Chers amis lecteurs de solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

samedi 1 septembre 2012

La police française protège les manifestants anti-Mohamed VI contre les chabbiha du régime


La manifestation devant l’ambassade du Maroc à Paris. En première ligne le professeur universitaire et activiste anti-Makhzen Ahmed Benani (Photo DR)

Rabat.- Paris n’est pas Rabat ou Casablanca. Alors qu’au Maroc les manifestations pour la dignité sont violemment dispersées par la police de Mohamed VI, en France, et particulièrement à Paris, elles ont droit de cité. Aujourd’hui, à Paris, des milliers d’activistes marocains ont pu tranquillement et pacifiquement défiler devant l’ambassade du Maroc à Paris, dans le 16e arrondissement de la capitale française.

Les quelques chabbiha du régime marocain, de vieux messieurs de l’époque des amicales, ces organismes makhzeniens chargés de contrôler d’une main de fer les Marocains de l’étranger, appelés à la rescousse par l’ambassade, ont été empêchés par la police française de s’approcher des manifestants anti-monarchistes.
Ils ont été, à leur grand regret, confinés sur l’esplanade du Trocadéro, alors que les activistes anti-régime ont pu défiler face à l’ambassade du Maroc, rue Le Tasse.

C’est que, comme le signale un activiste du M20F à Paris, les anti-Makhzen avaient demandé et obtenu l’autorisation de manifester à la préfecture de police, ce qui n’était pas le cas des pro-Makhzen qui croyaient sûrement que la France est toujours gouvernée par les obligés de la monarchie marocaine, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy.
De drôles de copains du Palais. Le premier a été condamné à deux ans de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris pour « détournement de fonds publics »« abus de confiance » et « prise illégale d’intérêt ». Une condamnation définitive puisqu’il n’a pas fait appel. Le second est sur la bonne voie pour être condamné à son tour pour corruption. Merci pour la sacro-sainte image du Maroc !
Aujourd’hui à Paris, on attendait quelques dizaines d’activistes, ils étaient des milliers venus de toute l’Europe selon un témoin. Tous venus exiger « l’abrogation des rituels dégradant la dignité des marocains » comme le clamait un communiqué de la section française de l’Association marocaine des droits humains (AMDH).
 
URL courte: http://www.demainonline.com/?p=20

1er septembre, Fête de la Dignité et de la Liberté à Paris

Par Mohamed Jaite via Yassine El Mouhtadi

Samedi 1er septembre, les marocain(ne)s d'Europe donnent rendez-vous à toutes celles et ceux pour qui la Dignité et la Liberté est ce qu'il y a de plus sacré !
 
Nous sommes contre la soumission à autrui, l'esclavagisme, les courbettes, le baise main... toutes ces pratiques qui ne tiennent pas compte de la dignité humaine et ne se justifie ni par le droit, ni par l'histoire.
Nous dénoncerons par l'art ces traditions moyenâgeuses humiliante et nous comptons sur votre participation.
-------------------------------
Ali Fkir
L'Etat marocain a mobilisé ses baltagias ( "les amicales") pour essayer de "d'étouffer" le sit in des marocainEs libres
------------------------
Mohamed Jaite
حضور غفير لوداديات الدولة المغربية لحفل الولاء للكرامة والحرية في باريس. المرجو النشر والتعميم على أوسع نطاق. لأول مرة ينزل المخزن بهذه الكتافة.
-----------------------------------------------





L'ex capitaine de l'armée marocaine, Mustapha Adib



Devant l'ambassade du Maroc




Point d'orgue de la fête d'allégeance à la liberté et à la dignité" : le personnage du roi s'incline et se prosterne devant SA MAJESTÉ LE PEUPLE




