samedi 15 avril 2017

Titres solidmar http://solidmar-le2eme.blogspot.fr, du 9 au 16/4/2017


L’espoir fatigué des Sahraouis n’entame pas leur courage...

Sahara occidental: Adala UK dénonce la poursuite des violations des droits de l'enfant par le Maroc

















Sahara occidental: Adala UK dénonce la poursuite des violations des droits de l'enfant par le Maroc Photo-APS-Archives
 
LONDRES, 14/4/2017 - 

Les forces d'occupation marocaines continuent de violer les droits de l’enfant au Sahara occidental, et ce chaque jour et avec d’innombrables façons, a dénoncé l’organisation britannique de défense des droits du peuple sahraoui, Adala UK.
Aucun des enfants se trouvant à proximité des manifestations pacifiques régulières qui ont lieu dans les territoires occupés du Sahara occidental pour exiger le droit des Sahraouis à l’autodétermination, n’est à l’abri de la violence de la police marocaine, souligne l’ONG dans un communiqué.
Elle cite plusieurs cas, dont celui de Alkanti Alalaoui, un garçon de 12 ans, sourd et handicapé, qui a été arrêté par les forces marocaines le 29 mars dernier alors qu’il était assis devant la porte de sa maison.

Alkanti a été sauvagement battu et blessé dans plusieurs parties de son corps, avant d’être embarqué de force et brutalement dans le véhiculé de la police et transporté dans un endroit inconnu.

 Lire l'article :

De la maltraitance en milieu « civilisé »

le
par Quartiers Solidaires, Les p’tits déjs à Flandre, Encrages, 14/4/2017

Ce mercredi 12 avril, un Érythréen présent depuis plusieurs mois rue Pajol, dans le XVIIIème arrondissement de Paris, s’est tranché la gorge. Avec les moyens du bord : une bouteille cassée.

Il aurait perdu 2 litres de sang et a été hospitalisé en urgence à l’hôpital Lariboisière, grâce à l’intervention d’un riverain.
Il dormait à la rue, comme tant d’autres, sans plus rien attendre des services de l’État. C’est avec  une  infinie tristesse que nous accueillons cette sinistre nouvelle.
Mais surtout avec une grande colère.
Car, nous ne pouvons accepter que ce drame puisse se ranger comme ça, mine de rien, dans la liste des faits divers que connaît quotidiennement la ville que nous habitons, Paris. En effet, dans le quartier de la Chapelle, à travers les petits déjeuners que nous distribuons, à travers des discussions impromptues au coin d’une rue, à travers des échanges que  nous avons entre riverains, mais aussi avec des professionnels, nous avons connaissance de la situation délétère de la vie de nombre de migrants.
L’image contient peut-être : 1 personne, debout et plein air
Ceux-ci vivent aujourd’hui (et, ce n’est malheureusement pas une  nouveauté) une maltraitance administrative qui, de par les délais de traitement des dossiers, de par la saturation des structures, de par l’arbitraire qui préside, donne le sentiment d’avoir comme but de semer le désespoir et la confusion. Et que dire des mineurs, souvent à la rue, souvent retoqués par les services administratifs, et qui n’arrivent pas à se formuler de projet, dans un pays qui leur semble désormais inhospitalier…

 Lire l'article :
 https://bastayekfi.wordpress.com/2017/04/15/de-la-maltraitance-en-milieu-civilise/

Immense rassemblement au Maroc en solidarité à la Palestine !

P2P - parole 2 Paix Ismael

#P2P We are Free

Des dizaines de milliers de Marocains ont défilés, dimanche à Casablanca, lors d’une imposante marche de soutien au peuple Palestinien. Une protestation pour dénoncer les crimes  de l’état sioniste contre un peuple désarmé, sauver la Mosquée Al-Aqsa et mettre un terme à l’occupation illégale de la Palestine.

Dénoncer les crimes contre un peuple désarmé

Venu nombreux à l’appel de plusieurs instances Palestiniennes au Maroc, les manifestants Marocains se sont rassemblés la Place Al-Nasr, aux boulevards Lalla El-Yakout et Hassan II. Ils ont scandé des slogans dénonçant le terrorisme criminel exercé par Israël, l’effusion de sang et les crimes barbares perpétrés par Israël contre le peuple Palestinien désarmé.

