Pages

samedi 24 novembre 2012

Palestine à l'ONU le 29 Novembre : agir auprès du Président de la République

Par Danielle Bidard-Reydet,Sénateur, Présidente de l’association « Pour Jérusalem »,, 18/11/2012


De nombreux indices  nous font craindre  que le Président de la République, envisagerait un vote d’abstention ou de négation de la France concernant la demande des Palestiniens d’être acceptés comme « non-membres » à l’ONU le 29 novembre 2012.

Cette prise de position, si elle se confirmait, serait extrêmement grave car :

- Elle irait à l’encontre des très  nombreuses prises de position  de l’ONU  et de UE qui proclament  le droit  pour les Palestiniens d’avoir un Etat dans les frontières de 1967.

-Elle irait  à l’encontre  de   la tradition historique de la France   comme pays des droits de l’homme favorable à  l’auto détermination  des peuples.

-Elle irait à l’encontre des engagements antérieurs de François Hollande.   

-Elle serait en retrait de la position du précédent Président de la République favorable à l’admission de la Palestine à l’UNESCO .

 -Elle serait en retrait  par rapport aux 130 pays qui ont déjà  reconnu, l’Etat Palestinien. Ceci  ne manquerait pas  de nous isoler, sur la scène internationale, de tous les pays qui considèrent que la situation infligée actuellement à la Palestine est totalement injuste au regard du Droit International.

Nous devons intervenir, collectivement et individuellement, pour obtenir que la France vote positivement

Nous allons le faire  en tant qu’Association mais je pense qu’il serait nécessaire que chacun d’entre nous agisse auprès  du Président de la Républiques  soit par mail soit par courrier.

 La formulation peut  être  simple : « Nous vous demandons que la France émette un vote   favorable à l’admission de la Palestine comme non-membre à l’ONU ».

Adresse :( sans affranchissement)

Monsieur le Président de la République
> Palais de l'Elysée
> 55, rue du faubourg Saint-Honoré
> 75008 Paris

Vous pouvez également envoyer votre message par Internet, en vous rendant sur le site « Présidence de la République », « Ecrire au Président ».

Des prises de position nombreuses peuvent modifier ce qui est envisagé !

------------------------------------------------------------------------

                             Communiqué de presse

 Appel de parlementaires pour la reconnaissance
                            de la Palestine à l’ONU


Par Pouria AMIRSHAHI, 21/11/2012
Député des Français de l’Étranger
Secrétaire national du Parti socialiste


Monsieur le Président de la République,


Un an après sa démarche en direction du Conseil de Sécurité, le Président Mahmoud Abbas demande cette fois à l’Assemblée générale de l’ONU d’admettre en son sein l’Etat de Palestine comme état non-membre.
Vous vous êtes engagé, comme les forces politiques qui se sont rassemblées sur votre nom, à soutenir « la reconnaissance internationale de l’Etat palestinien ».
Le vote à l’ONU aura lieu le 29 novembre 2012, 65 ans après le plan de partage de la Palestine historique qui prévoyait l’existence de deux États. Il suppose pour aboutir une majorité simple à l’Assemblée générale qui est d’ores et déjà acquise.
La France ne peut être absente de cette admission. Elle est aujourd’hui à l’heure du choix.
Se dérober à cet acte politique favorable à la paix serait un message particulièrement négatif envoyé au monde, décrédibilisant pour longtemps la parole et l’image de la France ainsi que ses intérêts.
Il serait désastreux que notre pays aille à contrecourant du soutien au droit international et à la justice. Pour que des discussions soient productives, alors qu’elles sont bloquées depuis près de 20 ans et ceci dans l’intérêt des deux peuples, elles doivent partir du droit, et non du fait accompli.
Le droit qui doit être redit avec force par la communauté internationale.
Nous vous demandons, Monsieur le Président, d’être fidèle à vos engagements et à ce qu’attend la très grande majorité de nos concitoyens : « Dites oui à la démarche palestinienne à l’Assemblée générale de l’ONU le 29 novembre » !

François Alfonsi, Député européen 
Pouria Amirshahi, Député de la 9e circonscription des Français de l’Étranger 
Pierre Bernard-Reymond, Sénateur des Hautes-Alpes 
Michel Billout, sénateur de Seine et Marne 
Marie-Christine Blandin, sénatrice EELV 
Jean-Jacques Candelier, député PCF 
Pascal Cherki, Député de Paris, Maire du XIVème arrondissement
Laurence Cohen, Sénatrice du Val de Marne
 Jean-Pierre Decool, Député Apparenté UMP, Conseiller Général – Maire de Brouckerque (Nord)
 Michelle Demessine, Sénatrice du Nord 
Laurence Dumont, Députée du Calvados 
Nicole Kiil-nielsen, Eurodéputée Verts/ALE membre de la commission AFET (affaires étran-gères) et DROI (droits humains) ainsi que de la Délégation du Conseil législatif Palestien 
Brigitte Gonthier-Maurin, Sénatrice PCF des Hauts-de-Seine 
Serge Janquin, Député du Pas-de-Calais 
Jacques Mézard, Sénateur du Cantal 
François Rochebloine, Député de la Loire 
Barbara Romagnan, Députée du Doubs
 ----------------------------------------------------------------------

Reconnaissance de l’État de Palestine à l’ONU,
le comité départemental des Hautes-Alpes du Mouvement de la Paix interpelle
le Président de la république et les parlementaires

Les récents événements survenus à Gaza inquiètent considérablement l’opinion française. Une fois encore, la solution militaire mène à une impasse permanente.
Le risque d’un nouvel embrasement au Proche-Orient est réel. Israël menace la population de Gaza d’une intervention terrestre et n’hésite pas à proclamer sa volonté de renverser l’Autorité palestinienne, voire de liquider sa direction, si la Palestine devient membre de l’ONU.
Cette situation ne peut plus durer. « La population civile de Gaza, déjà soumise à un blocus illégal et inhumain depuis 2007, en subit de graves conséquences. La sécurité de la population d’Israël n’est en rien améliorée, comme en atteste les injustifiables tirs de roquettes subies par les populations frontalières » déclare Nicole Castellas, présidente du Comité 05 du Mouvement de la Paix.
Depuis des années des organisations de paix palestiniennes et israéliennes travaillent d’arrache-pied pour une résolution pacifique et politique du conflit. Tout doit être entrepris pour que ces initiatives soient soutenues et que l’État de Palestine voit enfin le jour.
Aussi, le comité départemental des Hautes-Alpes du Mouvement de la Paix demande aux parlementaires et au gouvernement français qu’une réelle pression soit exercée sur le gouvernement israélien afin d’obtenir l’arrêt immédiat des bombardements, la levée du blocus et le respect du droit international.
« La France peut jouer un rôle majeur en votant le 29 novembre prochain l’admission de l’État de Palestine lors de l’Assemblée générale de l’ONU » poursuit déclare Nicole Castellas.
Pour ce faire, « nous invitons les Hauts-Alpins à signer une Lettre au Président de la République et aux parlementaires de notre département, elle est disponible sur le site : www.mvtpaix.org » indique la présidente.
Enfin, le comité des Hautes-Alpes du Mouvement de la Paix s’associe à la proposition de l’Association France Palestine Solidarité 05, de rassemblements le jeudi 29 novembre à 18h à Gap devant la préfecture, et  Briançon.
Gap le 25 novembre 2012

"Un train de Vie exorbitant !"

Par Saïd Karaoui,  Bruxelles, 21/11/2012

            "Un train De Vie Exorbitant !" ou le Roi n'est pas nu !


