mardi 6 novembre 2018

Amine, nous n'oublierons pas, nous ne pardonnerons pas.

Par Taoufiq Tahani

Nous n'oublierons pas, nous ne pardonnerons pas.
Il y déjà 33 ans que mon frère Amine a été assassiné sous la torture pour des raisons politiques dans un un centre de détention clandestin de la police marocaine à Casablanca.  
Son corps, dissimulé dans un premier temps sous un faux nom, nous avait été rendu grâce à la vigilance du personnel soignant de l'hôpital où il se trouvait et aux démarches de sa famille auprès de médias et des autorités.
Aujourd'hui, une pensée particulière pour son fils Ayman Aymane Tahani et son épouse Maria Charaf.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire