Pages

مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

dimanche 21 août 2016

Le ministre Reynders est obligé par le tribunal d’assurer la sécurité d’Ali Aarrass ! Il est urgent de lui écrire encore !




Protégeons Ali ! Merci d’écrire au ministre Reynders, obligé par le tribunal d’assurer la sécurité d’Ali Aarrass !

Résultat de recherche d'images pour "reynders human rights" dans ACTIONS/Lettres/Letters/Brieven par


par Farida Aarrass

Très chers amis qui soutenez Ali Aarrass dans les moments les plus pénibles, comme ceux qu’il traverse actuellement et depuis déjà plus de deux mois.
Contactez via émail le ministre des affaires étrangères et exigez qu’il réagisse à nos multiples demandes de protection sur la personne d’Ali Aarrass.

Pour rappel :
Ali m’avait informé de la situation chaotique et désastreuse qu’ils vivaient et continuent à vivre depuis l’arrivée du dernier directeur, monsieur Hahhou. Ce directeur qui se fait accompagner par ses trois hommes de mains, qui obéissent au doigt et à l’œil. Frappant, maltraitant et enfermant au cachot tout prisonnier qu’il décide de punir gratuitement.
Les passages à tabac répétitifs des détenus sans raisons apparentes, toujours sans justification aucune….
Des mesures répressives et restrictives prises et appliquées de manière récurrente envers les détenus.
Il est également arrivé que plus de 20 fonctionnaires soient transférés ailleurs pour avoir refusé d’obéir à ce directeur fou malade qui jouit très étonnement d’un pouvoir hors du commun.

C’est tout de même surprenant que malgré tous les courriers envoyés à monsieur Tamek, le délégué général à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion, pour l’informer de cette catastrophe, il n’y ait aucune inspection à Salé 2, aucune visite, et que ce directeur continue à agir de la sorte en toute impunité.
C’est devant des scènes d’une violence épouvantable, que Ali ne tient plus et décide d’en parler. Il ne veut en aucun cas taire ces horreurs. Pour lui cela équivaudrait à être complice.
Il dénonce donc les méthodes entreprises et utilisées sans relâche par cet acharné, qui n’a pas l’air de connaitre d’autres façons de gérer la prison.
Il m’informe donc, et j’écris tout ce qu’il relate…. Cela a couvert plus de 11 pages (voir site freeali.eu).
Mais comme il fallait s’y attendre, les conséquences de ces dénonciations n’ont pas tardé à émerger. Je dis bien qu’il fallait s’y attendre, parce que dans ces lieux on vous refuse le droit d’exiger justice, de réclamer l’équité ou même d’être intègre envers vous même ou les autres.
Le directeur, monsieur Hahhou a donc orchestré et mis sur pied un plan machiavélique pour atteindre Ali Aarrass et se venger de lui pour ce qu’il a osé faire.
On commence par priver Ali de tout son courrier !
Il n’a plus eu le droit de recevoir son courrier depuis plus de deux mois, mais il y a pire….
Un détenu a osé agresser sauvagement Ali Aarrass. Agissant par derrière, Ali n’a rien vu venir, et alors qu’il tentait de voir qui l’agressait, s’est écroulé par terre après que la personne lui assène un violent coup de poing à la figure. Cette agression est filmée par les caméras qui captent tout le hall où se trouvent les cabines téléphoniques, mais le directeur refuse qu’on les visionne. L’agresseur est un détenu de droit commun, un toxicomane en manque à qui on a promis des privilèges pour ces agissements envers Ali. Il se nomme Adil Zriwil et à l’heure actuelle se trouve dans un autre quartier, où il jouit d’un traitement de faveur pour ce qu’il a fait à Ali.
Tout finit par se savoir et on sait aujourd’hui que le directeur jouit de la protection de la dgapr(Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion) .
C’est pour ça que Hahhou ne craint absolument rien et au contraire continue à mener la vie dure à Ali Aarrass, mais également à d’autres détenus du même quartier.
Hier vendredi, trois codétenus ont de nouveau été tabassés et ramenés au cachot ! Il s’agit de trois pseudo terroristes, des barbus comme ils s’amusent à les appeler. Ils se prénomment Kamal, Morad et Darif.
C’est inadmissible !
Sur qui faut-il compter pour avoir la paix dans ces lieux ?!
Est-ce que la peine à laquelle les détenus sont condamnés, ne suffit pas selon eux à les punir ?! Jusqu’où comptent ils aller ?!
Je sais que mon frère est continuellement en danger parce qu’il parle. Parce qu’il refuse de taire tous ces crimes. Oui car il s’agit bien de crimes…

C’est pourquoi je vous redemande de m’aider à le protéger en écrivant au ministre des affaires étrangères. Nous sommes nombreux à l’avoir fait, mais aucun parmi nous n’a reçu d’accusé de réception et jusqu’à présent il n’a rien entrepris pour sécuriser Ali.
Ali continue à être très mal entouré, et court le risque d’être à nouveau agressé. J’avoue avoir très peur pour lui… Je m’en voudrais si on lui faisait quoi que ce soit.
Continuons svp à écrire à Reynders et demandons lui qu’il agisse au plus vite. Il est de son devoir de le faire !
Qu’il contacte son homologue marocain et qu’il lui dise de faire le nécessaire pour la protection d’Ali.
Je tiendrai le directeur pour responsable de tout ce qu’Ali vit, mais aussi et surtout Reynders qui a toujours refusé de le considérer.
Voici l’adresse mail : contact.reynders@diplobel.fed.be et copie à l’ambassade belge à Rabat : Rabat@diplobel.fed.be

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.