samedi 26 août 2017

Titres Solidmar du 20 au 26/8/2017



Comme un soudain réveil...
Constats amers d'une réalité effrayante, qui pourtant ne date pas d'hier... Quelques titres en disent long !

La plupart des articles accusent la faillite de l' école et l'analphabétisme. Des jeunes, même des enfants, devenus dangereux , sans repères et  sans notion de respect. Mépris  pour la femme, viols, comme leurs ainés...

Par contre les jeunes du Hirak, en courageuse lutte pacifique pour la dignité et la justice sociale, sont emprisonnés et torturés pour complot contre la sécurité intérieure, par ceux-là même qui mettent l'avenir du pays en péril. Triste perspective pour les prochaines générations!

Lisez quelques articles jusqu'au bout. Certains tentent de se montrer optimistes et suggèrent de bons remèdes aux dirigeants et à la population.


Génération « Tcharmil », l’avenir du Maroc en péril






par Zouhair Yata | le 25 août 2017

Les faits sont là et faire l’autruche ne réglera pas le problème : une génération de Marocains au moins est sacrifiée et l’avenir du pays s’annonce difficile dans cette perspective. Les causes et les symptômes sont tellement nombreux qu’il parait impossible de s’y attaquer. Et pourtant, certains constats sont sans appel. Le Maroc est divisé en deux entre ceux qui profitent du développement économique (relatif) et ceux qui constituent l’écrasante majorité, et qui en sont exclus. Les premiers voient le verre à moitié plein et se félicitent des avancées que le pays a connu ces dernières années, expliquant que sans ce développement, le pays n’a aucun avenir. Les seconds vivent dans un autre Maroc, non pas profond, rural et agricole comme il y a 20 ou 30 ans, mais au contraire celui d’une réalité beaucoup plus amère et anxiogène pour l’avenir. Ce Maroc est celui d’une jeunesse sans éducation, de ghettos urbains à la limite de la salubrité, dans une violence quotidienne, une profonde pauvreté et l’absence de perspectives ou d’horizon.
Le BAC, pour quoi faire ?
Chaque année, nous apprenons à la même période que la moitié des candidats ont obtenu leur sésame du Baccalauréat. Mais à supposer que ceux-ci peuvent prétendre à un avenir, personne n’est capable de nous dire ce que deviendra l’autre moitié de ces jeunes, qui est en échec définitif. Et chaque année encore, cette population augmente inexorablement… Et le pire, c’est qu’on focalise l’attention sur ceux qui sont restés dans le système éducatif jusqu’au BAC. La conséquence directe pour la société marocaine et le pays tout entier est le désœuvrement.

Décision du Conseil de sécurité portant reprise des négociations directes avec le Maroc

 Le président sahraoui appelle à son application immédiate

Le Président de la République sahraouie, Brahim Ghali a appelé mardi dernier à Boumerdès, à l’application «immédiate» de la récente décision du Conseil de sécurité concernant la reprise des négociations entre le Front Polisario et le Maroc, mettant l’accent sur sa disponibilité à coopérer avec le nouvel envoyé personnel du Secrétaire général l’Onu, Horst Kohler.

PUBLIE LE : 24/8/2017


Le Président de la République sahraouie, Brahim Ghali a appelé mardi dernier à Boumerdès, à l’application «immédiate» de la récente décision du Conseil de sécurité concernant la reprise des négociations entre le Front Polisario et le Maroc, mettant l’accent sur sa disponibilité à coopérer avec le nouvel envoyé personnel du Secrétaire général l’Onu, Horst Kohler. «J’appelle à l’application immédiate de la récente décision du Conseil de sécurité onusien concernant la reprise des négociations directes entre les deux parties en conflit, à savoir le Front Polisario et le Maroc, et à l’examen des répercussions de la violation marocaine de la convention   militaire n° 01 et l’accord du cessez-le-feu dans la région tampon de Guerguerat», a déclaré M. Ghali lors de son intervention au terme des travaux de l’université d’été des cadres du Front Polisario et l’Etat sahraoui.  «L’ONU est responsable de la décolonisation du dernier Etat africain occupé et doit appliquer le plan de règlement ONU-OUA de 1991 qui stipule l’organisation d’un référendum autodétermination du peuple sahraoui», a-t-il souligné.

Lire la suite
www.elmoudjahid.com/fr/actualites/112982

Marocains ou Rifains?





Texte de Moises Ponce de Leon, 23/8/2017

Si finalement les médias en France admettent que les terroristes des attentats de Catalogne en Espagne, sont des Marocains, comme la plupart des Djihadistes qui, au moins depuis 2004, terrorisent les citoyens européens, maintenant on va entendre dire qu’il s’agit en fait de Rifains, les méchants opposants au régime de Mohamed VI, qui veut, lui, commandeur des croyants, c’est-à-dire suprême autorité religieuse en plus de politique, restaurer l’ordre, ne l’oublions pas, dans sa monarchie théocratique; ceci lui permettra de mater les manifestations dans le Rif, avec l’acceptation des démocraties européennes qui trouvent ainsi une justification pour aider un régime qui ne répand que l’injustice sociale, favorise la corruption, le marché de la drogue, l’immigration illégale et pour, au passage, essayer de faire oublier l’occupation du territoire non autonome du Sahara occidental.
Jusqu’à quand la France, c’est-à-dire ses élites financiéro-économico-politico-médiatiques, va-t-elle protéger le roi du Maroc et son régime et l’imposer aux autres démocraties européennes? Oublier nos valeurs, les droits de l’homme, dont nos politiques se gargarisent à chaque discours, et collaborer avec ce régime, n’apportera la tranquillité ni en Europe ni au Maghreb, bien au contraire.
On oublie peut-être trop rapidement les propos que Hassan II avait tenus auprès de M Jacques Delors en 1994: «Si le Maroc ne peut exporter ses tomates, dans dix ans nous exporterons des terroristes.». Plus de vingt ans après on a et les tomates et les terroristes… marocains.

Pour une réelle politique d’accueil, digne et respectueuse des humains

Communiqué de la fédération des Hautes-Alpes du Parti communiste français

Depuis plusieurs mois, des personnes migrantes trouvent refuge dans notre département. Leur arrivée dans les Hautes-Alpes fait suite à de longs parcours aux cours desquels elles font face à de nombreuses difficultés (marches, traversées, famine, rackets, violence, …). De nombreux habitants du département font preuve d’une grande générosité à leur égard, notamment des associations et des élus. Des militants du PCF sont engagés dans ces actions. Ils se félicitent de ces engagements humains et encouragent tous ceux qui le peuvent à contribuer à la grande chaîne de solidarité qui se tissent dans tout le département.
L’arrivée de migrants interpelle chacun sur les responsabilités de cette situation, et nécessite des réponses politiques qui engagent les institutions locales mais aussi nationale. En effet, l’engagement de la France sur quatre terrains de guerres - extérieurs à notre territoire -, n’est pas étranger aux déplacements forcés de plusieurs millions de personnes actuellement dans le monde. Le traitement strictement militaire des crises comme au Mali ou en Libye a produit une déstabilisation sociale d’un grand nombre de pays africains sur lesquels prospèrents des groupes qui utilisent la terreur comme arme politique. Les premières victimes en sont les populations locales, qui souvent n’ont pas d’autres solutions que de migrer pour leur survie. Les politiques coloniales qui ont empêché le développement local prouvent là leur réalité durablement criminelle.

Complot contre la sécurité intérieure, c'est l'un des chefs d'accusation retenu contre Nasser Zefzafi et ses camarades.

Vous l'aurez compris, en plus des charges accessoires imaginées comme participation à une manifestation interdite ou encore coups et blessures sur agents dans l'exercice de leurs fonctions ou refus d'obtempérer, le pouvoir charge la barque, afin de condamner les militants à de très lourdes peines, voire la perpétuité.
Le but de l'exercice étant d'intimider, voire terroriser ceux de nos compatriotes qui refusent de baisser les bras face à l'injustice.
Mais il y a fort à parier que le parquet en agissant ainsi, prépare sur un plateau d'argent, l'occasion pour le prédateur suprême, une occasion de parfaire son image de sauveur de la nation, grâce au droit de grâce dont il ne manquera certainement pas de faire usage. La paix sociale, pensent-"ils", serait à ce prix, oubliant l'essentiel, l'instauration d'une véritable démocratie.
N'allez surtout pas imaginer que de telles idées, tout comme celles liées au répertoire répressif, sont nées dans l'esprit des dirigeants actuels. Ces derniers n'ont fait que puiser dans l'arsenal du machiavélisme mis en place par Hassan II: frapper fort, emprisonner, torturer, puis pardonner !
Et avec ça ils pensent pouvoir encore nous endormir !

vendredi 25 août 2017

Lettre de Naama Asfari (groupe Gdeim Izik)














Merci beaucoup pour ces photos très belles et cette nature qui me fait espérer la liberté comme un rêve mais qui va un jour se réaliser avec courage et dignité.
Mon expérience de prison me fait penser à ces générations de Sahraouis nés et grandi en exil dans des conditions que tu connais très bien.

Malgré toutes les souffrances et les sacrifices, notre vie a du sens grâce à notre combat pour la liberté. Quels que soient les rapports de force, je suis plus que jamais convaincu que je suis dans le bon chemin et que j’ai fait le bon choix de faire de ma vie un combat pour mon peuple.
Je me sens en bonne forme aujourd’hui grâce à ma lecture du grand philosophe Spinoza.
Que la vie continue….

Si je suis encore derrière les barreaux, c’est parce que j’ai choisi le bon chemin et de faire de ma libération et de celle de mes camarades une victoire pour la Cause et pour la Résistance pacifique du Territoire Occupé.
Avec notre résistance pacifique, nous faisons avancer le combat du peuple dans le chemin de la liberté et l’indépendance.
Je suis déterminé et plus que jamais…
Je suis très satisfait de la réaction politique concrète de la direction du Polisario après le procès. Il reste à mobiliser, encore plus dans les temps qui viennent, surtout après la nomination officielle du nouvel envoyé spécial du Secrétaire Général de l’ONU.
Le Polisario a montré qu’il a toute une stratégie à confronter dans cette nouvelle phase.
Notre dossier a pris plus d’ampleur et plus d’importance politique après cette année de procès qui a été un champ de bataille politique et historique.
Si je suis très satisfait et très optimiste du résultat de ce combat qui achève ces jours-ci sa septième année après Gdeim Izik et ma 7ème année de prison, c’est parce que tu étais tout ce temps là à mes côtés.
Ton soutien a été une force qui m’a aidé à continuer et à ne pas me laisser aller dans les moments durs.
Je suis très heureux que tu aies encore cette force de supporter tout cela et de continuer à vivre avec joie et bonheur.
Merci beaucoup.
Naâma, le 20 août 2017

Des mineurs marocains démunis dans les rues de Paris



Sylvain Labaune, La Croix,  le 11/08/2017

Depuis cet hiver, plusieurs groupes de mineurs isolés marocains vivent dans un état de santé inquiétant dans le quartier de la Goutte-d’Or, à Paris.
Ils sont une douzaine de gamins les uns sur les autres, à califourchon sur un banc du square Alain-Baschung, dans le 18e arrondissement de Paris. Ils se chamaillent, crient des mots d’argot marocain, s’arrachent un objet des mains puis jouent à la course-poursuite. Au milieu de tous ces garçons, une fille.
De loin, cette bande de préadolescents ressemble à n’importe quelle autre. De plus près, ce ne sont que visages amochés, corps frêles, yeux cerclés de cernes. Certains semblent avoir à peine plus de dix ans. « En réalité, les plus jeunes ont 13 ans et les plus vieux 18, mais la malnutrition fait qu’on leur donne beaucoup moins », explique Guillaume Lardanchet, président de Hors la Rue, une association mandatée par la mairie de Paris pour leur venir en aide.
Pourquoi et comment sont-ils arrivés ici ? « Il s’agit sûrement d’enfants qui vivaient déjà presque dans la rue au Maroc. Les plus grands ont dû faire le voyage en France et d’autres, informés par le bouche-à-oreille, ont suivi », avance Renaud Mandel, président de l’association pour la défense des mineurs isolés étrangers (ADMIE).

Des parcours similaires
Depuis le mois de janvier, plusieurs dizaines d’enfants marocains ont ainsi bravé le danger pour échouer dans ce petit parc délabré de Paris. Selon les associations, leur parcours est assez similaire. Entrés illégalement dans les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, dans le nord du Maroc, ils se seraient ensuite cachés dans des camions de marchandises pour rejoindre l’Espagne. Et une fois en Europe, seraient montés dans des trains pour rejoindre Paris.

lire la suite


Hirak du Rif : Une marche européenne transfrontalière inédite

Hirak du Rif : Une marche européenne transfrontalière inédite (Allemagne-France), ce dimanche 27 août (+ Vidéos)

mercredi 23 août 2017

Arrestation de Salah Hamouri


Taoufiq Tahani, 23/8/2017

Nous apprenons par un message d’Elsa Lefort, sa femme, l’arrestation de Salah Hamouri
MESSAGE D’ELSA LEFORT:

"Salah Hamouri a été arrêté cette nuit à notre domicile de Jérusalem-Est par l'armée d'occupation venue en grand nombre le cueillir dans son sommeil. Comme souvent, les autorités militaires ne donnent aucun motif à cette arrestation et nous n'avons que peu d'informations au sujet de sa détention, il n'a pu contacter personne. Nous demandons à la France d'agir avec conviction pour protéger et obtenir la libération de notre concitoyen qui subit une fois de plus l'arbitraire israélien."
L'arrestation de notre concitoyen - dont le seul crime est de résister à l’occupation et à la colonisation - est inadmissible et insupportable. Notre mobilisation doit être immédiate et massive. Les autorités françaises ne doivent pas laisser passer une telle infamie.
C'est la raison pour laquelle nous vous invitons :
- à laisser des messages sur le site du consulat général de France à Jérusalem en suivant ce lien:
https://jerusalem.consulfrance.org/Contactez-nous-par-mail
- et aussi Ministère des affaires étrangères à l’adresse suivante
http://www.diplomatie.gouv.fr/…/mentions-legal…/nous-ecrire/
en remplissant le formulaire avec comme objet « Français de l’étranger »
- ainsi qu'à la présidence de la République http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/

Tribune. Viol collectif dans un bus: le "J'accuse" de Mohammed Ennaji

es

Tribune. Viol collectif dans un bus: le "J'accuse" de Mohammed Ennaji


Mohammed Ennaji
Tribune. Révolté, l'écrivain et philosophe Mohammed Ennaji* "accuse" tous ceux qui, de près ou de loin, sont derrière le viol collectif abject dont a été victime une jeune fille dans un bus à Casablanca.
«J’accuse
Oui, ce mot porte la signature d’un grand, oui ce mot ne m’appartient pas, mais il est le seul qui convient ici, il est le seul qui exprime ma révolte devant les images horribles d’un viol collectif, social oserai-je dire, et l’adjectif n’est pas à la mesure du crime en question. Voilà qu’à présent on viole nos filles en public, devant la caméra, sans crainte de personne, sans crainte de jugement, je ne parle pas de pudeur parce qu’elle n’appartient pas au dictionnaire de ces assassins.
Violer dans le bus une fille. Fêter ce viol comme une action héroïque, voilà où nous en sommes. Nous fabriquons aujourd’hui des assassins et des criminels en série. Nous ne formons plus des jeunes pour défier l’avenir, non nous fabriquons des assassins, des terroristes, des criminels.
J’accuse tous ceux qui sont derrière ces faits, directement ou indirectement. J’accuse le pouvoir qui a quasiment fermé l’école pour ouvrir des commissariats et des prisons, des bordels et des aires en plein air pour drogués. J’accuse les islamistes qui doivent aujourd’hui prendre leurs responsabilités devant l’image qu’ils donnent de la femme, devant la caricature qu'ils en colportent, j’accuse tous ces portails qui louent les houris, tous ces portails qui dénoncent les bikinis, tous ces portails qui fêtent la polygamie. Ils sont directement responsables et doivent être autoritairement fermés. Le démon c’est vous qui incriminez les femmes, le diable ce n’est pas la femme c’est vous qui invectivez et distribuez la haine à grande échelle.
Que chacun prenne ses responsabilités, que la police fasse son travail au lieu de réprimer des manifestants pacifiques. Demain si nous nous taisons, nos filles seront violées devant nous parce que nous nous serons tus. Demain est un horizon noir pour ce pays qui devient une fabrique de la haine à grande échelle. Le pouvoir porte la part la plus grande de responsabilité lui qui se réfugie dans le silence et la compromission, lui qui n’écoute pas la douleur d’une société qui va à la dérive.
Je l’accuse à voix haute, je l’accuse au nom de mon pays!»

