Chers amis lecteurs solidmar,


Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

samedi 19 mai 2012

HRW : le Maroc ne respecte pas sa Constitution

 par Leïla Hallaoui, Human rights watch, 18/5/2012

Leïla Hallaoui dénonce l’impunité des violences policières et l’intolérance envers la liberté d’expression au Maroc. 
L’ONG constate un grand écart avec les termes de la nouvelle Constitution.

 HRW relève le problème de la violence policière et regrette la non conformité de cet état de fait avec les dispositions de la nouvelle Constitution.

  Une réalité contradictoire à la Constitution. 
Voilà ce que constate l’ONG internationale Human rights watch en déclarant, cette semaine, sa déception de « l’échec des autorités marocaines à mener à bien l’enquête sur le passage à tabac d’un chercheur de HRW par des policiers ». Pour l’ONG, ce n’est ni plus ni moins qu’une preuve « de l’impunité des violences policières ». Une plainte sans suite Selon HRW, le 8 novembre 2010, dans la ville de Laâyoune, « des policiers marocains ont pris à part Brahim Elansari et l’ont roué de coups sous les yeux d’un journaliste américain, John Thorne ». Après avoir revendiqué l’ouverture d’une enquête par la voie de demandes écrites adressées au ministère de l’Intérieur et reçu une promesse écrite du destinataire y répondant favorablement, l’ONG annonce à présent que « les autorités marocaines n’ont fourni aucune information sur les progrès d’une quelconque enquête, ni à Elansari ni à HRW ». L’ONG souligne que les deux hommes avaient déposé une plainte quant à cette « maltraitance » mais que malgré les PV dressés par la police judiciaire de Laâyoune, il n’y a pas eu de suite. « Tant que les plaintes de citoyens seront balayées sous le tapis, le problème de la violence policière contre la population de Laâyoune – et ailleurs – se poursuivra », a déclaré Sarah Leah Whitson, directrice de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord de l’ONG. Et d’estimer que « le Maroc a besoin de mettre en place un procédé impartial, interactif et rapide pour enquêter sur les plaintes de violences infligées par des policiers ». 

Un verdict mal tombé  
Autre fait ayant suscité l’intérêt de HRW concerne la récente condamnation du rappeur marocain, Mouad Belghouat, connu sous le pseudonyme « Al-Haqed » (« l’indigné »), à un an de prison pour avoir « insulté la police ». « Cette condamnation illustre l’écart entre les termes de la Constitution du Maroc datant de 2011, qui appuient fortement la liberté d’expression, et la persistance de l’intolérance envers ceux qui critiquent les institutions de l’État », constate l’ONG. Et de souligner que ce verdict a été prononcé une semaine avant l’inauguration du festival musical Mawazine à Rabat. « Chaque printemps, le Maroc organise une série de célèbres festivals musicaux internationaux, mais cette année, en même temps, il met en prison l’un de ses propres chanteurs, simplement à cause de paroles et d’images qui déplaisent aux autorités », regrette Sarah Leah Whitson.
 ◆ http://www.lesoir-echos.com/hrw-le-maroc-ne-respecte-pas-sa-constitution/presse-maroc/51522/

Urgent : samedi 19 mai 16h, pour crier le rejet de la législation misogyne au Maroc

Par Aziz Enhaili,  Du bled du Makhzenistan

Un rappel: Samedi 19 mai, un Sit-in à 16 heures devant le Tribunal de Casablanca, au centre-ville, sis Place L'ahmam. Soyez nombreuses et nombreux pour crier le rejet de la législation misogyne au Maroc. 

À la mémoire de toutes les Amina Filali dans notre pays.

Procès d'Ali Aarrass: l'horreur des années de plomb à nouveau présente

Par Greta Alegre 11/5/2012

 Compte rendu du procès du 7 mai, reporté au 21 mai

ALI AARRASS : Il entre au tribunal vers midi, pas rasé, il tient à peine debout, une bouteille d'eau dans sa main, avec l'autre il tient un mouchoir devant sa bouche, une masque pend autour de son cou. Quand le juge l'appelle, ils doivent mettre une chaise sur laquelle il s'assied, toujours tenant son mouchoir et sa bouteille d'eau.Les juges demandent au procureur dans quel état de santé se trouve Ali, parce que c'est le procureur qui porte la responsabilité pour les détenus. Ensuite, par le billet de l'interprète, le juge et le procureur s'adressent à Ali et demandent s'il peut répondre. Ali répond qu'il n'a pas la force. Le président demande ensuite une nouvelle fois : est-ce que vous pouvez assurer votre défense. Ali répond : non, je n'ai même pas la force de parler. 

Le président s'adresse alors au procureur en lui disant : il faut un certificat médical du détenu s'il est malade. Ou bien il est malade et alors il ne doit pas venir ici, ou bien s'il se présente l'audience doit avoir lieu. Le procureur a dit qu'il assurera un certificat médical à Ali. Le juge demande alors au procureur de faire un constat lui-même pour cette audience ci, par ses propres yeux. Le procureur a refusé ; c'est pas mon travail c'est le travail d'un médecin expert.

 Le juge a alors reporté l’audience pour raison médicale au 21 mai. Ali a directement été pris par ses gardes et pendant qu'il se dirigeaient vers la sortie, des slogans en arabe, espagnole et français clamant l'innocence d'Ali ont été portés de vive voix dans la salle d’audience pour montrer à Ali que nous étions là et que nous serons toujours là jusqu'à sa libération.

Revoir la vidéo de février 2011 : http://youtube.be/dywDOzTi-Nk
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Autres informations : www.freeali.eu/category/nouvelles/

Greta Alegre du comité de soutien exprime sa tristesse et sa révolte à la sortie du tribunal :
Chaque fois qu'on sort de ce putain de tribunal, on pleure, on se sent trahis, impuissants. indignés. Chaque fois, Farida la soeur d'Ali, la femme d'Ali, la famille, ils sont là, accompagnés par les avocats marocains, belges, anglais, des journalistes espagnols et belges, le représentant  de l'association des gens de Melilla qui soutiennent Ali, et d'autres personnes. Bref, un nombre assez conséquent de gens qui se déplacent pratiquement à chaque audience à Salé et qui sont sidérés par les arguments fallacieux à chaque remise du procès... à chaque fois tous espèrent... Si je ne me trompe, l'audience du 21 mai sera la 11ème ou 12ème en 1 an. Vive la Justice au Maroc !
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Un autre témoignage de tortures, dénoncées par un 
 membre de Justice et Bienfaisance,admirateur du roi

vendredi 18 mai 2012

Sahara : Bras de fer entre le Maroc et l’ONU

Par Badr Soundouss, demainonline, 18/5/2012

 Après le retrait par le Maroc de sa confiance à l’émissaire de l’ONU pour le Sahara, l’Américain Christopher Ross, accusé de mener un travail « partial et déséquilibré », l’ONU a réagi fermement. Et d’une manière qui ne va pas plaire au Maroc. 

M.Ban -Ki moon
 Par la bouche de son porte-parole, Martin Nesirky, le secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon a affirmé avoir « toute confiance en Christopher Ross ». Ce qui signifie en termes diplomatiques qu’il n’est pas question pour l’ONU de changer d’émissaire spécial. Cette crise qui n’affecte plus le Maroc au Polisario, mais plutôt le Maroc à l’ONU est la conséquence d’un récent rapport de Ban Ki-moon dans lequel il accusait les services secrets marocains d’avoir espionné sa mission de Casques bleus à Laâyoune. « Les comportements contrastés de M. Ross s’écartent des grandes lignes qui ont été tracées par les négociations au Conseil de sécurité. Pour cela, le Maroc a décidé de retirer sa confiance » à Christopher Ross avait fait publier hier, jeudi, dans un communiqué le ministère marocain des affaires étrangères. Désigné en janvier 2009 comme « émissaire spécial », Ross est considéré comme un homme de confiance du secrétaire général de l’ONU. La
Christopher Ross
balle est maintenant dans le camp des Marocains. Comment Rabat va traiter Ross quand ce dernier entreprendra, dans quelques jours, une « visite étendue » dans la région ? Va-t-on lui interdire l’accès au Maroc ou l’ignorer ? Si Ross n’annule pas sa visite, on aura la réponse dans quelques jours. 
  http://www.demainonline.com/2012/05/18/sahara-bras-de-fer-entre-le-maroc-et-lonu/
-----------------------------------------------------------------------------
 Par Rl, Le temps dz, 19/5/2012

 
La France pour un règlement «rapide» de la question du Sahara occidental.
Elle réitère le respect des résolutions onusiennes

La France a appelé vendredi à un règlement «rapide» de la question du Sahara occidental au lendemain du retrait par le Maroc de sa confiance à l'émissaire de l'ONU pour le Sahara occidental, Christopher Ross.

