dimanche 8 avril 2018

Israël a assassiné 17 Palestiniens à Gaza lors de la « Marche du Retour », près de 1500 blessés



Israël a assassiné 17 Palestiniens à Gaza lors de la « Marche du Retour », près de 1500 blessés


Un massacre. Depuis le 30 mars dernier, l'état d'Israel a assassiné 17 Palestiniens et en a blessé près de 1500,  lors de la "marche pour le retour", qui va durer 15 jours.

Quelques jours plus tard nouveau massacre : 9 Palestiniens tués (ndlr)
Cette marche est non violente, et les soldats israéliens ont tirés à balles réelles sur une foule désarmée, qui manifestait pour le droit au retour des réfugiés palestiniens, ses droits fondamentaux, pour sa dignité et sa liberté. 
L'une des victimes, l'artiste palestinien Mohamed Naim Abu Amr, âgé de 27 ans, a été assassiné par les forces d'occupation israéliennes le 30 mars 2018. Il écrivait la veille de sa mort sur la plage de Gaza : "Je retournerai dans mon village."  Voir à ce sujet cet article sur le site de l'Agence.
Le Nouvel Observateur,  dans cet article publié aujourd'hui, mentionne une vidéo montrant l'un d'entre eux se faire tuer d'une balle dans le dos par l'armée israélienne.
La "Marche du Retour" est liée à la Journée de la Terre, que les Palestiniens du monde entier commémorent depuis que les forces de sécurité israéliennes, en 1976, ont assassinés six Palestiniens d'Israël qui protestaient contre l’expropriation de terres arabes dans le nord d’Israël en vue d’y installer des localités juives. Lors de la manifestation qui avait eu lieu le 30 mars de cette année-là, il y avait également eu plusieurs centaines de blessés.
Lire également à ce sujet cet article publié dans le Monde publié le 31 mars dernier:
Voir les premières déclarations/ communiqué de partis politiques/associations suite à ce massacre sur le site de l'Agence:



L’UE finance l’industrie de guerre d’Israël



"Les bureaucrates de Bruxelles n’ont pas été perturbés par cet affreux euphémisme. Ils ont donné leur accord à la participation d’IAI à Horizon 2020, le dernier programme de recherche de l’UE. Au moins l’une des subventions que l’entreprise a perçues grâce à ce programme est destinée aux travaux sur la technologie des drones. D’autres subventions sont affectées à la recherche sur les moteurs et la fabrication d’avions et d’hélicoptères légers. Les activités scientifiques de l’UE sont censées être civiles. Pourtant, les représentants de l’UE ont précédemment admis que rien n’empêchait que les fruits de la recherche qu’ils supervisent soient utilisés à d’autres fins.
Cela indique que l’UE aide Israël à fabriquer plus d’armes meurtrières qu’il n’en possède à ce jour."
Lire la suite de cet article du journaliste David Cronin d'Electronic Intifada sur le site de l'Agence.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire