Pages

مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

samedi 9 juillet 2016

ONU : Le Maroc vote contre la création d’un enquêteur sur les discriminations subies par les homosexuels

Société Publié Le 1/7/2016
 

A Genève, les délégués des pays musulmans, siégeant au Conseil des droits de l’Homme, ont tous voté contre la création d’un enquêteur chargé de suivre les discriminations subies par les membres de la communauté LGBT .
               Les différents pays musulmans (dont l'Algérie et el Maroc) ont laissé de côté leurs divergences politiques pour voter, hier soir au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, contre la création de poste d’enquêteur indépendant sur la « protection contre la violence et la discrimination en raison de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre ». La Russie et la Chine se sont également opposées à la proposition rédigée par les Etats d’Amérique Latine. L’issue du vote fut serrée entre les 47 membres du CDH : 23 pour (les délégués de l’Europe et des Etats d’Amérique), 18 contre et six abstentions dont celles de l’Inde, l’Afrique du sud et les Philippines.


Le nouveau fonctionnaire onusien, qui reste à désigner dans les semaines à venir, aura un mandat de trois ans pour mettre en place les mécanismes pour assurer la protection des LGBT. Il mènera, également, des campagnes de sensibilisations des Etats membres de l’ONU et de la société civile sur les droits de cette communauté. Son premier rapport est attendu à l’occasion de la session de l’été 2017 du Conseil des droits de l’Homme.

La communauté LGBT au Maroc en bénéficiera-t-elle ?
La création de ce poste devrait réjouir les défenseurs de la cause homosexuelle au Maroc. Néanmoins, la délégation du Pakistan a réussi à adoucir le texte du Conseil des droits de l’Homme par l’adoption d’amendements en faveur des pays musulmans, insistant notamment sur l’ « importance des particularités nationales et régionales » et que les « divers backgrounds historique, religieux et culturel doivent être gardés à l’esprit ».
Au royaume, ce vote tombe à point nommé pour les associations de défense de la cause homosexuelle qui commencent à peine à sortir des réseaux sociaux pour occuper discrètement la place publique. Durant ce ramadan, elles ont pris part à deux sit-in à Rabat : Le premier organisé en hommage aux victimes de l’attentat du 12 juin, à Orlando aux Etats-Unis, commis par un jeune américain de confession musulmane. Alors que le deuxième acte fut placé sous le thème de la défense des droits des Marocains à dé-jeûner publiquement et à l’abrogation de l’article 222 du code pénal.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.