Mohammed Ennaji* est sociologue, historien et écrivain. Professeur à l'université Mohammed V de Rabat, il est notamment l'auteur du "Fils du prophète" et du "Le sujet et le mamelouk". 

mardi 22 août 2017

MARCHE EUROPÉENNE DU DIMANCHE 27 AOÛT ENTRE KEHL (Allemagne) ET STRASBOURG (France ).

Rachid Oufkir a ajouté 2 photos.

COMMUNIQUÉ COLLECTIF POUR LA MARCHE EUROPÉENNE DU DIMANCHE 27 AOÛT ENTRE KEHL (Allemagne) ET STRASBOURG (France ).
Les Comités de soutien au mouvement pacifique et populaire du Rif de :
Strasbourg (France)...
Lire la suite

Principaux constats du mémorandum 2017 de la Banque Mondiale pour le Maroc


Voici les principaux constats du mémorandum 2017 de la Banque Mondiale pour le Maroc :
• Le Maroc accuse un retard d’environ demi-siècle par rapport à l’Europe et se retrouve loin des pays émergents à haut revenu.
• Le modèle de croissance marocain est gourmand en capital et génère peu de gains de productivité.
• Le Maroc investit massivement dans des infrastructures qui ont vocation à produire des résultats sur le long terme, d’un autre coté il faudrait que le secteur privé prenne le relais pour rentabiliser les investissements publics, or nous ne sommes pas dans cette dynamique.
• 2/3 des jeunes de 20 ans au Maroc (près de 400.000 sur un total de 600.00) n’ont pas obtenu le baccalauréat selon la banque Mondiale.
• Sur les 200.000 ayant obtenu le bac, seulement 50.000 pourront intégrer des formations leur procurant des opportunités répondant à leurs attentes. Par ailleurs uniquement 10.000 soit 2% de la tranche des 20 ans, décrocheront des diplômés très qualifiants leur ouvrant grandes les portes du marché du travail. Triste Constat.
Il faudra 30 ans au pays pour à peine atteindre le niveau actuel de la Turquie sur la mise a niveau du système éducatif.
• Les profils recrutés dans l’enseignement sont constitués de lauréats d’un système défaillant, traînant eux-mêmes de nombreuses lacunes, des profils sans vraiment de vocation pour l’enseignement et dont la majorité n’a qu’une obsession : s’assurer une place dans la fonction publique.
59% des jeunes marocains âgés de 18 à 29 ans souhaiteraient quitter le pays, dont une grande partie de manière définitive. (Enquête de la Fondation Européenne pour la Formation)
Le 21 avril 2017.

De la révolution du « roi et du peuple »




oufkir rachid

Bien faire et laisser dire…


Image

Chaque année le roi et le peuple « font »,  en commun, la révolution. A la  télévision, le discours du roi, est un évènement,  pour rappeler  cette  osmose  et  attachement  indéfectible   que nul  ne  saurait    mettre en défaut.  Et  le peuple effectif dans tout cela ?  Qu’en est  il ? Celui qui  subit,  celui qui n’est nullement  au courant de  la dite  révolution ?  Qu’en est il de ce peuple qui  attend  impatiemment sa propre révolution, celle qui lui tient à cœur, sur l’injustice,  pour la dignité, sur les conditions de vie, de plus en plus dures à  supporter ? La  révolution sur les   véritables  responsables de ce  Maroc, dont on  ne  parle pas dans les médias  officiels ni au Parlement, éternel espace de la langue de bois.
« La révolution du  roi et du peuple » est  plus un mythe qu’une réalité,   et  sert  d’instrument au pouvoir  pour  étouffer les révoltes  et  divertir  le mécontentement  du  peuple  vis-à-vis de l’institution monarchique, pas plus. Le  sens   profond  de la révolution, ici, est largement  dévoyé, galvaudé et  utilisé à tort  et à travers.  Les faussaires « nationalistes » d’avant l’ « indépendance » ont  bien  trouvé  l’appellation qui convient  pour  tromper  la vigilance et l’intelligence du peuple,  et faire marier à vie, et de force,  le  peuple  à la monarchie, aidés en cela par  les intellectuels organiques , les  fouqouhas  aux ordres,  les mercenaires , qui furent  tous  courtisans, rien que pour avoir la  bénédiction  de  sa majesté,  et se partager, ainsi, le gâteau qu’est le Maroc.