Maroc - Des tags anti-royalistes fleurissent sur les murs

Par Slate
 
Le site indépendant arabophone Lakome a fait état de l’ouverture d’une enquête policière de grande envergure, principalement à Oujda, ville frontalière avec l’Algérie, sur l’apparition de tags anti-royalistes sur les murs de la cité.
Selon Lakome, ces inscriptions seraient le fait «d’activistes opposés au régime qui appellent à sa chute et à la libération de tous les prisonniers politiques du royaume».
Les slogans que l’on peut découvrir sur les photos publiées par le site critiquent essentiellement «la corruption au Palais» et reprennent aussi le fameux «Vive le peuple!» largement entendu au plus fort des révolutions arabes, notamment lors des marches du Mouvement du 20 Février.
Il était clamé par opposition au «Vive Sa Majesté!» des monarchistes qui l’ont de tout temps scandé à chaque apparition du roi en public.
Un des clichés publiés par Lakome a fait l’objet d’un buzz considérable sur les réseaux sociaux et suscité d’innombrables commentaires. Il montre la façade de ce qui semblerait être une officine de transfert d’argent où il est écrit:
«Tous les chemins de la corruption mènent au Palais royal.»
Une autre montre une inscription murale qui appelle à la chute de «Tyran VI», faisant directement référence à Mohammed VI.
Oujda n’est pas la seule ville du royaume a voir fleurir sur les façades de ses édifices des inscriptions révolutionnaires.
A Casablanca, comme le souligne le site d'information, des bâtiments symbolisant l’autorité du régime, comme des postes de police ont été tagés des mêmes slogans.
Lakome rappelle que le phénomène est apparu il y a plus d’un mois à Tétouan, une cité balnéaire de la côte méditerranéenne alors que le souverain marocain y été en villégiature.
Les tags y dénonçaient nommément certaines personnalités politiques et des proches du régime soupçonnés d’être corrompus ou impliqués dans le trafic de drogue dont le Nord du Maroc est coutumier.  
Toujours selon Lakome, cette vague de tags contestataires serait la conséquence d’un appel sur Facebook d’un groupe qui encouragerait la population à exprimer son désaveu du régime de la sorte.
Lu sur Lakome

http://www.slateafrique.com/93747/maroc-des-tags-anti-royalistes-fleurissent-sur-les-murs-mohammedvi


A lire aussi
Comment les autorités marocaines espionnent les activistes M20F, tags
Au Maroc, la presse indépendante renaît sur le Net
Le Maroc, une monarchie modèle


Meeting de l'AMDH : du kafka pimenté du makhzenisme!

Dans l'attente de chargement des vidéos (intervention de Khadija Ryadi présidente de l'AMDH, de Brahim Adraoui secrétaire générale de l'AMDH-région de Casablanca...), nous publions des photos du meeting interdit par la police alors que la salle a accueilli normalement des dizaines de personnes.
Rappelons que l'AMDH, région de Casablanca, avait décidé d'organiser le 31 août 2012, un meeting pour exiger la libération des militants du MVT20FEVRIER et de tous les détenus politiques...Des démarches nécessaires ont été entreprises, l'autorisation a été accordée par la commune pour l'utilisation de la salle publique. Des dizaines de militantEs et de citoyenNEs ont été au rendez-vous.

 
 La police a interrompu subitement l'affluence du public en bloquant les entrées, ce qui fait que des dizaines de personnes (dont la présidente de l'AMDH) sont bloquées à l'intérieurs et des dizaines d'autres sont restées à l'extérieur.
C'est du kafka pimenté du makhzenisme!


Mohamed Jaite via Dire Li Bghiti
‎ Lettre des cinq détenus de la marche de Bernoussi au Festival de solidarité avec les prisonniers d'opinion.
رسالة معتقلي مسيرة البرنوصي للمهرجان التضامني مع المعتقلين. المهرجان الذي منعته السلطات بدون أي تبرير. الجمعة 31 غشت 2012

Ali Fkir via Hamza Barakate
Mohamed Kartachi, Mohamed Abounasr...ont fait leurs déclarations à l'intérieur du complexe et d'une façon peu audible. Seuls ceux qui étaient à l'intérieur ont pu enregistrer leurs précieuses interventions.

http://youtu.be/37MxqAUbuwY
---------------------------------------
  Maria Karim, fb
   Je suis encore sous le choc des déclarations des jeunes qui ont transgressé une image d"eux même hier au tribunal de Ain Sebaa pour dire au monde: NOUS AVONS ÉTÉ VIOLÉS.
   
 Soumia El Marbouh: 
Je découvre avec toute l'horreur du monde que pendant le procès du 31.08.2012 des 6 détenus arrêtés lors de la manifestation de Bernoussi ce qui suit :
            2 détenus ont reconnu devant tout le monde avoir été violés ,
            on a introduit dans leur orifice : un doigt , et un manche à balai ... Je reste sans voix , j'ai honte , je m'en veux de cette indifférence de ce peuple, ce qui ne peut être qu'un 2ème viol pour nos jeunes."

ILS ONT PEUR DE NOTRE SOLIDARITÉ !!!!!!



Par Samira Kinani, 1/9/2012
Incroyable!!
Le meeting de solidarité avec les détenus politiques qui devait être organisé par l 'AMDH/région de Casa, fut interdit cet après- midi, et d'une manière si grotesque, si.... La solidarité leur fait peur à ces bouffeurs d'espoir!!
http://youtu.be/6JkeyJN3e4w
C'était sans compter avec la ténacité des militantEs qui ont bravé le nombre impressionnant de policiers de tous genres et tenu un sit in qui a alerté tout le voisinage, scandalisé , médusé qui regardait....Nos militantEs ont continué leur programme annoncé et se sont déplacés au tribunal de Ain Sabaa , ce lieu devenu tristement célèbre où on a assisté aux mascarades de la loi les plus incroyables durant toute cette année...
 
Au tribunal, les détenus furent salués par le signe de victoire par leurs camarades et familles venant les soutenir. Ces détenus si jeunes, qui questionnés par le juge ont su montrer à tous l’absurdité de leur arrestation, eux les militants pacifiques sortis pour la dignité, kidnappés, torturés et arrêtés, jugés suite à des pv confectionnés par ceux la même qui les ont torturés...plus kafkaïen, tu meurs....!!!
On a vu aussi Fatima la célèbre baltaji, Talyani l’autre baltaji qui a été la cause de la l’arrestation de Mouad!!! venus provoquer si possible pour justifier une interdiction d'entrée au tribunal !!!
Les fameux avocats de la police, ceux la même qui ont "plaidé" contre el ha9d...
Une situation burlesque, un régime n'osant pas dire qu'il arrête et torture ceux qui s'opposent à lui, essaie en frôlant le ridicule de coller des chefs d'accusation : et qui se serait battu, et qui aurait frappé la police (des policiers qui ne viennent même pas  présenter leur plainte eux même !) et qui vendrait de la drogue, et qui aurait été ivre...
Lbssalate ou safi...heureusement que le ridicule ne tue pas!!! gaspiller l'argent du contribuable dans ces semblants de procès dont le but simple et clair est de se venger de ces jeunes qui osent braver cet État moyenâgeux qui trouve insultant pour sa hiba que le peuple aspire à un peu de dignité.....
Tous les moyens sont bons pour l'État et il les utilise
Nous on n’en a qu'un de moyen
la solidarité
elle leur fait peur !
Alors solidarisons nous avec ceux qui sont là-bas parce qu'ils ont été avec nous !

vendredi 31 août 2012

Le 1er septembre, une "fête d’allégeance à la dignité et à la liberté en Europe" en soutienà la fête réprimée par les forces du désordre à Rabat !

  Fête d'allégeance à la dignité et à la liberté en Europe

 Fête d'allégeance à la dignité et à la liberté en Europe

Des jeunes Marocain(ne)s organisent une fête sous le nom de "fête d'allégeance à la dignité et à la liberté en Europe".

Rappel : "Le 22 Août, il y a eu la fête d'allégeance
traditionnelle que vous connaissez tous. Nos élites makhzéniennes avec leurs djellabas immaculées, leurs babouches et leurs tarbouches. Les "n3am sidi" ont fait la prière makhzénienne. Les "soumis" se sont courbés, abaissés, rabaissés pour prouver leur fidélité hypocrite au roi du Maroc.
 Le lendemain, et pour la première fois, il y a eu une autre fête, celle des citoyennes et citoyens libres qui ont refusé que cette mascarade se fasse en leurs noms. Des citoyennes et citoyens qui ont proclamé leur allégeance à la Nation, à la citoyenneté, à la dignité, à l'égalité et à la justice sociale. Cette manifestation pacifique a été violemment réprimée par les forces de désordre, ils n’ont épargné personne, même le journaliste de l’agence française de presse a eu sa part. 
Nous citoyens marocains de l’étranger, nous organisons une manifestation pour soutenir ces citoyens libres, pour dire que nous ne sommes pas des esclaves, et pour soutenir tous les détenus politiques au Maroc. Cette année une lueur d'espoir s'allume. Elle a besoin de vous tous, citoyens libres, marocain ou non, militant ou non, c’est une question de dignité. Elle a besoin de chacun de nous." (extrait de l'appel des jeunes Marocain(ne)s en Europe)

Pour rejoindre les insoumis(es) : "Rendez-vous,  le 01 Septembre à 15h00 devant l’ambassade du Maroc, à "la Fête de la Dignité et de la Liberté en Europe"

