Pages

مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

mardi 15 novembre 2016

Affaire Fikri – Les rifains menacent de « paralyser Al Hoceima » si l’investigation n’aboutissait pas rapidement




Des activistes rifains ont menacé de relancer les protestations qu’ils ont enclenchées le 28 octobre dernier, suite de la mort tragique du poissonnier Mouhcine Fikri, et ce, jusqu’à la satisfaction de leurs revendications y compris « la publication le plus tôt possible » des résultats de l’investigation en cours.
Lors d’une marche organisée, le weekend à Al Hoceima, au cours de laquelle les participants ont défilé avec des bougies et des portraits du défunt poissonnier appelant à l’annonce urgente des conclusions de l’enquête sur les circonstances de sa mort.
Des activistes ont scandé des revendications sociales au profit des habitants de la région pour sortir, comme ils disent, « le Rif de la marginalisation », soulignant leur détermination à poursuivre et à durcir les protestations au cas où leurs demandes ne seront pas satisfaites.

Dans un document comportant 21 points, ces activistes ont souligné qu’ils sont « prêts à poursuivre leurs protestations avec des sit-in et des grèves », relevant que L’État se doit de considérer avec sérieux leurs demandes et à ne pas se contenter d’apporter des solutions superficielles uniquement dans le but de calmer la colère des habitants » de la région, selon le site arabophone Hespress.
Parmi leurs revendications, ces activistes demandent « la présentation à la justice de toutes les personnes impliquées dans la mort de Mouhcine Fikri dont celui qui a dit « écrase le… », se disant étonnés que le parquet ait nié que « quelqu’un ait dit cela », alors que des témoins affirment « avoir entendu ces mots odieux ».
Ils réclament aussi ce qu’ils considèrent « la levée de la marginalisation économique et le blocus » que vit la province d’Al Hoceima, notamment l’abrogation du dahir 1.58.381 qui fait de cette province une zone militaire et son remplacement par un dahir la déclarant une zone sinistrée… », rapporte le site.
Yasmina Al Farissi, une activiste dans la ville d’Al Hoceima a indiqué que la marche de vendredi a été une manifestation pacifique et symbolique à l’occasion de laquelle les participants ont marché bougies et roses à la main pour connaître les résultats de l’enquête diligentée par le roi à la suite de la mort de Fikri, souligne la même source.
« Nous ne connaissons pas l’évolution du dossier. C’est ce qui a poussé les habitants d’Al Hoceima et de la région à exprimer leurs inquiétudes », a ajouté l’activiste qui s’est dite préoccupée par la lenteur de l’enquête, ajoute Hespress.
Un dossier épineux dans lequel sont poursuivies 11 personnes dont 3 en liberté provisoire, indiquant que le mouvement de protestation se poursuivra face à « l’insouciance des responsables » affirme cette militante rifaine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.