samedi 8 juillet 2017

Rif, situation dramatique.Liste des premiers militants arrêtés


Par Amal Lhoucine, 9/7/2017

Voici, ci-dessous,  la première  liste  de toutes les arrestations et prisonniers jusqu'à maintenant, et ouverte. Chaque jour il y a des arrestations et des poursuite, hier encore 5 arrestations.
Le Rif se soulève, celui qui n'a pas de contacts avec le peuple rifain ne peut pas comprendre, moi j'ai des bonnes relations la-bas. Le Rif est différent des autres régions du Maroc, c'est un peuple qui n'a jamais été intégré au régime car son histoire sombre l'écarte de ce régime.
Aujourd'hui c'est très différent d'hier, un saut qualitatif est maintenu . Les jeunes Rifains ont investi dans la construction culturelle, ce sont, dans la majorité, des révolutionnaires qui ciblent toujours l'objectif de Ben Abdelkrim au sens large.
Leur Hirak est très évolué, c'est  la première fois que les femmes  manifestent dans les rues à coté des hommes. Elles gardent en mémoire un passé sombre avec l'armée espagnole et marocaine, la violence et les viols  et en plus les séquelles des armes chimiques !
Les jeunes, hommes et femmes, intellectuels et révolutionnaires considèrent cette mémoire comme le point noir dans leur histoire avec le pouvoir. Ces dernières violentes répressions de leur Hirak ont approfondi leurs contradictions avec le régime et c'est très difficile , d’où ce grand nombre de poursuites,  arrestations  et lourds procès.
Il serait urgent de lancer une campagne de solidarité avec les prisonniers politiques rifains !



Première liste de toutes les arrestations jusqu'à maintenant, et ouverte :

Un premier succès ! Le Traité d'interdiction des armes nucléaires vient d'être adopté à l'Onu






COMMUNIQUÉ


Un premier succès  !

Le Traité d'interdiction des armes nucléaires vient d'être adopté à l'Onu

Aujourd'hui Vendredi 7 juillet, les Nations Unies ont approuvé un Traité d'interdiction des armes nucléaires. La Présidente de la Conférence des Nations Unies sur l'interdiction des armes nucléaires, Elayne Whyte Gómez, du Costa Rica.a indiqué hier que « c'est un moment historique, c'est le premier traité multilatéral de désarmement nucléaire à être conclu en plus de 20 ans », a-t-elle ajouté lors d'une conférence de presse organisée au siège de l'ONU.
Selon le projet de texte, le traité couvre toute l'éventail des activités liées aux armes nucléaires, interdisant à tout État partie de s'engager dans le développement, le test, la production, la fabrication, l'acquisition, la possession ou le stockage d'armes nucléaires ou d'autres dispositifs nucléaires explosifs.(Source ONU)
Les interdictions s'appliquent également à tout engagement à utiliser ou à menacer d'utiliser des armes nucléaires ou d'autres dispositifs nucléaires explosifs.

C'est une grande victoire pour les peuples du monde entier. Après les armes chimiques et les armes bactériologiques ce sont les armes nucléaires qui sont interdites en tant qu'armes de destruction massive, sur la base d'un Traité d'interdiction.
L'humanité dispose désormais d'un instrument juridique contraignant pour interdire les armes nucléaires en déclarant, sans ambiguïté, que les armes nucléaires ne sont pas seulement immorales, mais aussi illégales.
Tant d'années et tant de travail acharné de générations de militants contre les armes nucléaires sont couronnés par un succès.
Ces luttes conduites depuis 1950, ont mobilisés des dizaines de millions de personnes à travers des rassemblements multiformes, mais aussi des appels souvent initiés par les survivants d'Hiroshima et de Nagasaki (les hibakushas). Ainsi avons obtenu successivement l'arrêt des essais nucléaires dans l'atmosphère, sous la mer, puis un traité d'interdiction définitif des essais nucléaires et des Zones exemptes d'armes nucléaires sur les ¾ de la surface du Globe.
Aujourd'hui c'est un traité d'interdiction des armes nucléaires, élaboré dans le cadre de l'ONU par 135 Etats qui concrétise l'article 6 du Traité de Non- Prolifération signé par la France.