Lire l'article :
  https://www.lemag.ma/centaines-de-marocains-defilent-a-casablanca-solidarite-peuple-palestinien/
 

vendredi 14 avril 2017

Amnesty : Les droits humains et les candidats à la présidentielle



Actualité

Les droits humains et les candidats à la présidentielle




Notre organisation a interpellé les candidats et candidates à la présidentielle et analysé certains points de leur programmes. Voici le résultat.
Il y a quelques mois, nous avons donc lancé un appel aux candidats pour qu’ils s’engagent sur dix points essentiels relatifs aux droits humains en France.
Nous avons également fait le choix de porter une attention particulière sur deux enjeux majeurs du débat électoral : le respect des libertés individuelles et l’accueil des réfugiés.

Méthodologie :
Nous sommes une association indépendante de tout gouvernement et de toute tendance politique, et n'appelons donc à voter pour aucun.e candidat.e ou parti politique en particulier.
Cette analyse a été réalisée sur les programmes officiels des 11 candidat.e.s, disponibles sur leur site internet en date du 7 avril, ainsi que sur les éventuels livrets numériques complémentaires au programme. Elle ne prend pas en compte les déclarations des candidat.e.s.
Notre analyse ne porte pas sur la totalité des programmes : elle a été menée à l'aune de nos recommandations portant sur les thématiques des libertés individuelles et des réfugiés, en tenant compte de l'égalité d'accès aux droits pour tous :
Respecter les droits humains dans la lutte anti-terroriste
Respecter le droit à la vie privée
Garantir le droit de réunion
Protéger les réfugiés.

Nathalie Arthaud

Le programme de Nathalie Arthaud ne contient aucune proposition en lien avec nos recommandations sur l’accueil des réfugiés et la protection des libertés individuelles.

François Asselineau

Le programme de François Asselineau ne contient aucune proposition en lien avec nos recommandations sur l’accueil des réfugiés.
Des propositions claires sont formulées pour garantir la protection de la vie privée. Par contre, il ne propose aucune mesure précise sur l’état d’urgence et les politiques antiterroristes.

Jacques Cheminade

Sur la question de la protection des libertés individuelles, il se positionne en faveur de l’état de droit et dénonce un certain nombre de mesures discriminatoires proposées par d’autres candidats. Il ne propose cependant aucune mesure précise. Retrouvez les réponses à nos demandes d’engagements de Jacques Cheminade

Nicolas Dupont-Aignan

Les propositions de Nicolas Dupont-Aignan sur la procédure du droit d’asile sont contraires au droit international.
En matière de lutte contre le terrorisme, ses propositions sont dangereuses du point de vue des droits humains car elles participent d’un amalgame entre terrorisme, étrangers et musulmans.

François Fillon

Malgré une proposition louable sur l’amélioration de l’hébergement des demandeurs d’asile, les autres propositions de François Fillon sur le sujet présentent des risques pour le respect du droit d’asile.
Sur la question de la protection des libertés, certaines propositions sont dangereuses pour le respect des droits fondamentaux car elles intègrent dans le droit commun des mesures d’exception autorisées par l’état d’urgence.

Benoît Hamon

Pour remédier à la crise de l’accueil des réfugiés, Benoît Hamon propose des solutions novatrices et respectueuses des droits humains reposant sur des conditions d’accueil sécurisées et une solidarité entre les Etats.
En ce qui concerne les protections des libertés individuelles, il se positionne en faveur du respect du droit, mais les mesures proposées mériteraient d’être précisées.

Jean Lassalle

Le programme de Jean Lassalle ne fait état d’aucune proposition en lien avec nos recommandations sur l’accueil des réfugiés et la protection des libertés individuelles.

Marine Le Pen

Certaines propositions de Marine Le Pen sur les réfugiés sont contraires aux engagements pris par la France. D’autres risquent de rendre le droit d’asile quasiment inaccessible.
Des principes en faveur des libertés sont abordés dans son programme, mais certaines propositions discriminatoires et stigmatisantes viennent les contredire.