à Paris 5 Rue le Tasse - 75016

Pour plus d'informations :
  • Fête de cérémonie officielle pour avoir une idée : http://www.youtube.com/watch?v=vrLccOItOCs
  • Description rapide de la vidéo : De l'humiliation royale.
  • Des articles, des interventions télé, etc, évoquant la cérémonie d’allégeance à la dignité et à la liberté à Rabat et en Europe :
JAITE Mohamed
Tél : 06.12.84.33.64

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Par Mustapha Adib:

Une excellente initiative des hommes libres, agissant pour leurs propres libertés, pour celles de leurs compatriotes sombrant dans l'esclavagisme à tel point que c'est devenu un simple fait divers, ainsi que pour celles de l'humanité tout court.
Tout humain se sentant intéressé, doit soutenir cette initiative.
Il s'agit d'une allégeance à la Dignité et à la Liberté en guise de signe de refus et de rejet de l'allégeance faite par des pseudo représentants du peuple marocain au roi Mohamed 6 et, pire, au nom de tous les marocains 
et à leur insu.
Ce roi qui ne cesse de commettre des crimes, délits et infractions aussi pénaux que moraux à l'encontre du peuple marocain et même de ses hôtes.

Merci aux initiateurs et aux organisateurs et à bientôt.

حفل الولاء للكرامة أمام السفارة المغربية بباريس على موقع "لكم.كوم"
بعد المنع الذي تعرض له في الرباط نشطاء ينظمون حفلا للولاء للحرية والكرامة 
بباريس
lakome.com
 --------------------------------------------------------------------

http://4.bp.blogspot.com/-LxYD7FGrC7E/T78ydV92QzI/AAAAAAAAJeQ/vwkL_AgzNvU/s1600/amdh_logo.jpg
L'AMDH-Paris (CP*) soutient la « fête d’allégeance à la liberté et à la dignité en Europe  »

Au lendemain de la dite « cérémonie d’allégeance au roi », des dizaines de militant(e)s se sont rassemblé(e)s devant le Parlement à Rabat pour exprimer leur refus et leur mécontentement à l’égard de cette pratique jugée moyenâgeuse et humiliante. Hélas, ces militant(e)s pacifiques ont été reçu avec une violence inouïe ! L’Etat marocain  a fait preuve d’une agressivité féroce causant plusieurs blessé(e)s, dont des journalistes venant couvrir l'action.

Le même jour, une pétition populaire « pour l'abrogation des rituels dégradant la dignité des marocains » a été initiée par une centaine de 
personnalités;  militants
 associatifs, universitaires,  journalistes, de l'armée de libération, politiques et militants des droits humains dont les deux dernier(e)s président(e)s de l'AMDH.

Dix jours après ce passage à tabac, des jeunes marocain(ne)s en Europe proposent d'organiser une « fête d'allégeance à la dignité et à la liberté » semblable de Rabat pour exprimer leur soutien aux manifestant(e)s de Rabat ayant subi la répression policière.

A cette occasion, à l’AMDH-Paris (CP*) :
  • Nous dénonçons et condamnons l’intervention violente des autorités marocaines à l’égard des militant(e)s pacifiques.
  • Nous dénonçons les « pratiques et rituels » de la « cérémonie d’allégeance au roi » qui humilie, rabaisse et bafoue le droit à la dignité humaine.
  • Nous rappelons que le Maroc est signataire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH), et nous demandons donc le respect des articles de cette déclaration annonçant le droit d’expression, le droit de manifestation, et le droit à la dignité humaine.
  • Nous appelons à signer la pétition « pour l'abrogation des rituels dégradant la dignité des marocains ». (En arabe.)
  • Nous encourageons et apportons notre soutien à l’initiative courageuse de ces « jeunes » et au Maroc et en Europe.
  • Nous appelons à participer à la « fête  d’allégeance  à la liberté et à la dignité en Europe ».
La fête d’allégeance à la liberté et à la dignité aura  lieu ce samedi 01 Septembre 2012 à partir de 15h. Le départ sera à l’Esplanade de Trocadéro suivi d’une marche vers l’ambassade du Maroc au 5, rue Le Tasse 75116 Paris,  Métro: Trocadéro, Ligne  6 ou 9.
*Commission préparatoire

Pour nous contacter :
  • E-mail                        : amdh.paris@gmail.com
  • Site web                     : www.amdhparis.org
  • Twitter                      : https://twitter.com/AMDHPARIS
  • Page facebook          : Les Amis de l'AMDH Paris (Association Marocaine des Droits Humains
  • ------------------------------------------------------------------------------------------------------- 
  • Des milliers d'homoflexi même pas indignés !!!