Le roi et le « Parti du Maroc »
Le roi, dans son discours du 20 août 2013,  s’est positionné en tant que n’ayant  pour  parti que le  Maroc, autrement dit,  qu’il y a un parti, vertueux, appelé le « Parti  du Maroc ». Une telle formulation dans un discours royal est inédite, ce qui est une stratégie , de sa part  , pour  rassembler  tout  l’échiquier politique sous son patronage,   et  dégage un esprit  d’entente et  d’arbitrage  de tous les partis ,  cela  dit  , ce positionnement   sous-tend l’idée de  désengagement de toute responsabilité politique  ou plutôt , on peut résumer son propos comme suit :    je suis responsable d’une réussite, mais  pas d’un échec , que seul le gouvernement doit  en assumer les conséquences ».
Par ailleurs, le « Parti du Maroc » suppose l’existence de l’autre bord, son opposé, un pseudo « Parti de non-Maroc » forcement vicieux, mais qu’en est il ? La question  donne matière à interprétation, mais vraisemblablement, et à l’écoute de son discours, il apparaît qu’il est celui qui regroupe les « crypto-ennemis  de la nation », les  critiques, les « détracteurs » des orientations globales du palais et  de  sa politique, menée, tambour battant, depuis une décennie. L’horizon est celui d’éviter un débat de fond et sérieux. En gros, il y a les bons d’un côté et les méchants, de l’autre.  Avec  une telle vision binaire, je pense qu’on passe à côté des vraies questions qui sont situées ailleurs, et on maintient la chape de plomb sur des sujets tabous.
Le centre de pouvoir et la responsabilité politique.
Sachant que toutes les  grandes initiatives politiques viennent directement du cabinet royal et de la personne  du roi, en particulier,  car il est le pouvoir effectif dans ce pays, comment  est-ce possible de présumer que  le peuple ne  doit  s’en prendre  qu’au gouvernement en  cas de pépins, et  il serait nullement  juste de mettre  en cause la personne du roi et sa politique dans tout ce qui  y arrive  de mal !?
Au Maroc, les pouvoirs  se confondent, et  il n’y a pas de délimitation claire, possible, si ce n’est dans la théorie et encore. Tout  gouvernement qui se forme, est un gouvernement de  sa majesté, qui décide et donne au gouvernement, les grandes orientations, pour qu’elles soient  exécutées. C’est cela la dynamique du système. Et il est  tout  à fait  normal de dire qu’un roi, qui gouverne et qui règne à la fois, est responsable  de sa politique, et  doit  être mis sur la sellette  de la responsabilité, pour qu’il rende des comptes. Ceci une pure logique, et il n’est pas inintéressant de la rappeler, chaque fois que possible, pour écarter les doutes  à ce sujet.
Tant que le roi gouverne et règne à la fois, il reste le seul responsable. Pas le gouvernement. Il faut reconnaître cette évidence, car  tout le monde sait  où  est  localisé le pouvoir réel. En tout cas, pas entre les mains du premier ministre et de son gouvernement, car ceux-là sont irresponsables, et ils l’ont prouvé à mainte  reprise.

Lire la suite :
 http://maroc-leaks.com/de-revolution-roi-peuple/

Le Grand François DELLA SUDDA (CLCRM, FASTI, LDH, ASDHOM...) nous a quitté hier soir.