Emmanuel Macron

Les propositions d’Emmanuel Macron sur les réfugiés visant à simplifier et accélérer le droit d’asile semblent aller dans le bon sens mais mériteraient d’être précisées.
Ses propositions sur la protection des libertés manquent, elles aussi, de précisions. Emmanuel Macron n’a pas répondu à nos demandes d’engagement

Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon propose de nombreuses mesures en faveur d’un meilleur respect du droit d’asile et d’un accueil plus digne. Certaines mériteraient cependant d’être précisées.
Plusieurs propositions sur la protection des libertés vont également dans le sens de nos recommandations, notamment en ce qui concerne la protection de la vie privée et le respect des droits dans la lutte anti-terroriste. Retrouvez les réponses à nos demandes d’engagements de Jean-Luc Mélenchon

Philippe Poutou

Le programme de Philippe Poutou ne contient aucune proposition en lien avec nos recommandations sur l’accueil des réfugiés.
Sur la protection des libertés, il propose une mesure concrète qui correspond à notre recommandation : la sortie immédiate de l’état d’urgence.
Elections 2017

France

Livre : L’exportation du modèle carcéral américain: une globalisation de la prison

“exportation du modèle carcéral américain: une globalisation de la prison”. Interview de Julie de Dardel, auteur de “Exporter la prison


 USA Colombie julie de dardel entretien avec une détenue prison Buen Pastor BogotaLe modèle carcéral américain, apparu dans les années 1970, s’est maintenant imposé dans plusieurs pays, notamment la Colombie. Interview de Julie de Dardel, géographe, maître-assistante à l’Université de Genève et auteur de “Exporter la prison américaine”, (Alphil-Presses universitaires suisses).
Ecouter l’interview par RTS, cliquez ICI


(Photo : Julie de Dardel s’entretient avec une détenue dans une prison à Bogota)


USA Columbia Exportation modèle carcéral Julie de Dardel vernissagePrésentation du livre :
« Le 10 mai 2001, ils m’ont transféré en avion militaire à la nouvelle prison de Valledupar. On savait bien que là-bas c’était le régime yankee. Ils m’ont tout pris, ils m’ont donné un uniforme […] et ils m’ont rasé la tête. Les gardiens étaient très jeunes, ils nous ont traités de façon totalement inhumaine. On n’avait jamais connu ça auparavant […].




jeudi 13 avril 2017

SOLIDARITE AVEC LE PEUPLE SAHRAOU : I UN RASSEMBLEMENT MARDI 18 AVRIL



SOLIDARITE AVEC LE PEUPLE SAHRAOUI
REFERENDUM D'AUTODETERMINATION MAINTENANT!
LIBERATION DES PRISONNIERS POLITIQUES SAHRAOUIS!
EXTENSION DU MANDAT DE LA MINURSO AUX DROITS DE L’HOMME


Le 8 novembre 2010, les forces de sécurité marocaines ont démantelé avec violence le camp de Gdeim Izik installé par plus de 20 000 Sahraouis. 22 militants sahraouis ont été condamnés à de lourdes peines de prison (de 20 ans à la perpétuité). Les juges ont refusé d’enquêter sur les allégations de torture. Sur plainte de l’ACAT,  le Comité des Nations unies contre la torture a condamné le Maroc le 12 décembre 2016 pour actes de torture envers Naâma Asfari. Les militants sahraouis ont été injustement condamnés parce qu’ils défendent l’autodétermination du Sahara occidental.

Malgré l'annulation de leur condamnation par la Cour de cassation le 27 juillet 2016 et le renvoi de l'affaire devant un tribunal civil, ils  sont maintenus en détention  de façon arbitraire. Après plusieurs audiences en décembre, janvier et mars en présence de dizaines d’avocats, d’observateurs et de journalistes, le procès a été renvoyé au lundi 8 mai.

Au mépris du droit international, le pouvoir marocain poursuit sa politique de répression ainsi que le pillage des ressources naturelles du Sahara occidental. Le soutien que lui apporte le gouvernement français constitue un des principaux obstacles à la solution du conflit. Le peuple sahraoui n'en peut plus de vivre en exil ou sous occupation marocaine. Il aspire à recouvrer sa souveraineté sur son territoire.

Le Conseil de sécurité des Nations unies, dont la France est membre permanent, doit adopter avant fin avril une résolution sur le Sahara occidental. Avant cette échéance, nous appelons à
   
               UN RASSEMBLEMENT MARDI 18 AVRIL de 14H 30 à 18H
        PLACE DES INVALIDES (près du métro)

pour exiger :

       - la libération immédiate et sans condition des prisonniers politiques sahraouis ainsi que  l'arrêt de la répression dans les territoires sahraouis occupés
       - l’organisation rapide du référendum d’autodétermination permettant au peuple sahraoui de décider librement de son avenir
       - l'extension du mandat de la mission des Nations unies (Minurso) à la surveillance du respect  des droits de l'homme au Sahara occidental
       - le respect et la pleine application de l’arrêt de la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) du 21 décembre 2016 qui exclut le Sahara occidental du champ d’application des accords entre l’Union européenne et le Maroc
          .
Nous appelons également à participer à la souscription pour la défense des prisonniers politiques sahraouis pour obtenir enfin leur libération.

SOLIDARITE AVEC LA LUTTE DU PEUPLE SAHRAOUI POUR SON INDEPENDANCE!
   
     Association de la Communauté sahraouie en France (ACSF)  asso.acsf1@gmail.com
     Association des Sahraouis en France (ASF)  asso.sahraouis.france@hotmail.fr
     Ligue des étudiant(e)s sahraoui(e)s en France   ligueetudiants@gmail.com
     Plateforme pour la solidarité avec le peuple du Sahara occidental  plateformeSO@gmail.com

Al Hoceima : Une «marche des linceuls» à la veille de la visite du ministre de l’Intérieur


Politique Mohammed Jaabouk  Publié Le 10/04/2017 
Résultat de recherche d'images pour "Al Hoceima : Une «marche des linceuls» à la veille de la visite du ministre de l’Intérieur"
 
Ce dimanche 9 avril Al Hoceima a connu une nouvelle marche. Les forces de l’ordre ne sont pas intervenues pour disperser les manifestants. Une marche organisée alors que l’Etat tente de lancer une nouvelle politique dans le Rif basée sur le dialogue avec les habitants et la «rifinisation» des cadres du ministère de l’Intérieur.

A la veille de la visite du nouveau ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftite, les habitants d’Al Hoceima ont battu, hier, le pavé à l’appel de la «Mobilisation» au Rif. Les organisateurs avaient baptisé la protestation «Marche des linceuls». En effet, les photos diffusées sur le net montrent plusieurs manifestants emmitouflés de draps blancs et des femmes portant des foulards blancs.
«La marche a connu une forte participation de personnes en provenance des autres localités de la province, notamment d’Imzouren et Bni Bouayache. Cela rappelle la grande manifestation ayant suivi l’enterrement de Mohcine Fikri. C’est un véritable indicateur de l’influence des tenants de la "Mobilisation" auprès de la population.»

Le wali poursuit le dialogue direct avec les habitants
«Les forces de l’ordre ne sont pas intervenues pour disperser les marcheurs, se contentant de la surveiller. La marche s’est conclue dans le calme», ajoute la même source. Cette réaction des éléments de la DGSN était prévisible, d’autant que l’Etat parait déterminé à suivre une nouvelle politique dans le Rif dont les maîtres mots sont le dialogue direct avec la population sans passer par les élus locaux et la «rifinisation» des cadres de l’administration territoriale et de la Direction générale de la sûreté nationale.
Ce changement de cap a été lancé par l’ancien ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad. Son successeur, qui plus est un rifain natif de Tafrisset à Nador, devra suivre la même voie.
Ainsi le vendredi 7 avril, le wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed El Yaâcoubi, est allé cette fois à la rencontre des habitants de la commune de Bni Boufrah pour écouter directement les doléances des habitants. La semaine dernière, il avait réussi à convaincre les représentants du comité local de la «Mobilisation» d’Imrabten de suspendre leur programme de «désobéissance civile».

Mohammed Jaabouk


Politique   Publié Le 10/04/2017 à 08h25

Al Hoceima : Une «marche des linceuls» à la veille de la visite du ministre de l’Intérieur

