Pages

مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

samedi 9 juillet 2016

Révoltant : Al Hoceima: Une infirmière sanctionnée pour son honnêteté







©DR©DR
C’est toute la province d’Al Hoceima qui retient son souffle à cause de la convocation d’une infirmière du centre de santé rural d’Ait Youssef devant le Conseil de discipline. On lui reproche d’avoir enfreint le règlement et dévoilé un secret professionnel. 

Les services du ministère de la Santé s’opposent à cette infirmière, dont la conscience professionnelle lui a dicté d’agir dans le sens de l’intérêt général.
Tout a débuté quand ce cadre de santé a constaté que le réfrigérateur destiné sauvegarder les vaccins devenait défectueux puisque la température avait dépassé, par moments, 18 degrés au lieu d’une température allant de 2° à 8°.

En date du 14 juin dernier, cette infirmière s’est adressée à son supérieur hiérarchique pour lui signifier cette anomalie qui rendait l’utilisation des vaccins impossible.
Le lendemain, elle s’est adressée au délégué provincial du ministère de la santé par le biais d’une lettre recommandée avec accusé de réception. Et puisqu’il s’agit de vaccins destinés aux nouveau-nés et d’insuline pour les diabétiques, cette infirmière s’est adressée une seconde fois au délégué en date du 20 juin, lui demandant de l’autoriser à détruire ces vaccins.
Malgré cela, le directeur du centre et l’infirmier major lui ont intimé l’ordre de poursuivre l’opération de vaccination. Elle leur a alors demandé de lui faire un écrit dans ce sens pour dégager toute responsabilité.
Or, le 23 juin, elle reçoit une injonction de la part de la délégation provinciale, l’accusant d’avoir violé le règlement et d’avoir dévoilé un secret professionnel, notamment en informant le président de la commune de cette affaire.
A cette accusation, l’infirmière a déclaré qu’elle était obligée d’informer le président de la commune, car celui-ci s’est demandé pourquoi plusieurs nouveaux-nés n’avaient pas été vaccinés, alors que le certificat de vaccin est obligatoire pour leur enregistrement à l’Etat civil.
Suite à cela, l’infirmière a été suspendue de ses fonctions avant d’être présentée au conseil de discipline.
T.J.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.