L'existence de ce traité va imposer à la nouvelle Assemblée Nationale de ratifier ce traité et de bannir des arsenaux français les armes nucléaires et les stratégies suicidaires qui les accompagnent.
Cette question va avoir un retentissement et susciter débat dans tout l'espace public, puisque le traité interdit tous les soutiens, techniques, financiers, logistiques qui participent à l'existence des armes nucléaires. Les élus locaux, administrant les riverains des sites nucléaires militaires devront eux aussi participer au débat, car le traité affirme sans ambigüité, que par leur seule présence, les armes atomiques constituent un risque majeur de catastrophe humanitaire.
Le Mouvement de la Paix, conscient que ce traité marque une rupture historique au sein des relations internationales en offrant l'opportunité de raviver l'esprit de la Charte des Nations Unies pour construire un processus pacifique de sécurité collective, est déterminé à mobiliser l' opinion publique en France pour que le gouvernement respecte ses engagements et ratifie ce traité en choisissant la raison contre l'enfer.
Le Mouvement de la paix invite ses comités et amis ainsi que la population et toutes les organisations investies dans le combat pour un monde sans armes nucléaires à:
- Propager et fêter dès à présent cette bonne nouvelle partout en France en particulier à travers des initiatives publiques.
  -
Signer la pétition demandant l'arrêt des programmes de modernisation des armes nucléaires pour lesquels il est prévu de doubler les crédits consacrés aux armes nucléaires dans le budget de la France.
- Participer (et/ou initier) partout en France aux marches pour la paix qui auront lieu le samedi 23 septembre à l'appel du collectif en marche pour la paix qui a parmi ses objectifs la mise en œuvre du traité d'interdiction des armes nucléaires et le gel des programmes de modernisation de ces armes.
- Participer aux mobilisations qui auront lieu le Dimanche 7 octobre autour des sites liés aux armes nucléaires en France. (Île Longue, Valduc, Istres, Le Barp, etc).

Le texte adopté : https://www.mvtpaix.org/wordpress/blog/2017/07/07/communique-de-presse-le-traite-de-non-proliferation-nucleaire-un-espoir-davenirs

Saint Ouen le 7 juillet 2017

Hirak du Rif : Al-Hoceima renoue avec les manifestations, des dizaines de personnes arrêtées

Rif

Hirak du Rif : Al-Hoceima renoue avec les manifestations, des dizaines de personnes arrêtées
.
Après une trêve de quelques jours, la ville d’Al-Hoceima a repris, ce vendredi 7 juillet, avec les manifestations, les arrestations aussi

Les forces de l’ordre, qui ont empêché les foules de se rassembler suite aux appels lancés sur les réseaux sociaux, ont dû faire usage de la force pour disperser les masses populaires qui ont afflué sur les lieux de manifestations en un temps record.

La scène s’est produite à la place d’Al-Hoceima, mais aussi à la place 3 mars où une manifestation féminine devait se dérouler.

D’après des sources de la place, des dizaines de personnes ont été arrêtée par des  policiers en tenues civiles,  lors des événements de ce vendredi qui coïncident avec l’arrivée d’une délégation de parlementaires belges.


Manifestation féminine à la place 3 Mars avant l’intervention des forces de l'ordre

Maroc: un siècle après, le gaz moutarde continue de hanter le Rif

Maroc: un siècle après, le gaz moutarde continue de hanter le RifManifestation contre le gouvernement marocain, le 11 juin 2017 à Al Hoceïma ((c) Afp)

