vendredi 23 mars 2018

Jerada ou les mines de la mort.vidéo

  • Revoir
  • PartagerMustapha Hasnaoui à ضمير Damir

    Abandonnées en 98 à cause de leur faible rendement, les habitants confrontés au chômage estimé à 32% (le double du Maroc) y sont retournés pour extraire du charbon au péril de leur vie. Plusieurs jeunes sont morts pris au piège dans les galeries qu'ils creusent de leurs mains.
    4 notables, qui ont l'autorisation d'exploiter ces mines, rachètent à ces jeunes le charbon de la mort à 80 Dh le sac, qu'ils revendent à 800 Dh.
    On dirait un remake au 21ème siecle, en vrai, du roman "Germinal" d'Émile Zola en 1885.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire