vendredi 22 décembre 2017

Solidmar, moments forts du 17 au 24/12/2017

Maroc et Sahara Occidental

Europe

« Ne faites pas la grève à Noël », une lettre ouverte des familles de détenus en Belgique

jeudi 21 décembre 2017

« Ne faites pas la grève à Noël », une lettre ouverte des familles de détenus.

« … l’émotion ne s’embarrasse pas des amalgames … seule la raison, la pédagogie et la patience nous permettront de retrouver le chemin de la pensée raisonnable … »

Monsieur le Ministre de la Justice, Mesdames et Messieurs les Juges, Mesdames et Messieurs les Avocats, Mesdames et Messieurs les Représentants Syndicaux, Mesdames et Messieurs les Directeurs d’établissements pénitentiaires, Mesdames et Messieurs les Agents pénitentiaires, Mesdames, Messieurs,

Nous nous permettons de vous adresser ce courrier à 4 jours de l’expiration du préavis de grève déposé par les agents pénitentiaires, et à 4 jours d’une menace lourde de conséquences, à savoir un mouvement de grève qui impacterait les visites à la veille des fêtes de Noël et de fin d’année.
Nous sommes épouses, filles, mères, sœurs de détenus, et quoique certains pourraient penser, nous sommes d’abord et avant tout terriblement affectées par les souffrances engendrées par les faits commis par nos époux, pères, fils, frères. Et, par ce courrier, nous ne chercherons nullement à obtenir une quelconque pitié, voire compassion, en regard de notre situation.
Cependant, vivant chaque jour la peine de nos détenus, nous sommes en contact permanent avec le monde de la prison, son mode de fonctionnement. Et c’est de ce mode de fonctionnement dont nous voudrions vous parler car, si l’on s’arrête uniquement au discours larmoyant et alarmiste des agents, on fait fausse route. Et ça, nous ne pouvons plus le passer sous silence, cela a assez duré. 

jeudi 21 décembre 2017

En France aussi on enferme les enfants.

Thiboust et 3 autres personnes ont partagé la publication de La Cimade.
Explosion du nombre d'enfants enfermés en rétention par Gérard Collomb et Emmanuel Macron !
Ils ont déjà dépassé les chiffres des années de Nicolas Sarkozy au ministère de l'intérieur. Bientôt ils atteindront celles de Brice Hortefeux.
Pour dire stop ✍️http://agir.lacimade.org/retention

Une journaliste de France Inter empêchée de se rendre à Al Hocxeima.

Résultat de recherche d'images pour "vanessa descouraux"Urgent !
Jeudi 21 décembre 2017, les autorités de Nador ont empêché une journaliste française de France Inter (Vanessa Descouraux) de se rendre à Al Hoceima après qu'elles eurent arrêté son taxi au poste de contrôle de la police de Tazaghine


La journaliste a déclaré dans une déclaration à Ariffino qu'elle est entrée au Maroc normalement et qu'elle a toutes les autorisations nécessaires pour travailler et qu'elle a été surprise par la décision des autorités de l’empêcher de se rendre à Al Hoceima.

La journaliste va passer la nuit à Nador avant d’être expulsée vers la France demain vendredi .

source arrifino

"Touche pes à mon enfant" attend que les enfants détenus du Rif soient violés pour bouger ?

Najat Anwar, présidente de l’association « touche pas à mon enfant », au sujet de la non intervention de l'association qu’elle préside au sujet des interpellations des mineurs rifains, a déclaré: " ce dossier n’entre pas dans le cadre de nos compétences, nous n'assurons de suivi que des questions liées à l'agression sexuelle, et ce que nous sollicitons à cet égard, c'est un procès équitable s’ils sont reconnus coupables d'un tel délit "
« dire que nous ne faisons pas notre travail, demeure un point de vue des familles des enfants détenus, et n’engage que leurs auteurs »
Quelques commentaires
Ali Dabaj Elle n'avait pas bougé son doigt, et même excusé Sa Sainteté, lors de la grâce du fameux pédophile...
Rifi Tarhouchi Thérèse Di Campo

Un enfant parmi ces enfants qui ont été relâchés nous a raconté qu'il y avait des policiers qui les ont harcelés de les violer, ils les ont bien frappés et tabassés avec des câbles et des ceintures ... On leur a demand
é de reconnaître des personnes sur des photos...
On ne parle des enfants que quand ça touche les enfants de certaines familles ... Mais les enfants du Rif personne ne parle d'eux ??!!!!!!


