Pages

mercredi 22 juin 2011

Maroc : La gauche démocratique unifiée appelle au boycott

Communiqué de la gauche démocratique unifiée
PSU, 20 Février, Annahj Démocrati

Le comité exécutif de l’union de la gauche démocratique réunie le 19 juin 2011 au siège du PSU (Parti socialiste Unifié), après avoir examiné les principes démocratiques nécessaires pour la mise en place d’une monarchie parlementaire ainsi que les attentes du peuples marocains telles qu’elles ont été exprimées par le mouvement du 20 Février, est convaincu que quelle que soit l’importance des droits et garanties donnés par une réforme de la constitution, cela n’est pas suffisant pour promouvoir la justice, la dignité et la prévalence de la loi si cela n’est pas accompagné d’une réforme politique, économique sociale et culturelle profonde et sincère.

La réforme proposée, malgré certaines avancées réelles, présente de nombreuses lacunes:

- Il n’y a pas de véritable séparation des pouvoirs. L’institution royale garde toute autorité sur les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire.
- Concernant les droits de l’Homme universels, si ce qui est présenté est meilleur que la Constitution actuelle, tout reste néanmoins conditionné par l’approbation des conventions internationales par le Maroc et la non contradiction avec la constitution et les lois du Royaume.
- Le contrôle du pouvoir exécutif par le Parlement reste encore très limité et sujet à beaucoup d’obstacles judiciaires.
- Le Roi conserve beaucoup de ses pouvoirs actuels et notamment celui de légiférer par dahir en cas de dissolution du parlement ou en cas de déclaration de l’état d’urgence.
- Le Roi continue d’avoir la haute main sur tout le pouvoir exécutif malgré certaines prérogatives qui lui ont été octroyées.

Suite à tous ces constats et vu l’absence de volonté officielle de répondre aux revendications du mouvement du 20 Février et du peuple marocain ainsi que le formalisme traditionnaliste qui a été suivi pour l’élaboration de la réforme et la répression qu’ont subi les manifestants et le terrorisme intellectuel qui a été mis en œuvre et l’absence d’un dialogue national, nous rejetons le projet de Constitution proposé et nous appelons à la non participation au prochain référendum.

aufait
http://www.aufaitmaroc.com/actualites/aujourd-hui/2011/6/22/psu-20-fevrier-annahj-democrati