    Refus de la Bay'a: Paris prend la relève

    La cérémonie d’allégeance à Mohammed VI n’en finit pas d’indigner. Après la manifestation de «l’allégeance à la liberté et à la dignité» qui s’est tenue à Rabat le mercredi 22 août, et qui a été sévèrement réprimée par la police, le concept s’exporte à Paris. 

    Les images de l’agression du journaliste Omar Brouksy par les forces de l’ordre, alors qu’il couvrait l’événement, ont suscité un vif émoi parmi les militants pro-démocratie qui y voient un pallier de plus franchi par le dispositif répressif du régime marocain.
    Il a fallu peu de temps pour les opposants à la cérémonie d’allégeance au roi résidents à l’étranger pour riposter. L’idée est venue d’Anas Chadil, ingénieur marocain établi à Nantes. Il a appelé tous ceux qui peuvent se déplacer à se rendre devant l’ambassade du Maroc, rue le Tasse dans le XVI arrondissement de Paris, samedi 1er septembre à 15h, pour dénoncer un cérémonial considéré comme dégradant pour la dignité des citoyens marocains.
    Selon lui, l’idée a été accueillie par un large consensus, y compris par des royalistes qui réprouvent le protocole de prosternation et de baisemain imposé par le Palais. Cet appel, massivement relayé dans les médias marocains, est une réponse «à l’humiliation que nous avons subie face au monde entier», a déclaré son initiateur au site d’information Goud.
    Selon le site Alifpost, cette initiative serait la première d’une série qui se déroulerait dans d’autres capitales européennes, comme Madrid, Bruxelles ou Amsterdam. En attendant, les réseaux de l’opposition marocaine en France s’organisent pour mobiliser un maximum de militants. Certains annoncent d’ores et déjà leur venue depuis la Suisse, la Belgique, Grenoble ou Lyon.
    Face aux réactions nationales et internationales, le ministère de la Maison royale, du Protocole et de la Chancellerie, qui organise la cérémonie de Bay’a chaque année, s’est abstenu de faire une déclaration. Seul Ahmed Taoufiq, ministre des Affaires islamiques, chasse gardée du roi, a réagi officiellement en justifiant l’allégeance par le statut de Commandeur des croyants du roi.
    Lu sur Goud et Alifpost

    A lire aussi
    Maroc: La Bay'a, le péplum du sultan
    Maroc - Un journaliste tabassé à une manifestation anti-Bay'a
    Le Maroc, une monarchie modèle?



1er septembre à Paris : Tous Unis pour finir avec le Makhzen


La Voie Démocratique
Le Secrétariat régional -Europe-
 Tous Unis pour finir avec le Makhzen
Rassemblement le 1er septembre devant l'ambassade du Maroc à Paris 
Dans un contexte mondial, régional et national marqué par le développement et la convergence des luttes des peuples pour exiger la Dignité, la Liberté, l'égalité, la justice sociale et une réelle démocratie,  le régime makhzenien dominant au Maroc persiste dans sa volonté de poursuivre l’humiliation de tout un peuple.
Malgré les appels, les pétitions, les manifestations et d’autres rassemblements qui se sont  menés ces derniers jours  revendiquant l’abolition de la dégradante allégeance au Roi, la monarchie continue à imposer ses rites, son spectacle et ses traditions humiliantes par l’organisation d’une cérémonie annuelle, le moins qu’on puisse dire, frappe au cœur la dignité du peuple Marocain.
En ce 42ème anniversaire de l'organisation communiste ILAL AMAM, la Voie Démocratique qui représente sa continuité refuse et combat toutes les formes d’humiliations quotidiennes  faites à notre peuple par le Makhzen. Elle réitère son indignation et sa condamnation à ses rites qui ne visent qu’à perpétuer la servitude des citoyen-ne-s marocain-e-s.
La Voie Démocratique / Région Europe se référant à l’Histoire de la lutte de notre organisation, aux sacrifices de ses martyrs, aux orientations politiques, notamment celles de son troisième Congrès des 13, 14 et 15 juillet 2012,  rejette ces pratiques d'un autre temps, et considère que l’unique et seule souveraineté ne peut être que celle du peuple.
Tout en se réjouissant du développement de ces luttes exprimant la montée des résistances, de la conscience et des revendications visant l’abolition et l’anéantissement de tous les symboles du despotisme dans notre pays, les militant-e-s de notre mouvement en Europe adhèrent et soutiennent toutes les actions favorisant l’émancipation de nos concitoyen-e-s à l’intérieur comme à l’extérieur du Maroc, et l’avènement d'un régime démocratique.
Dans ce cadre, le Secrétariat Régional / Europe de la Voie Démocratique :
1)   Appelle toutes ses militantes et ses  militants à répondre activement  à l’appel des militants, du Mouvement Marocain du 20 Février Paris / IDF en participant à l’initiative prévue samedi 1er septembre 2012 devant l’Ambassade du Maroc à Paris. C'est un rassemblement qui a eu le soutien de plusieurs organisations politiques et associatives.
2)   Réitère la détermination de ses militant-e-s et leur engagement pour  faire aboutir les revendications du Mouvement Marocain du 20 février, en tant que composante de ce mouvement,
3)  Appelle les associations et les organisations politiques progressistes et démocratiques marocaines à amplifier leur appui et leur soutien au M20F,
4)   Appelle les forces démocratiques Européennes à soutenir les luttes du peuple marocain pour l’avènement d’un Maroc Démocratique et libéré de toute forme de despotisme.