 
Les Habits neufs de l'empereur (Vilhelm Pedersen)
Au Maroc on fait comme dans le conte «Les Habits neufs de l'empereur » du célèbre dramaturge et conteur de fées danois Hans Christian Andersen : « ... à l’instant critique, tout le monde voit bien que le Roi est nu, mais se comporte comme s’il était habillé de façon extraordinaire, pour ne pas révéler sa connaissance de cette nudité... »

La moralité de l’histoire est que, « l’évidence que personne n’ose dire », finit toujours par éclater au grand jour… Comme dans le conte d’Anderson lorsqu’un enfant osa dire la vérité à l'assistance en s’exclamant : « Mais il n’a pas d’habits du tout» !

Le second enseignement moral de l'histoire est que, quand il y a un problème, il faut en parler, même si on doit déranger les esprits, car autrement il gonfle, il gonfle, et quand il éclate, c'est trop tard….

Plus d'un demi-siècle après « l'indépendance » du Maroc, il est toujours interdit aux Marocains de contester les pouvoirs politiques du Roi et ses prérogatives économiques, ou discuter sur la place publique le budget de la Monarchie et du Palais Royal. (1)

Comme si, cette « indépendance » était un bien ou propriété privée, dont le droit de disposition et d’usage relevaient exclusivement d’une partie autre que Le nu-propriétaire qui ne peut en percevoir le fruit !

Par un cynisme qui frôle l’indécence, le Gouvernement « islamiste » de BenKirane, appelle les Marocains à serrer la ceinture à cause de la crise économique en augmentant le prix des matières de première nécessité pour les consommateurs marocains (sucre, farine, lait, carburants…), en accablant les contribuables de nouveaux impôts, et en affichant la volonté d’en poursuivre le recouvrement d'une manière impitoyable... Tout en faisant passer honteusement, en catimini comme s’il s’agissait d’une manigance ou un chuchotement secret qu’on doit passer sous silence, un budget au Roi (au-dessus des moyens des Marocains) dont la fortune représente à elle seule 6% du produit intérieur Brut du Maroc, et qui est le premier opérateur économique du pays, et parmi les Monarques les plus riches de la planète !(2)
Le budget du Palais Royal est l'un des plus élevés parmi les Régimes Monarchiques au Monde, et atteint, selon la loi de finance 2013, le chiffre de 2.576.769.000 de dirhams, payés annuellement par le trésor public aux frais du contribuable Marocain !

Cela revient aux Marocains à 7.028.293 DH (700 milles euros) par jour !

Une somme colossale pour un pays dont le déficit public dépasse les 6% annuellement, le chômage des jeunes atteint les 30%, le taux de pauvreté se situe entre 25 et 30 %, et tous les indicateurs économiques sont dans le rouge, et parmi les plus catastrophiques, car « chaque année nous battons des records de déficit commercial et nous sommes dans l’incapacité de couvrir les importations par les exportations » se lamente l’économiste Marocain Najib Akesbi (3)

Le plus choquant dans cette histoire, c'est qu'un dirigeant puisse mener un pareil train de vie, dans un tel contexte économique et social , et dans un pays pauvre , ou les gens travaillent un mois pour gagner 3000 dirhams, (moins de 300 euros) et ou le Smig est à 2200 dirhams ….(200 euros !)

La forme d’approbation de ce budget, pose par ailleurs la question de la séparation des pouvoirs et la sacralité du politique.
Ce budget passe le seuil du conseil des ministres (Présidé par le Roi) sans discussion. Il ne fait l’objet d’aucun débat au parlement qui se contente de l’enregistrer et l’approuver à l'unanimité !

Les organes de contrôle des dépenses publiques comme la cour des comptes, ou l’inspection générale des finances n’ont aucun pouvoir de contrôle des finances du Roi ou du Palais Royal.