«La France appelle à un règlement rapide du différend, qui tienne compte des préoccupations légitimes de toutes les parties», a indiqué le porte-parole du Quai d'Orsay, lors d'un point de presse.
Paris a rappelé également son soutien à la recherche d'une solution politique à la question du Sahara occidental, «sous l'égide des Nations unies, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité», a ajouté Bernard Valéro, devant la presse.

Le Maroc avait accusé jeudi l'émissaire de l'ONU pour le Sahara occidental  Christopher Ross de mener un travail «partial et  déséquilibré», quelques semaines après un rapport des Nations unies sur la situation dans la région, et annoncé qu'il lui retirait sa confiance.

Le rapport de l'ONU mettait en cause des agissements des autorités de Rabat au Sahara occidental, territoire occupé par le Maroc depuis 1975 et revendiqué par le Polisario, seul représentant légitime du peuple sahraoui.


 Tout en affirmant avoir «pris note» de la position marocaine de retirer sa confiance à l'émissaire onusien dans la région, le porte-parole du Quai d'Orsay a réitéré l'appui de son pays au plan d'autonomie marocain qui, selon Paris, est «la seule proposition réaliste aujourd'hui sur la table des négociations».

    http://www.letempsdz.com/content/view/74809/186/

Maroc: Près de 30% des jeunes sont au chômage, selon la Banque Mondiale

Par Les échos, fr, 14/5/2012

 Près de 30% de jeunes âgés de 15 à 29 ans sont au chômage au Maroc, selon un rapport de la Banque mondiale (BM) rendue publique lundi à Rabat. 

Cette catégorie de jeunes vivant dans les villes "se trouve sans emploi ou ne fréquente pas le système éducatif", selon cette enquête intitulée "Promouvoir les opportunités et la participation des jeunes au Maroc" et réalisée en 2011 par la BM auprès de 2.883 jeunes. Le Maroc compte plus de 32 millions d'habitants dont près de 11 millions sont âgés de 15 à 35 ans, selon des chiffres publiés à Rabat. 

"Les jeunes au Maroc sont pleins d'idées et tiennent à contribuer au développement de la société", a déclaré Gloria La Cava spécialiste des sciences sociales à la BM et directrice de l'équipe ayant rédigé ce rapport. Selon cette dernière, citée par un communiqué de la BM, les jeunes ont été pourtant "exclus des opportunités, n'ont pas bénéficié d'une décennie de croissance économique et n'ont qu'une voix très limitée dans le processus de prise de décisions". 

Les programmes "actuels de lutte contre le chômage des jeunes se caractérisent par des dysfonctionnements (...) sachant que la majorité de ces programmes concernent les diplômés de l'enseignement supérieur". Or, selon la même source, ces derniers "représentent seulement 5% des jeunes chômeurs laissant donc le reste pratiquement sans aucun programme de lutte contre le chômage". Selon le rapport, les "jeunes eux-même doivent faire partie de la solution en tant que participants actifs dans la conception et l'évaluation des programmes destinés à répondre à leurs besoins". Il constate aussi que les "changements (réformes) qui ont eu lieu au Maroc révèlent aussi le potentiel et la détermination (du gouvernement) à relever ces défis". 


jeudi 17 mai 2012

Politique Insolite : Benkirane conseille aux chômeurs de prier Dieu pour trouver du travail !

