vendredi 30 mars 2018

TERRE DE PALESTINE / La Grande Marche du Retour marque le début d'une nouvelle campagne de défi des Palestiniens


Date de publication sur Tlaxcala : 31/03/2018
Original: Palestine: The Great Return March, a new defiance campaign


La Grande Marche du Retour marque le début d'une nouvelle campagne de défi des Palestiniens


Iqbal Jassat اقبال جاسٹ
Traduit par  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي


Dans une approche remarquablement fraîche de leur résistance contre les sept décennies de colonialisme d'Israël, les Palestiniens se sont mobilisés en masse dans ce qui a été baptisé la Grande Marche du Retour. Dès le vendredi 30 mars, des milliers et des milliers de personnes se sont dirigées vers les foyers et les terres d'où elles ont été expulsées depuis 1948. Victimes d'expulsions et de nettoyage ethnique qu’ Israël n'a jamais reconnu, malgré leur reconnaissance officielle par les Nations Unies, elles sont parfaitement fondées, en vertu  du droit international, à retourner dans leurs terres et à réclamer ce qui leur appartient.

Même si  le mois de mars a vu la commémoration du Jour de la Terre chaque année depuis 1976, cette année, il s'est développé de manière très créative. Le sentiment populaire partagé par les Palestiniens de la diaspora ainsi que par ceux des  territoires étouffant sous l’occupation est simple: «Le retour à nos terres et foyers volés est légal selon le droit international et les résolutions de l'ONU.» La Grande Marche du Retour est donc une affirmation de ce droit inaliénable garanti par un nombre important de conventions internationales.
Les informations de Gaza révèlent qu'une réponse militaire agressive et hostile à des êtres humains exigeant ce qui leur appartient légitimement est maintenant en cours. Les fuites du QG de guerre de Benjamin Netanyahou ont fait état de menaces de tuer tout Palestiniensqui ose s'approcher des barrières de l'apartheid - les fameuses  «clôtures» - qui empêchent la population autochtone  de rejoindre ses foyers et ses terres . Au soir du vendredi 30, 17 Palestiniens avaient été tués par des tirs israéliens, alors qu'ils n’étaient pas armés et manifestaient  pacifiquement; des milliers d'autres ont été blessés.
Au grand dam d'Israël, la Grande Marche du Retour n'est pas prévue pour être un événement d'une seule journée. Pour ajouter au cauchemar de relations publiques d'Israël, la couverture médiatique va probablement revisiter les questions au cœur de cette manifestation populaire à travers une analyse approfondie et des images historiques de sa brutalité systématique.
http://mediareviewnet.com/wp-content/uploads/2018/03/grm1.jpg

Cependant, exprimer son mécontentement à travers les médias dominants  et piquer sa crise - la réaction israélienne habituelle - n'aidera pas les campagnes de hasbara (propagande) du régime de droite. En fait, une telle réaction sera totalement contre-productive, comme le National Party, à l'apogée de l'apartheid sud-africain, l'a appris à ses dépens.


Lire :  www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=23111



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire