Pages

مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

mercredi 12 octobre 2016

Le Maroc utilise le port de Dakhla occupé comme foyer des trafiquants de la drogue


freedomsupport, 11/10/2016


Des élus sahraouis à Dakhla occupée au Sahara Occidental tirent à boulets rouges sur les autorités marocaines qui ferment les yeux sur le commerce de la cocaïne et du cannabis transités à partir du port de Dakhla. Dans une âpre bataille d’accusations et chamailleries lors d’un meeting du soi-disant Conseil Régional à la Wilaya de Dakhla occupée (vidéo ci-dessous), ces élus émanant des élections illégales menées par l’occupant marocain accusent des personnalités, sans pour autant nommer les inculpés dans ce commerce, de transformer le port de Dakhla en foyer de mafia où au lieu d’exporter le poisson on emballe et exporte par contre toutes sortes de drogues. 
Pourtant ces dealers de drogue sont bel et bien connus depuis des années par les citoyens du Sahara Occidental. En fait, l’oligarchie militaire marocaine est le principal maillon dans la chaîne des trafiquants de la cocaïne intercontinentale. Leur mission dans cette chaîne des trafiquants de cette drogue est de la transporter à partir des frontières mauritaniennes à destination de l’Europe. Ces grands officiers utilisent leur position supérieure dans l’armée royale pour les déplacements routiers et aériens incontrôlés, pour transporter la cocaïne, l’emballer dans leurs usines de poisson basées au Sahara Occidental occupé et l’exporter vers l’Europe. 

Pour rappel, en 2008, un électricien qui était en train de faire la réparation d’un ventilateur d’un conteneur de poisson congelé appartenant à Zebdi, un homme d’affaires marocain qui travaille au profit des généraux de l’armée marocaine, trouva une grande quantité de cocaïne cachée derrière et sur les périphéries intérieures du conteneur. L’affaire au lieu d’être un cas d’investigation judiciaire, a été mise au placard et c’était paradoxalement ce même pauvre électricien qui a été incarcéré et torturé. Il était accusé du vol d’une quantité de cocaïne. 
L’inculpation lucide des membres de l’armée royale et d’autres grandes personnalités de l’État marocain a exigé de la justice de fermer ce dossier à jamais. Une justice qui roule aux ordres du roi et de ses généraux intouchables, les grands trafiquants de cocaïne. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.