Chers amis lecteurs de solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

dimanche 19 juin 2011

Violences à Rabat :Des partisans du régime marocain ont attaqué des manifestants du Mouvement du 20-Février

Par Rabat-maroc.net, 19/6/2011
RABAT, Maroc (AP). Des partisans du régime marocain ont attaqué des manifestants du Mouvement du 20-Février qui protestaient dimanche à Rabat contre le projet de réforme constitutionnelle dévoilé l’avant-veille par le roi Mohammed VI.

Mohammed VI a présenté vendredi soir des réformes constitutionnelles censées renforcer la démocratie et réduire certains de ses pouvoirs mais le Mouvement du 20-Février juge ces changements trop limités et a décidé de continuer à manifester chaque semaine. Un référendum constitutionnel est prévu pour le 1er juillet.

Un photographe de l’Associated Press a assisté aux accrochages. Des centaines de jeunes hommes montés sur des camions et accompagnés de musiciens se sont retrouvés dans le quartier populaire de Taqqadum en brandissant le drapeau marocain et le portrait du roi une heure avant le début de la manifestation du Mouvement du 20-Février.

Lorsque les manifestants sont arrivés, ils leur ont jeté des pierres et des œufs. Ils ont été rejoints par des jeunes du quartier dont certains ont lancé des bouteilles de verre sur les voitures présumés d’activistes. Des centaines de jeunes gens ont poursuivi un militant tout seul dans les ruelles en scandant « le peuple dit ‘oui’ à la Constitution ».

Dans certains cas, des policiers peu nombreux ont tenté de protéger les manifestants jusqu’à l’arrivée d’un fourgon de la police qui a permis l’évacuation d’un groupe, mais les attaques ont continué après.

Des activistes ont fait état de démonstrations de soutien au roi similaires dans d’autres villes du Maroc.

Le roi avait lancé des consultations en février après des manifestations inspirées du printemps arabe en Tunisie, en Égypte et dans d’autres pays du monde arabo-musulman. Si nombre de Marocains sont insatisfaits du gouvernement et de la situation économique, Mohammed VI reste populaire et l’annonce des réformes destinées à instaurer une monarchie constitutionnelle a été généralement bien accueillie. AP