La police espagnole abandonne des immigrés subsahariens sur un îlot désert

Par Abdellatif Gueznaya, demainonline 31/8/2012

Le rocher « Tierra » (Photo DR)

Tanger.- La police espagnole a abandonné à leur sort treize personnes, des immigrés clandestins subsahariens, sur un minuscule îlot désert. Ce rocher, encore un autre!, se trouve à quelques mètres seulement de la cote marocaine appartiendrait, selon Madrid, à l’Espagne. Il s’appelle « Tierra » et se trouve dans la délimitation territoriale de la province d’Al Hoceima. Le Maroc ne l’a jamais revendiqué…..

Ces treize pauvres diables, dix hommes et trois femmes, ont été abandonnées à leur sort. Sans eau ni nourriture.
C’est la solution qu’a trouvé Abdelmalik Barkani, le délégué du gouvernement espagnol (sorte de wali) à Melilla pour lutter contre l’immigration clandestine.
Señor Barkani, qui jure qu’il n’est pas question de céder face à des « considérations humanitaires », attend peut-être que ces treize Africains meurent de faim et de soif pour terroriser ceux qui veulent passer en Espagne.
Quand les Espagnols (ainsi que les Français) nous ont envahi au début du XXe siècle, ils ont justifié leur méfait par un prétexte zaâma imparable : ils venaient pour nous civiliser. En réalité, après tout ce que l’on sait sur les guerres coloniales, les deux guerres mondiales, l’holocauste, etc., il n’y a point de « civilisation ».
Ni en Europe, ni au Maghreb ni ailleurs.

Histoire : A quoi sert donc l’allégeance ?