Quelques heures au camp de la Chapelle

Par Oscar P. 14 ans.
utopia
 Ce court texte a été écrit par Oscar P. mon fils, collégien de 14 ans, à la suite d’une visite au camp de la Chapelle le 5 juillet. Je profite de ce blog pour lui donner une petite visibilité et rappeler aux responsables politiques que les jeunes générations se construisent aussi avec ces réalités-là. Et que c’est assez calamiteux.
Hier, j’ai accompagné mon père au camp des réfugiés, de porte de la Chapelle. Il a pour projet d’y organiser un concert de jazz gratuit.
Nous avons, avant tout, rencontré certaines personnes de l’organisation « Utopia 56 » qui s’occupe d’aider les migrants.
Les bénévoles de « Utopia 56 » ont commencé par nous expliquer comment l’association faisait pour les aider au mieux. La nuit, la distribution de couvertures et de nourriture, mais aussi de produits d’hygiènes, ou même simplement le fait d’être là pour parler aux personnes parfois tristes. On remarque aussi la présence de points d’eaux, et d’urinoirs provisoires dispersés dans la zone.

 Lire le texte
https://blogs.mediapart.fr/laurence-de-cock/.../quelques-heures-au-camp-de-la-chapell...

Prison à vie pour 2 militaires inculpés... pour haute trahison !





 
2 militaires marocains ont été accusés d'avoir incité des soldats et des civils à rejoindre le front séparatiste du Polisario depuis des emplacements militaires dans la région de Bir Gandouz.
Selon le quotidien Assabah, dans son édition du jeudi 6 juillet, la cour martiale de Rabat a donné comme peine la prison à vie à 2 militaires, un sergent et un sergent premier, le 5 juin 2017. Les militaires mis en cause avaient été arrêtés (par la gendarmerie militaire) il y a 4 mois. La gendarmerie s'est basée sur des propos qui avaient été diffusés sur les réseaux sociaux. Ils ont procédé à une enquête approfondie qui leur a permis de saisir des preuves à propos d'échanges avec des membres du Polisario. 

L’article 205 du Code pénal militaire, dans sa version du 4 juin 2015 et prenant effet à partir du mois de juillet de la même année, stipule : « est punie de la réclusion à perpétuité toute personne justiciable du tribunal militaire qui incite des militaires ou assimilés à rallier l’ennemi ou une association ou groupe rebelle ou les enrôle pour le compte d’une partie étrangère ».
 http://www.lepetitjournalmarocain.com/2017/07/prison-vie-pour-2-militaires-inculpes.html

Marocaines debout contre l’emprisonnement politique

نساء مغربيات ضد الاعتقال السياسي

le
Depuis plusieurs mois, le Maroc est secoué par un mouvement social historique: le #Hirak du Rif. Né dans une région marginalisée, suite à la mort de Mohcine Fikri, pêcheur broyé alors qu’il essayait de récupérer sa marchandise confisquée par les autorités, le #Hirak est un mouvement qui vient revendiquer plus de justice sociale et lutter contre la marginalisation. Face à l’ampleur de ce mouvement, l’État marocain n’a malheureusement eu qu’une seule réponse : celle de la répression qui a donné lieu à environ à 150 arrestations à ce jour.
 
Dans ce contexte, et conscientes de l’importance que jouent les femmes dans le #Hirak du Rif et au vu de l’arrestation de la chanteuse du mouvement Silya, nous, femmes marocaines appelons à faire du mois de juillet un mois placé sous le signe de la lutte pour la libération des prisonniers politiques du #Hirak.
Aujourd’hui, plus que jamais les voix des femmes doivent porter la voix des femmes de #Al Hoceima qui bravent les matraques quasi-quotidiennement en sortant dans les rues de la ville exprimer leur colère et demander la libération de leurs maris, leurs fils, leurs frères ou camarades aujourd’hui derrière les barreaux.
Nous femmes marocaines, demandons à toutes les femmes issues de la diaspora et de l’immigration de se solidariser avec la cause des prisonniers politiques du #Hirak et à la cause des femmes du #Hirak qui aujourd’hui continuent à porter la voix de celles et ceux que l’État a décidé de bâillonner.
Ensemble soyons debout pour faire du mois de juillet un mois de lutte internationale pour la libération des prisonniers politiques du #Hirak !
À Casablanca nous sortirons le vendredi 7 juillet 2017 ! Et vous ?
Pour les Casablancais.es RDV le vendredi 7 juillet à 17h Place Maréchal.
#Marocainescontrelahoggra
#MarocainesavecleHirak
#LibérezlesprisonniersduHirak

Un Sahraoui, Mouatassine Salah Eddine, retenu au CRA de Cornebarrieu (Haute Garonne) risque prison et torture s'il est renvoyé au Maroc!