En 2005 Ali Lmrabet a été condamné pour avoir déclaré que les Sahraouis de Tindouf étaient des réfugiés et non séquestrés par le Front Polisario

Par Jose Manuel Gil, traduit de : Espagnol

" en 2005, j'ai été condamné pour avoir déclaré au journal al mustaqil que les Sahraouis de Tindouf étaient des réfugiés et non enlevés par le Front Polisario comme le Maroc le soutient. Je n'ai pas inventé cette qualification. Ce sont des réfugiés. Alors le ministère de l'intérieur a créé une association pour porter plainte contre moi ". Ainsi l' amdh, la plus grande association sur les droits de l'homme du pays,  appelle les Sahraouis qui restent dans les camps de Tindouf, mais aucun media du pays n'a fait écho à ce genre de chose. 

 http://www.elmundo.es/internacional/2015/07/10/559d7079268e3eda428b4593.html Voir l’original

El 24 de junio caducaba su pasaporte.
elmundo.es

Un prisonnier espagnol dénonce les actes de torture perpétrés par les policiers de la monarchie marocaine




Siha Moha et Tandaoui Mohamed ont partagé un lien.

El melillense Faisal Abdessadik Mohand sufrió descargas eléctricas, culatazos, puñetazos, patadas, ahogamiento simulado y suspensión de carnicería inversa…
eldiario.es

Maroc : Actes de torture perpétrés par les policiers de Mohammed VI et de Fouad Ali El Himma

Le Melillien Faisal Abdessadik Mohand a subi au moment de son arrestation et pendant plusieurs jours de multiples tortures : des décharges électriques, des coups de crosse, des coups de poing, des coups de pied, une simulation de noyade et une suspension inverse façon boucherie...
Le gouvernement espagnol estime que les allégations de mauvais traitements ou de torture devraient faire l'objet d'une enquête par "les autorités locales", tandis que son avocat, Francisco Serrano, affirme que "l'Espagne est dans "l'obligation de sauvegarder la sécurité de n'importe quel citoyen dont l'intégrité physique est en danger".

Migrants: la vidéo choc d'Amnesty international qui dénonce les complicités entre l'Europe et la Libye


 

Dans un rapport publié le 12 décembre dernier, qui s'accompagne désormais de preuves en images, Amnesty international accuse les gouvernements européens de se rendre complices des violations des droits humains des réfugiés et des migrants perpétrées par la Libye.

mercredi 20 décembre 2017

19 personnes, parmi lesquelles 11 mineurs, ont été placées en détention préventive à Imzouren,

AL hoceima 18 décembre 2018
 
La police marocaine a arrêté 19 personnes la nuit dernière pour avoir manifesté illégalement à Imzouren, une ville voisine d'Al Hoceima, dans le nord du Maroc, selon les sources policières d’Efe dans la région.

Les placées en détention, 19 personnes, parmi lesquelles 11 mineurs, ont été placées en préventive et des charges sont retenues contre elles.
Tous les détenus ont participé à une marche appelée dans leur ville pour protester contre la situation dans le Rif, mais surtout pour demander la libération des centaines de détenus de la prison à Al Hoceima et à Casablanca.
Ces derniers mois, toute tentative de manifestation dans le Rif est immédiatement réprimée par la police, et ses participants sont jugés et reconnus coupables de crimes tels que "participation à des manifestations non autorisées", "violence contre les forces de l'ordre", "barricades". "ou" dégradations des biens publics ".
Les 11 et 12 décembre 2017, 24 activistes rifains ont été condamnés à entre un et 12 ans de prison dans deux procès différents devant un tribunal d'Al hociema
Actuellement, il y a plus de 400 militants détenus répartis entre Casablanca et Al Hoceima à différents moments de cette année.
Les protestations sociales du Rif ont éclaté en octobre 2016 après la mort d'un poissonnier écrasé dans un camion à ordures, où les autorités avaient confisqué ses marchandises. EFE
source lavanguardia

Comportement ignoble de la police marocaine envers les enfants rifains et sahraouis

19 décembre 2017
IMZOUREN, Rif, 19/30 personnes arrêtées sont des enfants mineurs.
3 frères, âgés de 10, 8, 6 ans, ont été kidnappés par la police politique marocaine



L’image contient peut-être : 2 personnes, texte

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, texte
 Au Sahara Occidental de nombreux manifestants ont été arrêtés au cours de rassemblements en faveur de l’autodétermination, et ont ensuite été passés à tabac. Ce sont parfois des mineurs, qui sont alors relâchés au milieu du désert à plusieurs dizaines de kilomètres des villes les plus proches

J’aimeAfficher plus de réactions
Commenter

Cedeao : pourquoi Mohammed VI n’ira pas au sommet d’Abuja ...