  par Driss Benali, 26/8/2012

Les partisans de l’ordre établi et les éléments conservateurs ont pris coutume de tout justifier par la Tradition, comme si celle-ci nous avait permis de nous hisser au rang des nations civilisées, avancées et donc prospères… 
Quelle imposture, quelle faute ! Interrogeons donc l’histoire, et alors nous comprendrons que notre sous-développement et les affres de la colonisation que nous avons eu à subir reviennent en grande partie à nos… traditions.
Le maréchal Lyautey, premier Résident général au Maroc, avait judicieusement remarqué que la préservation des anciennes coutumes et leur renforcement constituaient le meilleur moyen de garantir une pérennité de la domination française au Maroc. Et ainsi, au nom du respect de notre identité, Lyautey a œuvré à la protection, puis à la consolidation des aspects les plus réactionnaires, les plus arriérés de nos coutumes. N’était-ce donc pas lui qui avait conféré tout son lustre et son aspect festif à l’allégeance des caïds et des pachas, comme le Glaoui, el Goundafi, Baghdadi, Mtougui, Aïssa, Bouâmer et bien d’autres encore ? Ces gens ont par la suite été instrumentalisés par le colonisateur qui les a envoyés lutter contre ceux qui revendiquaient l’indépendance, les mettant en avant dans les répressions les plus abjectes du peuple marocain.
La bay’a a été mise à profit par les Français pour contrer le mouvement national et barrer la route à tous les modernistes et les progressistes. N’oublions pas que la bay’a revêtait déjà du temps du Protectorat une forme féodale, la cérémonie durant alors trois jours entiers après chaque fête religieuse : les caïds et les pachas affluaient alors de tous les coins et recoins du Maroc juste après les aïds et se prosternaient devant le sultan, lui renouvelant leur allégeance. Et n’oublions pas non plus que la plupart de ces caïds et pachas avaient épousé les thèses du colon, puis soutenu ses plans visant à écarter Mohammed V du trône. De même que cette institution de l’allégeance avait permis au pacha de funeste mémoire, le Glaoui, d’appliquer sa stratégie.
Globalement, on peut dire que la bay’a a été mise à profit par les ennemis du Maroc afin de renforcer les positions des partisans de la soumission et de la tradition ; c’est pour cette raison que le rejet de cette coutume de l’allégeance n’avait pas été surprenant, sachant que le colonisateur l’avait employée pour la préservation de la structure makhzénienne élaborée et reconçue selon un schéma qui empêchait toute évolution vers des institutions démocratiques, et qui maintenait la société dans un système particulier arrivé en droite ligne des profondeurs de l’histoire et qui prolongeait et renforçait la soumission et l’obéissance, à jamais… ce sont là des vérités dures à entendre, mais néanmoins nécessaires pour ceux qui sont aveuglés par leurs convictions religieuses et ceux dont l’ignorance a entièrement annihilé la raison, et la pensée.
Il est clair que le concept de la bay’a, à l’aube de l’islam, du temps des Califes, était une méthode consensuelle et participative pour la gestion des affaires de la cité et de la nation musulmane ; mais plus tard, Mouâouiya l’avait transformé en institution héréditaire et autocratique. Et depuis, la bay’a a perdu son caractère consensuel, et aucune dynastie arabe n’est plus parvenue à arriver au pouvoir dans le cadre d’un consensus national… les tribus et les familles s’imposaient alors à la force du sabre et prospéraient à l’ombre de l’injustice. C’était le système en vigueur au sein du monde arabe et dans l’Europe féodale, sauf que la différence est que le Vieux Continent a su par la suite développer ce qui était nécessaire pour installer le système de la démocratie et le respect des droits de l’Homme, à un moment où les Arabes avaient tourné le dos à l’effort et à la réflexion et s’étaient contentés de reproduire encore et toujours leurs traditions, caractéristiques d’un monde aussi stagnant que sous-développé.
Soyons clairs : la bay’a est considérée comme une pratique qui met à mal la dignité de la personne, du fait qu’elle contraint cette personne à s’incliner devant une autre, sachant que l’islam ne recommande la prosternation que devant Dieu, et nul autre que lui. La bay’a est également une pratique et une culture qui ignore le sens de la dignité humaine et du respect du citoyen, et de la citoyenneté.
La bay’a est, plus généralement, l’expression d’un sous-développement historique patent car l’Histoire établit que tous ceux qui ont rabaissé leurs peuples se sont exposés à la colonisation, puis se sont résolument engagés dans le sous-développement. Nous avons été colonisés car nous n’avons pas compris le sens de la citoyenneté, ce principe qui confère aux gens la faculté de choisir leurs gouvernants, d’affermir leur dignité et de vivre la tête haute. Ecoutons Omar ibn el Khattab : « Comment avez-vous pu asservir les gens alors que leurs mères les ont enfantés libres ? »…
Il est véritablement triste que le Maroc du XXIe siècle, plus de 50 ans après son indépendance, persiste à organiser cette cérémonie de la bay’a, en dépit du fait qu’elle représente une certaine forme d’esclavagisme, et insiste pour justifier cette pratique en lui trouvant des aspects positifs… Quelqu’un avait dit : « Quel est cet homme qui accepte de se prosterner devant un autre s’il n’y est pas obligé ou si ses convictions religieuses ne l’y contraignent pas ? ».
Il faut admettre, une fois pour toutes, que la bay’a a enfermé la classe politique marocaine dans une sorte de carcan et a conduit à un système défectueux. La vie politique au Maroc s’est figée dans un rituel aussi ancien qu’humiliant qui a montré la face réelle de toutes ces personnes qui acceptent d’être ainsi rabaissées et qui ne pensent qu’à une chose, bloquer le progrès et condamner le peuple et le pays entier à la stagnation.

France-Rentrée : la mobilisation contre le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) devient l’axe du combat de la gauche de la gauche

ReSPUBLICA 
 Par Évariste , 30/8/2012

François Hollande ayant décidé de faire voter le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) de l’Union économique et monétaire au pas cadencé dès le mois d’octobre, la gauche de gauche s’organise. Le Front de Gauche a déclaré dimanche dernier que c’était l’objectif central de la rentrée. ATTAC a décidé de faire de même. Avec ce traité c’est le traité de Lisbonne puissance 10 car il y aura avec ce traité un cadenassage complet de la souveraineté populaire. Aucun déficit ne sera permis (maximum 0,5 %). Cela empêchera tout investissement de long terme visant au développement économique social et écologique. Or seuls ces investissements de long terme peuvent nous éviter le chaos & l’austérité et préparer le changement nécessaire de paradigme.

