Pages

مدوّنة شبكة التضامن مع الشعب المغربي والصحراء الغربية في الخارج. تأسست هذه الشبكة في فبراير 2009 بمبادرة من التضامن مع المغرب 05، AZLS و شبكة تلاكسكالا.
للاتصال بنا أكتبوا إلى solidmar05@gmail.com

samedi 19 novembre 2016

Des victimes de mines au Sahara Occidental


Une nouvelle victime de mines au Sahara Occidental 

 
Photo: Smara News
Tout comme beaucoup de Sahraouis, chaque jour Mohamed Ali Maaigal traverse le désert a la recherche de l’herbe, le foin et l’eau pour ses troupeaux de chèvres et de chameaux. Le vendredi 18 Avril lors de l’une de ses voyages habituels au alentours de Foum Chguag, une région située entre la ville de Smara et El Aaiun, sa veille marque de véhicule Land Rover roule sur une mine.
Dans l’explosion, le véhicule, comme le démontre la photo ci-dessus, est presque complètement détruit. Miraculeusement, il n' était  que légèrement blessé. 
Plusieurs endroits au Sahara Occidental et en particulier ceux qui sont aux alentours de mur de séparation érigé par les forces d’occupation marocaines sont les zones les plus contaminées par les mines de toutes catégories et les restes explosifs de guerre. 
Le mur de sable appeler “mur de la honte” est de 2700km de longueur est contient sur ses périphéries des millions de mines anti-char et anti-personnel. Il divise le territoire du Sahara Occidental en deux parties. 
Pour rappel, dans son rapport (S/2016/355) sur la situation concernant le Sahara occidental, du 19 avril 2016, le Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki-moon, a souligné que “Les mines terrestres et autres restes explosifs de guerre ont continué de mettre en danger la vie des observateurs militaires et des membres des équipes logistiques de la MINURSO, ainsi que les populations locales et nomades. Selon le même rapport, deux accidents liés aux mines et à d’autres restes explosifs de guerre se sont produits à l’est du mur de sable touchant cinq civils, tandis que 15 accidents liés aux mines et à des restes explosifs de guerre sont survenus à l’ouest du mur de sable faisant au total 21 blessés et 2 morts parmi la population civile. 
En revanche, le Maroc refuse catégoriquement de signer le traité d’Ottawa de 2007 sur l’interdiction de l’emploi, du stockage, de la production et de transfert des mines antipersonnel et sur leur destruction et la convention sur les armes a sous munition de 2008.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.