Pages

مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

jeudi 25 août 2016

Le nouveau livre de Marie-Jo Fressard, vient de paraitre aux éditions Antidote



 « Je ne savais pas que les papas pouvaient pleurer… Mémoires d’une fille d’Alsace sous l’occupation allemande »



J’avais 6 ans en 1939, début des années d’occupation allemande,  je raconte la longue bataille pour la libération de la ville de Thann par les alliés, la libération, une adolescence d’après guerre pas toujours facile...

4ème de couverture par Luk Vervaet :

"Lisez, puis fermez vos yeux : vous êtes dans une ville sous occupation. Vous entendez le chant des enfants. Vous sentez l’odeur du pain, des champignons fraichement cueillis sur les sentiers de montagne. Voici l’éveil d’une gamine de six ans alors que l’Allemagne occupe l’Alsace, d’une résistance à l’occupant et aux traditions morales et religieuses étouffantes.

Marie-Jo Fressard nous plonge dans la vie d’une gamine confrontée à la guerre. Bombardements et abris antiaériens, réfugiés, exécutions de jeunes résistants, trahisons et solidarités :

« Cette guerre de 39-45, je l’ai vécue sans vraiment me rendre compte que nous n’avions pas une vie normale ». Cet épisode la marquera pourtant à jamais et en fera une passionnée des montagnes et une militante pour les droits des détenus marocains et sahraouis. Son témoignage, préfacé par sa petite-fille Lisa, nous ouvre au bruit du monde violent d’aujourd’hui et aux enfants syriens ou afghans qui arrivent chez nous."


 **********


 Extrait du livre ;

Extrait - Nous vivons à 14 dans une cave pendant la longue bataille de Thann. J’ai 11 ans.
 

« - Papa, regarde, il y a quelqu’un ! » Dans la petite lucarne qui donne un peu de jour à notre sombre abri, je vois une tête inconnue. Son regard hagard m’effraie. Papa ouvre la porte, et découvre un soldat allemand qui lève les mains pour se rendre. Il est très jeune, un ado, et, ce qui me frappe, il porte aux pieds des charentaises toutes neuves. Il a l’air épuisé et explique qu’il en a marre de la guerre, marre de fuir, marre de se cacher. Je réalise à cet instant la stupidité et la cruauté de la guerre… Il est bien tombé : il peut manger et se réchauffer. Tous les occupants de la cave se montrent très humains envers ce jeune qui n’a pas un visage d’ennemi. J’en éprouve une certaine fierté.

Le lendemain matin, 9 décembre 1944, nous entendons du bruit dans la cave contigüe à notre « séjour ». On ouvre la porte : nos libérateurs, américains probablement, s’apprêtent à tirer dans la cave par le soupirail. Nous crions tous « civils ! civils ! » Ouf ! ils ont compris et disparaissent. Mais je suis un peu déçue : ils n’ont pas le même casque que le mien, précieusement conservé depuis l’accident de la route Joffre… On m’explique qu’ils ont des casques américains et que les « alliés » sont des soldats de plusieurs pays qui viennent chasser les Allemands de France.

Peu après arrivent – par la porte – nos trois premiers libérateurs français, François, Christian et Mohamed – je n’ai pas oublié leurs prénoms – acclamés et embrassés par tous. Moi, je n’ose pas.

Je vois alors le jeune Allemand, vert de peur, filer à quatre pattes à la cave à charbon. Nous annonçons, presque à regret, que nous avons un prisonnier. Il est emmené par nos libérateurs, pitoyable héros du grand Reich en charentaises…

Que vont-ils faire de ce gamin ? »

**********
 Il peut être commandé :



En Belgique

contact@antidote.be  
 Antidote: BE20000423594956  BIC BPOTBEB1XXX

En France


 acheter ou envoyer un chèque à

 Solidarité Maroc 05,

 E’changeons le Monde,

17 rue Jean Eymar

 05000 Gap



Prix : 8 € + frais de port : 1 livre : 2,80 € ; 2 livres et plus : 4,20 €



 Marie-Jo Fressard est née à Colmar en 1933 et vit dans les Hautes- Alpes. Elle a publié De toutes les couleurs, une initiation artistique pour enfants de 4 à 8 ans (Éditions A. Casteilla, 1969) et Avec de la Toile de Jute (Éditions Sélection J. Jacobs, 1969). Avec son mari Lucien, Randonnées autour de Gap au fil des saisons (Éditions Edisud, 1993/1996/2007). Marraine des deux plus anciens détenus politiques marocains, préfacé par Gilles Perrault (Éditions Antidote, 2015) En préparation “Ça va bien, grand-mère ? ”Parrainage de deux prisonniers politiques sahraouis  (Editions Antidote).



WWW.ANTIDOTE.BE
 La maison d’édition belge Antidote, gérée par des bénévoles, a été créée par Luk Vervaet, ancien enseignant en milieu carcéral, spécialiste des problèmes de prison. Sans but lucratif, et sans aucune aide, Antidote, qui ne vit que de quelques dons et  du produit de la vente de ses livres, se veut une voix de sans voix, principalement par des récits qui témoignent de près ou de loin de la guerre, de l’occupation, de la dictature, de la prison.

 Chaque livre acheté est une aide, un soutien et un espoir de continuer à faire vivre cette belle maison d’édition militante.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.