Par Hanane Jazouani, yabiladi, 16/5/2012

 L’ex-président français Nicolas Sarkozy avait déclaré à plusieurs reprises lors de son mandat : « Pour gagner plus, il faut travailler plus !». Au Maroc, le Premier ministre Abdelilah Benkirane a conseillé lundi dernier aux chômeurs du pays, de prier Dieu pour trouver du travail. La vidéo de ses déclarations créent le buzz sur le net.
 Le passage du Premier ministre Abdelilah Benkirane à la Chambre des députés lundi 14 mai a marqué les esprits. Durant une longue intervention orale lors d’une session qui a duré au total près de 4 heures, Abdelilah Benkirane a longuement parlé de la situation des jeunes et des diplômés qui sont au chômage dans le pays. De ces 4 heures de session, 30 secondes de l’intervention de Benkirane créent actuellement le buzz dans la blogosphère marocaine, suite à la publication d’une vidéo sur le site www.welovebuzz.com. 
 Cette vidéo montre le moment où Abdelilah Benkirane conseille aux jeunes chômeurs d’implorer Dieu pour qu’il leur vienne en aide afin de trouver du travail. « Je suis de tout cœur avec eux, je les respecte et je souhaite que Dieu puisse les aider », lance-t-il à la chambre des députés. Des mots qui soudainement font rire certains membres de l’assemblée. D’un air un peu agacé, Benkirane reprend : « Quoi ? Est-ce que vous n’avez pas foi en Dieu ? Qu'est-ce qui se passe? Chaque fois qu’on demande quelque chose à Dieu, il nous le donne ! » poursuit-il. 

 Jésus et la baguette magique 
  Les commentaires n’ont pas tardé à fuser sur les médias sociaux suite à la publication de cette vidéo. « Bon je vais prier pour qu'un deuxième salaire tombe sur mon compte on ne sait jamais ! », lance une internaute. « Politique + religion = mauvaise affaire. Benkirane  ne devrait démontrer que la hargne qui l'anime pour faire progresser les choses. Même si ce n'est que 30 secondes, cette vidéo montre quand même une certaine passivité face aux problématiques de notre société. », dit un autre. « Certes ces jeunes ont besoin d’espoir mais l’espoir se fait à travers la mise en œuvre de plans d'actions, et jusqu’à maintenant rien a été fait !», « Il y a des diplômés chômeurs dans tous les pays de ce monde. Mais tu imagines un ministre espagnol proposer de prier Jésus pour que les chômeurs trouvent du travail ? » « Prier ce n’est pas une baguette magique ! Prier ne va pas te donner un salaire, il faut arrêter un peu là !» s’exclament d’autres internautes.
 Abdelilah Benkirane à la Chambre des députés http://youtu.be/BI3dFvQGtJo

Pétition pour le retrait des armes nucléaires US d'Europe

 Le 20 mai prochain, François Hollande prendra sa première grande décision internationale :
 les gouvernements de l’OTAN vont se réunir à Chicago pour examiner le sort des armes nucléaires américaines stationnées en Europe.  
La France bloque le processus de retrait de ces armes depuis des années. Pour que notre nouveau Président change de cap par rapport à ses prédécesseurs, signez la pétition maintenant ! 

Aux gouvernements membres de l’OTAN 
 La guerre froide est terminée depuis plus de 20 ans. Garder des armes nucléaires américaines en Allemagne, Turquie, Hollande, Belgique et Italie ne fait plus aucun sens. Ces armes nucléaires sont les vestiges d’un monde révolu : elles ne règlent en rien les problèmes d’instabilité géopolitique actuels. Elles sont dangereuses et coûteuses.

 Nous vous demandons de faire aujourd’hui un pas historique vers un monde sans armes nucléaires en les retirant du sol européen. Merci ! Pour que l’on s’inscrive tous ensemble sur la voie d’un monde sans armes nucléaires, partagez cette pétition avec vos proches maintenant ! 

PÉTITION Pour le retrait des armes nucléaires US d'Europe 
 SIGNEZ et PARTAGEZ cette pétition pour exiger le retrait des armes nucléaires américaines d’Europe comme le souhaite déjà le gouvernement allemand. http://nukesout.org/fr/

RAPPEL : AMDH Paris : Conférence de presse sur les violations des droits civils et politiques au Maroc à l’aune du printemps démocratique au Maghreb et au Machreq Vendredi 18 mai à 18h30


Communiqué de  Mohamed Jaite 9/5/2012 : émission télé

Notre militante Sofya Lahrach (Membre du Bureau des Les Amis de l'AMDH Paris ( Association Marocaine des Droits Humains) et de la commission préparatoire de la section parisienne de l'AMDH) interviendront 
le samedi prochain 12 mai 
sur TV5 Monde dans le journal de 14h30. 
Sofya présentera la conférence de notre association prévue le 18 mai à la salle des expositions de la Mairie du 2éme arrondissement, 8 rue de la Banque – Métro Bourse. 
Elle parlera de la situation des droits humains au Maroc.