Le Grand François DELLA SUDDA (CLCRM, FASTI, LDH, ASDHOM...) nous a quitté hier soir. Le Maroc des libertés est orphelin.
Encore!!!…quand est ce que ça va cesser, cette M….de mort, elle nous arrache nos grand un après l’autre , j’en peux plus, trop triste et désespéré, Dellassuda, ce Grand, Brave, HUMANISTE, COMBATTANT, RÉSISTANT….que des souvenirs avec lui, le dernier date de 2014, lui sollicitant 10 minutes dans le cadre d’un film documentaire, il m’a accordé deux jours, en plus un cadeau de cartons pleins de revues sur le CLCRM que j’ai offert à son nom à plusieurs assoc dont l’ASDHOM et l’ATMF, il va énormément nous manquer , qu’il repose en paix
L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes debout
L’image contient peut-être : une personne ou plus, terrain de basketball et intérieurL’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, personnes assises, table et intérieur
L’image contient peut-être : 1 personne, assis, lunettes, intérieur et gros plan


La fausse paix sociale au Maroc


Par M-J Fressard, solidmar, 22/8/2017 
C’est à coups de propagande mensongère, d’illégalité et de répression de plus en plus violente que le roi du Maroc et son makhzen tentent de maintenir une illusoire paix sociale dans le pays.

Un roi plus riche que l’Émir du Qatar, un peuple en queue de classements des pays pauvres, très mal placé en matière de liberté de la presse (133ème sur 180 pays) avec un taux d’alphabétisation de 68% en 2015.

Actuellement à la une -ou qui devraient l’être si tout n’était pas fait pour les occulter-, deux peuples pacifiques qui ne demandent que la paix et la justice sociale, la dignité et la démocratie : des Rifains au nord et des Sahraouis au sud qui refusent de se comporter en sujets serviles de Sa Majesté. Réprimés, torturés.

 Au nord, le peuple marocain du Rif, toujours sous contrôle militaire, marginalisé, discriminé, sans travail, sans université, sans hôpital spécialisé dans le traitement du cancer, ce fléau qui le décime depuis les attaques chimiques par les anciens colons espagnols.

Au sud le peuple sahraoui autochtone du Sahara Occidental, un pays sur lequel le Maroc n’a aucune souveraineté légale. Et pourtant il se l’approprie et en pille les richesses, impunément et sans aucun scrupule.

Comment la communauté internationale peut-elle accepter ce comportement dictatorial illégal du makhzen, et de son roi qui dans son arrogance décide de n’avoir de comptes à rendre à personne ? Ce faux démocrate qui signe toutes les conventions internationales et autres résolutions alors qu’il n’en applique aucune ? Cette monarchie qui s’est empressée d’offrir à son cher peuple une Constitution pour le tenir à l’écart du dangereux printemps arabe en 2011, constitution qu’il n’applique même pas ? Pendant combien de temps cet autocrate se croira-t-il encore tout permis dans son pays et dans les autres, simplement parce qu’Il est Lui ? Pendant combien de temps sera-t-il encore soutenu par la « patrie des droits de l’homme » ? Pour quelles basses raisons économiques n’y a-t-il pas de réactions ?

lundi 21 août 2017

Ce pays est devenu une honte absolue !

Maroc: premier exportateur de cannabis dans le monde, premier exportateur de prostituées, premier exportateur des enfants errants dans les rues d'Europe et finalement, il ne manque plus que cela, premier exportateur des terroristes.
Le régime marocain est le principal responsable de générer cette dégénérescence, car, tout dépend de l'éducation, le régime marocain ne veut pas que son peuple soit bien éduqué, la dernière preuve était dans le Rif, emprisonner, torturer et menacer les citoyens qui sont sortis à la rue pour revendiquer notamment construire une université.
Ce qui est bizarre, l'Union Européenne et principalement la France qui veut combattre le terrorisme, elle continue à défendre l'une des sources du terrorisme qui est la mafia royale au Maroc.
Ce pays est devenu une honte absolue !
-------------------------------------------------------------------------
Lire aussi : 
https://www.blogger.com/blogger.g?blogID=1907825507204402500#editor/target=post;postID=8010359196458147992