Pages

مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

dimanche 30 octobre 2016

Émoi à Al Hoceïma après la mort tragique d’un vendeur de poisson

Rassemblement à Al Hoceima sur les lieux du décès de M.F. Crédit: DR
Émoi à Al Hoceïma après la mort tragique d’un vendeur de poisson
Rassemblement à Al Hoceima sur les lieux du décès de M.F. Crédit: DR

Un jeune vendeur de poisson en gros est mort broyé par le mécanisme d’un camion à ordures dans la soirée du vendredi 28 octobre, alors qu’il contestait la saisie de sa marchandise au moment de sa destruction par les autorités locales.

Cette mort tragique a suscité l’émoi à Al Hoceima. Des dizaines de personnes se sont rassemblées spontanément la nuit du vendredi au samedi sur les lieux de l’accident pour réclamer l’arrivée des responsables de la ville et obtenir des explications, nous déclare Fayssal Aoussar, responsable locale de l’Association marocaine des droits humains (AMDH).

Des images du corps de la victime, M.F, âgé de 31 ans et originaire de Imzouren selon Alyaoum24 font le tour de la toile suscitant une vague d’émotion et de solidarité. La victime était grossiste en poissons et travaillait également comme chauffeur de petit taxi, nous assure Fayssal Aousser.
Certaines sources médiatiques évoquent un décès accidentel: le jeune homme aurait glissé dans le mécanisme du camion-benne alors qu’il tentait d’en sortir ses caisses à poissons, mais les circonstances précises de cette mort ne sont pas encore élucidées.  Le ministère de l’Intérieur, ainsi que le procureur du roi ont émis chacun un communiqué dans lequel ils annoncent l’ouverture d’une enquête, qui sera menée par la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ).
Fayssal Aousser est également prudent, et affirme que les « versions sont contradictoires » à ce stade. Il appelle à « l’ouverture d’une enquête libre et indépendante pour éclairer l’opinion publique ».
Selon le ministère de l’Intérieur, « le camion de ramassage d’ordures était en train de détruire une quantité de poissons interdits de pêche saisie par les services de sécurité sur ordre du parquet général compétent », selon le communiqué. Il était reproché à M.F. la revente d’Espadon, espèce interdite de pêche actuellement, selon Hespress.
« La question qui se pose dans ce cas est pourquoi l’avoir laissé quitter le port et ne pas l’avoir interpellé sur place ? », s’interroge Fayssal Aousser, qui dénonce « la prolifération de l’informel dans le domaine de la pêche ». La même source nous affirme qu’un sit-in de solidarité de chauffeurs de taxi est prévu dans la journée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.