Chers amis lecteurs solidmar,


Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

vendredi 24 juin 2011

Le PCF critique Sarkozy, soutien inconditionnel du roi du Maroc

Par Ali Fkir, 23/6/2011
Il est vrai que Sarkozy, ainsi que d'autres jusqu’au-boutistes impérialistes ont beaucoup à perdre avec des changements véritablement démocratiques dans les" pays du sud" dont les peuples luttent entre autres, pour une véritable indépendance...
Pour les bourgeoisies occidentales, pour l'impérialisme, l'Etat marocain est un véritable relais dans la région. Un fidèle gendarme.
Un Maroc national, démocratique et populaire c'est, entre autres, une mamelle perdue pour le capitalisme français.
 -------------------------------------------------------------------------------
COMMUNIQUE DE PRESSE
Par le Parti communiste français, Paris, le 23/6/2011.

Le référendum au Maroc: « les dés sont pipés » (PCF)

De la même manière que Nicolas Sarkozy avait loué en 2008 son homologue Ben Ali pour les progrès accomplis en matière de libertés en Tunisie, le Président de la République a fait le choix de s’engager aux côtés du roi Mohamed VI et soutient son projet de constitution. Pourtant on est encore loin des réformes nécessaires pour engager le Maroc sur le chemin de la démocratie et d’un état de droit.

Ce projet ne rompt pas avec la logique de « constitution octroyée » et qui légitime la poursuite de l’absolutisme. Le roi garde en effet l’essentiel des pouvoirs politique, judiciaire et militaire. Par ailleurs aucune annonce n’est faite contre la corruption et les inégalités sociales qui minent la société marocaine. Le peuple marocain n’aura que deux semaines pour se faire un avis et se prononcer, les élections ayant lieu le 1er juillet.
Une fois de plus, les dés sont pipés. Le roi et son alliée la France cherchent le plébiscite.

La jeunesse marocaine, les associations de défense des droits humains, les partis de la gauche démocratique, rassemblés au sein du mouvement du 20 février dénoncent cette mascarade de démocratie et appellent au boycott du référendum.

Le Parti communiste français, pour sa part, continuera d’apporter son soutien aux démocrates, aux progressistes marocains et à leurs exigences démocratiques et sociales qui s’expriment aujourd’hui dans tout le monde arabe.