonctions.
Le représentant du Front Polisario à Londres, Mohamed Limam, a estimé que l’intérêt porté par le parlement britannique à la question sahraouie s’est manifesté lors de la clôture du sommet africain de Kigali qui a mis l’accent sur l’importance d’accélérer l’organisation d’un référendum sur l’autodétermination au Sahara Occidental.
Cet intérêt s’explique également par le tolet médiatique suscité par par le Maroc concernant sa demande d’adhésion à l’Union africaine (UA).
Des observateurs estiment que cette vaine tentative a pour objectif de détourner l’attention de l’opinion publique marocaine de son échec quant au rétablissement de la Minurso dans sa mission après avoir déclaré que sa « décision était « irrévocable » à ce sujet.
Selon M. Limam, le message du roi marocain « renferme beaucoup d’informations infondées, l’UA n’est pas l’Organisation de l’unité africaine (OUA), le Maroc doit de ce fait demander l’adhésion et non le retour », a-t-il souligné.
« Un État n’a pas le droit de demander le retrait d’un autre État membre et fondateur de l’UA comme condition à son adhésion, car cela est contraire à l’acte constitutif de l’UA », a souligné le responsable qui a ajouté que cela reflétait l’isolement dans lequel se trouve le Maroc ces derniers temps en raison de son entêtement contre la légalité internationale concernant la question de décolonisation au Sahara Occidental ». (Aps)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.