vendredi 13 avril 2018

Une première depuis 1991 : Le Maroc menace de mener une opération militaire d’envergure au Sahara Occidental, contre le Front Polisario.

Que se passe-t-il au Sahara Occidental ? (Avril 2018)

par un observateur de longue date du conflit du Sahara Occidental*
Une première depuis 1991 : Le Maroc menace de mener une opération militaire d’envergure au Sahara Occidental, contre le Front Polisario. Une menace brandie par les officiels et aussitôt reprise par les relais traditionnels de la société civile : la presse marocaine monte d’un cran, les partis politiques sont impliqués et le sujet fait la une des médias locaux et régionaux.
Jusque là, le Maroc a régulièrement protesté contre les activités du Front Polisario dans les zones se trouvant sous son contrôle, mais n’a jamais agité la menace de mener des attaques militaires dans ces régions.

Que s’est-il passé au juste ? Chronologie des faits saillants
Début mars 2018, le Front Polisario a tenu une grande réunion nationale interne dans la localité de Bir Lehlu. Dans son allocution de clôture, le Président sahraoui Brahim Ghali a précisé que « le lieu de la tenue de cet évènement était un message clair aux ennemis et aux amis »[SPS 12.03.18]. Ce n’était pas la première fois que le Front Polisario tient une réunion interne dans les territoires du Sahara Occidental sous son contrôle.
– En marge de la tenue de cette réunion nationale, le Président sahraoui reçoit les lettres de créances des ambassadeurs de Cuba [SPS 09.03.18]  et de la Namibie [SPS 09.03.18] https://www.spsrasd.info/news/es/articles/2018/03/08/14099.html auprès de la RASD, avec résidence à Alger, le 08 mars 2018 toujours dans la localité de Bir Lehlu.
La mi-mars 2018, des médias sahraouis ont annoncé l’intention du Front Polisario de transférer certains sièges des institutions vitales dans les territoires sous son contrôle (notamment celui du Ministère de la Défense de la RASD).
Le 1er avril 2018, soit plus de deux semaines après ces annonces, le Ministre des Relations Extérieures et de la Coopération marocain Nasser Bourita a réuni les Commissions des affaires étrangères des deux chambres du Parlement, pour examiner de prétendues violations du cessez-le-feu par le Front Polisario. Les déclarations de certains parlementaires à l’issue de cette réunion appellent même à engager des actions militaires contre le Polisario (des frappes aériennes). [MAP 01.04.18]
– Une lettre de protestation est aussitôt adressée par la Représentation Permanente du Maroc à New York au Conseil de Sécurité. La lettre se plaint de « violations du cessez-le- feu», commises par le Front Polisario (situation à Guergerat et récentes déclarations).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire