Pages

مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

jeudi 6 octobre 2016

Risque de retour aux hostilités en raison de la passivité du Conseil de sécurité sur la question du Sahara occidental

Le Polisario appelle le CS à assumer ses responsabilités pour la tenue du référendum d’autodétermination du peuple sahraoui

New York, 10/04/2016 (SPS)
  Le ministre des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek a lancé un appel "urgent" au conseil de sécurité de l’ONU, afin d’assumer ses responsabilités dans la décolonisation du Sahara occidental, à travers un agenda bien défini pour la tenue du référendum d’autodétermination du peuple sahraoui.

Le chef de la diplomatie sahraouie qui animait mardi, une conférence de presse au siège de l’ONU, a appelé le Conseil de sécurité de l'ONU à "assumer ses responsabilités et fixer une date pour l'organisation du référendum. "Le Conseil de sécurité peut faire plus. Il est de son devoir moral et légal", soulignant que "la question du Sahara occidental est une simple question de décolonisation".
La situation au Sahara occidental est "très tendue" et "très dangereux" après la récente violation marocaine de l'accord de cessez-le feu dans la zone d’El Guergarat, en violation de l’accord signé entre les deux parties (le Front Polisario et le Maroc en 1991), a regretté le ministre des AE.
M.Ould Salek a averti  contre un retour aux hostilités en raison de la passivité du Conseil de sécurité sur la question du Sahara occidental et l’opposition de la France membre permanent du CS contre la tenue du référendum et contre toute tentative devant imposer au Maroc le respect de ses engagements pris devant la communauté internationale.
Le diplomate sahraoui a critiqué l’usage de deux pois deux mesures de la part de certains pays membres  du Conseil de sécurité comme la France qui interviennent au nom des droits de l'homme dans plusieurs pays du monde et ferment les yeux quand il s’agit du Sahara occidental occupé.
Il a également dénoncé les violations des droits humains commises par le Maroc et le pillage des ressources naturelles du Sahara occidental, rappelant que la communauté internationale ne reconnaît pas la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental.
Ould Salek a appelé à la libération des prisonniers politiques sahraouis sans conditions et à inclure la protection et la surveillance de la situation des droits de l’homme au Sahara occidental dans les prérogatives de la mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental (MINURSO).
S’agissant de l’adhésion du Maroc à l’union africaine, Ould Salek a rappelé que tout pays souhaitant adhérer à l'UA doit répondre  aux exigences de l'Acte constitutif de l'UA et s’engage à défendre et respecter les principes de l’union, y compris le respect des frontières héritées de l’ère colonial. (SPS)
020/090/TRD 051139 OCT 016 SPSCS,

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.