Par Alain Cwiklinski <alain.cwiklinski@gmail.com>

Il est important que les associations de lutte autour des Droits Humains et contre la torture soient mobilisées autour de ce Sahraoui du risque de son expulsion vers le Maroc que l’administration française essaye de mettre en œuvre alors qu'il y risque la prison et la torture.
Résumé du parcours de Mouatassine Salah Eddine
 Âgé de 32 ans est natif du Sahara Occidental occupé illégalement par le Maroc. Il a participé aux manifestations de résistance à l'occupation à la suite desquelles il a été incarcéré pendant 8 mois par les autorités marocaines.
Embarqué avec 36 autres migrants, après trois jours en mer, il a débarqué à Gibraltar d'où il a regagné la France et déposé à Paris une demande d'asile en 2013 dont il a été débouté. Il est ensuite parti en Allemagne où il vivait dans un foyer à Dortmund jusqu'à ce qu'un beau matin la police vienne le chercher pour le "dubliner" vers Toulouse où il a été mis en rétention en vue de préparer son "éloignement". Il est évident qu'au vu de ses antécédents et de son origine, il risque dans le cas d'un renvoi au Maroc, la prison et vraisemblablement la torture.

Les actions en cours:
Diffuser l'information aux associations (AI, ACAT, LDH, Survie, ...) ainsi qu'à la presse
S'assurer avec la Cimade qu'un appel est bien en cours et faire intervenir un avocat au courant du dossier
Plaider éventuellement pour un renvoi vers l'Algérie où il devrait courir moins de risques (avec son accord)
Surveiller les départs vers le Maroc et prévoir une action de soutien à l'aéroport

Complément d'information par Alain Cwiklinski


Madame la juge  Mirabel est à la manœuvre pour la deuxième prolongation de Monsieur Mouatassine Salah Eddine. Elle commence par le qualifier de Marocain ce qui entraîne aussitôt sa réprobation : "Je suis Sarhaoui , habitant du Sahara Occidental". "Peu importe" , répond elle. 
"Monsieur Mouatassine a aggravé son cas durant ces premiers 28 jours. Il a refusé toutes les diligences marocaines à son égard " C'est vrai , il l'a reconnu qu'il ne pouvait pas donner ses empreintes, ni même s'entretenir avec les autorités marocaines qui n'espèrent qu'une chose : le mettre en prison.
 Pour son objection à tout contrôle avec le Maroc, la préfecture a réclamé 15 jours supplémentaire que Mirabel lui a offert .


Communiqué de presse

Considérer le Sahara Occidental comme une province marocaine, alors qu’il est reconnu par l’ONU comme un territoire occupé par le Maroc, est une faute grave de la part de la préfecture de Haute-Garonne qui se prépare à renvoyer Eddine Salha Mouatassine, jeune Sahraoui vers les prisons du roi du Maroc.
Placé au Centre de rétention de Cornebarrieu, il a refusé pendant 28  jours toute relation avec les autorités marocaines Le 6 juillet , il est repassé devant le Juge des Libertés et de la Détention . La préfecture  de Haute-Garonne a maintenu sa demande d"éloignement" vers le Maroc  malgré son opposition . La juge a refusé d'entendre les objections politiques et humaines que le jeune Sahraoui a tenté de faire entendre. Il a été condamné à 15 jours de rétention supplémentaires afin que les services préfectoraux organisent son départ vers le Maroc .
Le Cercle des Voisins va mobiliser tous les moyens utiles pour éviter cette expulsion condamnant un homme à la prison pour des années.
Monsieur  Mouatassine a annoncé publiquement une gréve de la faim.

