Pages

مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

samedi 6 août 2016

4 millions de Marocains privés d’eau potable




eau potable
L’eau potable fait défaut dans des milliers de foyers marocains. Une situation plus qu’inacceptable qui doit inciter les gouvernants à agir.
Si l’électricité fait défaut, les palliatifs sont nombreux. Mais comment faire sans eau potable ? Il est difficile de le dire, mais près de 4 millions de Marocains n’ont pas accès à l’eau potable et doivent parcourir des kilomètres pour s’approvisionner.
En d’autres termes, 10% des Marocains doivent se débrouiller comme ils le peuvent pour boire. Ces statistiques et d’autres ressortent d’un rapport parlementaire et mettent l’accent sur la situation désastreuse qui prévaut dans le monde rural.
LIRE AUSSI : Plus d’un million de Marocains vivent sans électricité
En effet, 28% de la population des campagnes marocaines sont privées d’eau potable, ce qui représente 10 millions d’habitants sur les 13 millions de ruraux. Cette situation résulte surtout des dysfonctionnements au niveau des infrastructures mises en place pour desservir les villages et les douars. Si l’on ajoute à cela la pénurie de la ressource et la surexploitation des nappes phréatiques, la situation devient intenable.
Le rapport précise que le raccordement à l’eau potable coûte environ 3500 dirhams par foyer et que seuls les nantis peuvent y accéder. Même l’eau distribuée par les fontaines publiques, censées approvisionner les habitants, coûte cher. Son prix varie entre 6 et 10 dirhams le mètre cube.
Résultat : la moyenne de la consommation d’eau au Maroc ne dépasse pas 8.5 litres, alors que l’organisation mondiale de la santé prévoit pour les besoins nécessaires 20 litres par jour. On est encore loin du compte.
M. D.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.