Tout n’est pas prêt pour l’adhésion du Maroc à l’organisation régionale. Il y a bien quelques retards d’ordre technique, mais aussi des réserves politiques. Décryptage.
Contrairement à ce qui était attendu, l’adhésion du Maroc à la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) ne sera pas entérinée lors du 52ème sommet de ce regroupement régional qui aura lieu ce samedi 16 décembre à Abuja. En juin dernier, à Monrovia, les chefs d’État de la Cedeao ont donné leur accord de principe à l’adhésion du royaume. S’ils ont assuré ce dernier de leur plein soutien, ils ne pouvaient pas forcer leurs appareils politiques et diplomatiques hostiles au Maroc sur la question du Sahara occidental.

Poids des alliés de la RASD

Les plus grandes réserves ont été exprimées par le Nigeria, allié solide de la RASD sur le continent. Même si les relations entre le roi du Maroc et le président, Muhammadu Buhari, sont qualifiées « d’amicales » – le roi du Maroc avait à plusieurs reprises appelé le président nigérian pour s’enquérir de son état de santé et ce dernier l’avait assuré de son soutien à l’adhésion du Maroc à la CEDEAO – il ne pouvait pas se mettre à dos une machine politico-diplomatique nigériane historiquement acquise aux indépendantistes sahraouis. L’ex-général de confession musulmane était un des premiers chefs d’État africains à avoir reconnu la RASD en novembre 1984, un an après sa première accession au pouvoir suite à un coup d’État militaire. C’est dire combien le soutien au Polisario est fortement ancré dans la politique nigériane.

« Contrainte technique »
Mais depuis son récent rapprochement avec le Maroc – à la faveur d’un méga-contrat de construction d’un gazoduc ouest-africain et d’un investissement croisé dans les phosphates- il s’est montré plus ouvert au dialogue sans pour autant renier ses positions pro-polisario.
Il y a quelques semaines, en tant que pays hôte du sommet de la Cedeao, il a fait savoir au président togolais Faure Gnassingbé, président en exercice de cette organisation, que l’adhésion du Maroc ne pouvait pas aboutir lors du sommet de décembre. Raison officielle :  les pays membres n’avaient pas reçu à temps l’étude d’impact de l’entrée du Maroc. Par conséquent, la décision d’accepter ce dernier parmi eux sera légèrement repoussée – visiblement à début 2018 – le temps que tout le monde examine cette copie.
Le 9 décembre, Faure Gnassingbé envoie un courrier au roi Mohammed VI lui expliquant cette « contrainte technique ». Le lendemain, le 10 décembre, il reçoit le ministre des Affaires étrangères marocain, Nasser Bourita, en mission secrète à Lomé pour lui exprimer de vive voix le fait que ces contraintes ne remettent pas en cause les bons sentiments des chefs d’État africains à l’égard du monarque marocain.

Naviguer en terrain hostile
Le message a été visiblement accueilli avec compréhension par le Maroc. Certes, le roi n’ira pas à Abuja, mais le royaume sera représenté par son appareil diplomatique, déjà à pied d’œuvre sur les modalités techniques de son adhésion à ce marché commun.
Réputés offensifs, les Marocains ont appris à faire preuve de souplesse lorsqu’ils sentent que leurs amis Africains pourraient être gênés vis-à-vis de leurs opinions publiques. En témoigne, la participation du roi Mohammed VI, fin novembre, au sommet UA-UE d’Abidjan en dépit de la présence annoncée de la RASD qui a réussi à se faire inviter grâce à une bataille d’influence menée par Alger au sein de l’UA.
Rabat avait alors fait savoir qu’elle ne voulait pas se laisser entraîner dans « des batailles subalternes » qui allaient mettre ses amis africains dans une position délicate. Le Maroc ne pratiquera pas la politique de chaise vide, mais garde toujours en vue son objectif majeur : en finir avec cette « aberration historique » appelée la RASD.

A.ZEFZAFI “ Je suis venu en Europe pour solliciter un soutien pour la libération de nos enfants en prison au Maroc


JOURNALISTE : Bonjour chers téléspectateurs à une nouvelle émission Hiwar france24 depuis Paris avec Ahmed ZEFZAFI, le père de Nasser ZEFZAFI, militant détenu du mouvement citoyen dans le RIF au nord du Maroc.