Ce dimanche 9 avril Al Hoceima a connu une nouvelle marche. Les forces de l’ordre ne sont pas intervenues pour disperser les manifestants. Une marche organisée alors que l’Etat tente de lancer une nouvelle politique dans le Rif basée sur le dialogue avec les habitants et la «rifinisation» des cadres du ministère de l’Intérieur.
Marche à Al hoceima, dimanche 9 avril 2017 / DR
A la veille de la visite du nouveau ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftite, les habitants d’Al Hoceima ont battu, hier, le pavé à l’appel de la «Mobilisation» au Rif. Les organisateurs avaient baptisé la protestation «Marche des linceuls». En effet, les photos diffusées sur le net montrent plusieurs manifestants emmitouflés de draps blancs et des femmes portant des foulards blancs.
«La marche a connu une forte participation de personnes en provenance des autres localités de la province, notamment d’Imzouren et Bni Bouayache. Cela rappelle la grande manifestation ayant suivi l’enterrement de Mohcine Fikri. C’est un véritable indicateur de l’influence des tenants de la "Mobilisation" auprès de la population.»
Le wali poursuit le dialogue direct avec les habitants
«Les forces de l’ordre ne sont pas intervenues pour disperser les marcheurs, se contentant de la surveiller. La marche s’est conclue dans le calme», ajoute la même source. Cette réaction des éléments de la DGSN était prévisible, d’autant que l’Etat parait déterminé à suivre une nouvelle politique dans le Rif dont les maîtres mots sont le dialogue direct avec la population sans passer par les élus locaux et la «rifinisation» des cadres de l’administration territoriale et de la Direction générale de la sûreté nationale.
Ce changement de cap a été lancé par l’ancien ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad. Son successeur, qui plus est un rifain natif de Tafrisset à Nador, devra suivre la même voie.
Ainsi le vendredi 7 avril, le wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed El Yaâcoubi, est allé cette fois à la rencontre des habitants de la commune de Bni Boufrah pour écouter directement les doléances des habitants. La semaine dernière, il avait réussi à convaincre les représentants du comité local de la «Mobilisation» d’Imrabten de suspendre leur programme de «désobéissance civile».
Soyez le premier à donner votre avis...



...Suite : https://www.yabiladi.com/articles/details/52679/hoceima-marche-linceuls-veille-visite.html
Politique   Publié Le 10/04/2017 à 08h25

Al Hoceima : Une «marche des linceuls» à la veille de la visite du ministre de l’Intérieur

Ce dimanche 9 avril Al Hoceima a connu une nouvelle marche. Les forces de l’ordre ne sont pas intervenues pour disperser les manifestants. Une marche organisée alors que l’Etat tente de lancer une nouvelle politique dans le Rif basée sur le dialogue avec les habitants et la «rifinisation» des cadres du ministère de l’Intérieur.
Marche à Al hoceima, dimanche 9 avril 2017 / DR
A la veille de la visite du nouveau ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftite, les habitants d’Al Hoceima ont battu, hier, le pavé à l’appel de la «Mobilisation» au Rif. Les organisateurs avaient baptisé la protestation «Marche des linceuls». En effet, les photos diffusées sur le net montrent plusieurs manifestants emmitouflés de draps blancs et des femmes portant des foulards blancs.
«La marche a connu une forte participation de personnes en provenance des autres localités de la province, notamment d’Imzouren et Bni Bouayache. Cela rappelle la grande manifestation ayant suivi l’enterrement de Mohcine Fikri. C’est un véritable indicateur de l’influence des tenants de la "Mobilisation" auprès de la population.»
Le wali poursuit le dialogue direct avec les habitants
«Les forces de l’ordre ne sont pas intervenues pour disperser les marcheurs, se contentant de la surveiller. La marche s’est conclue dans le calme», ajoute la même source. Cette réaction des éléments de la DGSN était prévisible, d’autant que l’Etat parait déterminé à suivre une nouvelle politique dans le Rif dont les maîtres mots sont le dialogue direct avec la population sans passer par les élus locaux et la «rifinisation» des cadres de l’administration territoriale et de la Direction générale de la sûreté nationale.
Ce changement de cap a été lancé par l’ancien ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad. Son successeur, qui plus est un rifain natif de Tafrisset à Nador, devra suivre la même voie.
Ainsi le vendredi 7 avril, le wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Mohamed El Yaâcoubi, est allé cette fois à la rencontre des habitants de la commune de Bni Boufrah pour écouter directement les doléances des habitants. La semaine dernière, il avait réussi à convaincre les représentants du comité local de la «Mobilisation» d’Imrabten de suspendre leur programme de «désobéissance civile».
Soyez le premier à donner votre avis...



...Suite : https://www.yabiladi.com/articles/details/52679/hoceima-marche-linceuls-veille-visite.html