vendredi 7 juillet 2017

Urgent ! nuit sanglante hier à Al Hoceima



El Hoceima cette nuit, c'est l’abattoir , une nuit sanglante sans vidéos ni photos. Les manifestants ne portent pas de portables sinon, ils seront arrêtés et dépourvus de leurs appareils et poursuivis ! C'est une grande terreur qui circule la-bas. Un enfant de 6 ans a été convoqué avec son père au commissariat d'Imzouren Les policiers en civil s'infiltrent au sein des manifs, agression, répression, arrestations, ...
Nombreuses arrestations cette nuit !
Il est urgent de lancer une campagne de solidarité avec les prisonniers politiques


Qui dirige le pays ?

“Si c'est Mohammed VI en personne qui a ordonné le retrait des flics du centre d'Al Hoceima, qui c'est qui les y a renvoyés ? #Hirak”

Il ne peut plus s'en occuper, il faut bien qu'il prenne des vacances !

Rif : les sécuritaires déclarent la guerre à Driss El Yazami

 Même le CNDH ami du palais est sommé de se taire !

Par Ali Amar, 4/7/2017

Répression policière et discours sur les droits de l’Homme ne peuvent plus cohabiter à l’aune des événements qui agitent Al Hoceima et sa région depuis des mois. Cet attelage impossible a montré encore une fois ses limites avec la fuite organisée des extraits d’un rapport accusateur du CNDH destiné à la Justice, provoquant une réplique furieuse de la frange sécuritaire du régime !
La charge est d’une violence inouïe et elle émane de Barlamane, un site de propagande acquis aux sécuritaires. Son article au canon intitulé « Qui aiguillonne le Conseil d’El Yazami pour attiser les événements d’Al Hoceima après l’accalmie ? », accuse sans fards le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) d’être un instrument de « parties dans le Rif qui refusent un retour au calme

Maroc : Lettre de Zefzafi sème la zizanie dans les rangs du Makhzen










Toujours incarcéré dans la prison d’Oukacha et en attente de son procès, Nasser Zefzafi a remis une lettre à son avocat, Me Mohamed Bouziane, où il exhorte ses partisans à ce que leurs manifestations soient pacifiques.
Elle commence par des chaleureuses salutations à ses concitoyens du Rif et de tout le Maroc, du Nord au Sud et d’Est à Ouest ainsi qu’aux frères de la diaspora sans oublier de rendre un sublime hommage à la « femme rurale rifaine libre et pure ».
“Les serrures tentent d’emprisonner mon corps” mais elles sont incapables d’enfermer « la volonté, la conscience et l’espoir de liberté », dit-il tout en rappelant que l’histoire se répète dans le Rif avec la répression et les accusations de séparatisme.
Il parle des conditions difficiles de son incarcération, dans la prison d’Okacham dans son cachot.
Il exhorte les destinataires de sa lettre à la retenue, au non recours à tout acte de violence, à ne pas répondre à la répression des forces de l’ordre et à leurs provocations jusqu’à ce que toutes les revendications économiques, culturelles et de justice sociale soient concrétisées. « Tout jet de pierre, tout acte de violence, tout dépassement constituerait une trahison du Hirak du Rif », écrit-il.
Zefzafi affirme sa ferme détermination à mener cette lutte légitime des rifains jusqu’à la victoire quel que soit le prix à payer, même si c’était sa propre vie. Je ne trahirai pas, je ne négocierai pas, même aux dépens de ma liberté et de ma vie », a-t-il dit.
La lettre de Nasser Zefzafi n’est pas passé inaperçue. Le Makhzen, par la voix des autorités pénitentiaires, s,est empressée de démentir la lettre. Pourtant, l’écriture et la signature de Zefzafi ont été confirmés par son père. C’est dire que le Makhzen panique devant cette lettre.

 Lire la lettre (arabe)
 http://maroc-leaks.com/maroc-lettre-de-zefzafi-seme-zizanie-rangs-makhzen/






Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
*