Le TSCG ne permet donc aucun autre modèle économique et supprime encore un peu plus la souveraineté populaire déjà écornée depuis que l’UMP et les socialistes ont décidé en 2008 d’aller contre la volonté du peuple rassemblé le 29 mai 2005 dans un Non au Traité constitutionnel européen. Seules les banques privées à but lucratif pour les actionnaires ont le droit de se faire prêter de l’argent par la Banque centrale européenne (BCE) à un taux inférieur à 1 %. Elles pourront ensuite faire des profits en prêtant aux États, collectivités territoriales y compris à des taux usuriers et avec des prêts toxiques. La BCE ne sera toujours pas prêteur en dernier ressort vers les institutions publiques.
Pendant ce temps-là, trois intellectuels allemands utilisent leur renom pour fixer l’objectif néolibéral. Peter Bofinger, Jürgen Habermas et Julian Nida-Rümelin ont publié dans Le Monde du 27 août 2012 un texte intitulé « Plus que jamais, l’Europe ». Il faut installer une discipline de fer fiscal dans toute l’Europe et de ce fait, supprimer la souveraineté populaire des États pour les sujets importants en terminant le travail engagé des transferts de souveraineté vers une entité européenne sans démocratie.
Pourtant le fait que la crise continue de plus belle montre bien que l’analyse des élites ordo-libérales de la zone euro de droite et de gauche est erronée. Il ne s’agit pas d’une crise de la dette en provenance de dépenses trop fortes ni d’une simple crise financière due à des spéculateurs peu scrupuleux qu’il faudrait réguler. Il s’agit d’une triple crise économique, financière et de la dette publique qui prend sa source dans la crise de profitabilité du capitalisme lui-même avec l’inconvénient supplémentaire que la zone euro s’est construite avec des économies divergentes et trop inégalitaires. D’abord, nous sommes dans une crise de surproduction du capitalisme qui après avoir fait baisser la part des salaires dans la valeur ajoutée a tenté par l’endettement de remplacer le manque de salaires. Deux écueils attendaient les élites néolibérales mondiales et ordo-libérales européennes, la résistance des couches populaires et moyennes intermédiaires d’une part, et la crise de l’accumulation du capital lui-même. Ils n’ont donc de cesse de tenter de regagner de nouvelles marges en baissant encore la part des salaires dans la valeur ajoutée et en continuant de supprimer les droits démocratiques et sociaux. La fuite en avant dans l’économie financière de la dette publique est en fait le seul moyen des néolibéraux mondiaux et ordo-libéraux européens de tenter de se maintenir au pouvoir. Il n’y a que les peuples et donc les couches populaires et moyennes intermédiaires qui peuvent y mettre fin.
Même les économistes « nouveaux chiens de garde » de l’ordo-libéralisme européen comme Élie Cohen mettent le doigt sur la faillite du système. Lisons Élie Cohen : « La France a connu de loin depuis vingt ans la pire désindustrialisation de tous les pays d’Europe occidentale. Tout le monde aurait applaudi si nous avions remplacé les emplois industriels par des emplois high-tech, mais nous les avons remplacés par des femmes de ménage. »
On voit là que la solution résiderait dans un changement de modèle culturel, économique et politique et dans un processus conjoint de réindustrialisation et de transition écologique. Voilà ce que nous devons imposer !

Une vingtaine de policiers investissent le domicile d’un activiste du M20F à Ouazzane

Par Demainonline, 30/8/2012

Loqman Raoui (Photo DR)

Rabat.- Ce matin, une vingtaine de policiers en civil, dont des agents de la DST, ont investi violemment le domicile d’un activiste du Mouvement du 20 février à Ouazzane. Son crime ? Préparer une manifestation pacifique, ou avoir participé à une manifestation pacifique de son mouvement.

Cet activiste s’appelle Loqman Raoui et il aurait été arrêté par la police de « Sidna ».
Il faudra vérifier après si les membres de ces « forces de l’ordre »n’ont rien volé de la maison de ce jeune homme. Les pauvres, comme ils n’arrivent pas à boucler leur fin de mois avec le salaire que leur refile l’autocrate, ils doivent bien subvenir à leurs besoins quelque part.