Parallèlement à cette dépense généreuse pour le Palais Royal, le projet de finance 2013 prévoit :
- Une augmentation d’impôts avec de nouvelles mesures fiscales qui touchent les classes moyennes à hauteur de 38 %.
- L’abrogation (pur et simple) du décret de l’ancien gouvernement d’Abbas El Fassi de créer 4000 postes de travail pour les enchômagés.
- Le gel des salaires des fonctionnaires.
- La diminution de l’investissement public à hauteur de 39,26 milliard de dirhams, réservé pour honorer la dette publique de l’Etat Marocain contractée au FMI ou aux institutions bancaires étrangères comme le club de Paris.
 - La diminution de ce même investissement public en faveur des dépenses de gestion administratives (199,26 milliards de dirhams) pour des ministères ou administrations dites de souveraineté, qui engloutissent la majeure partie du budget aux dépend des secteurs sociaux.
- L’allègement fiscal à hauteur de 36,6 milliards de dirhams en faveur des grandes fortunes et grandes entreprises dont l’ONA propriété du Roi et la Famille Royale.

 
Et bien entendu le projet du gouvernement prévoit d’autres mesures impopulaires, entre autres : s’attaquer à certains acquis sociaux comme la caisse de compensation, la caisse des retraites, ou le droit de grève afin de museler les syndicats et les travailleurs.

Selon un récent Rapport de la banque mondiale(4) consacré au climat d’affaires au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, le Maroc se classe à la 97ème place, loin derrière la Tunisie pays du Maghreb, classée au 50ème rang… À l’échelle du développement humain, le Maroc occupe la 130è place parmi les pays du monde...

Par des louanges dont le but est d’entrainer l’adhésion et le sentiment d’obligation, ou la volonté de respecter les traditions ; par une forme de fleurs de rhétorique (ou bluff) chantés sur tous les tons, et répétés inlassablement par une classe politique discréditée, corrompue et impopulaire, ou des médias serviles, complaisants et obéissants, on s’efforce d’inculquer dans les esprits l’image fallacieuse d’une Monarchie au-dessus de la mêlée, au- dessus des classes, neutre, représentative et au service de tous les citoyens Marocains, comme s’il s’agissait d’une monarchie en dehors des classes sociales et en dehors de l’histoire !!

Une manœuvre à peine voilée pour brouiller les cartes et protéger hypocritement (ou ne pas découvrir) le véritable détenteur du pouvoir et perpétuer ainsi une forme de gouvernement politique dont le bilan est désastreux pour les Marocains depuis l’indépendance formelle en 1956.

C’est également un procédé technique de la part de la monarchie pour ne pas rendre des comptes sur l’exercice du pouvoir :
 - Lorsqu’il s’agit d’inaugurer un projet social (une école ou un puits dans un lointain village du pays), c’est le Roi en personne qui se met en valeur...
- Mais lorsqu’il s’agit de prendre des décisions impopulaires, ou lorsqu’il est question d’échecs politiques, c’est le gouvernement qui est responsable !

Or c’est un secret de polichinelle que les choix et décisions stratégiques ainsi que toutes les orientations politiques qui engagent le pays et ses générations futurs sont pris dans un cercle fermé composé du Roi et ses conseillers, et le gouvernement n’a rien à y redire ! Par la grâce d’une constitution taillée sur mesure, le Roi peut bloquer tout projet gouvernemental qui ne lui plaît pas.Il peut même congédier uniment et sur le champ le gouvernement et le parlement réunis !
Le coût du Roi met en lumière une place qui excède la mesure ordinaire de l’institution de la Monarchie dans l’échiquier Politique Marocain, en plus de la confiscation de tout débat public quant à ses prérogatives et son pouvoir sans limites… 
Par une présence démesurée, par l’accaparement de tous les leviers du pouvoir, et par sa volonté d’écumer tous les grands chemins sans rien laisser, ou en laissant des miettes, la Monarchie écrase le paysage politique marocain. Elle n’est pas neutre, mais au service de ses propres intérêts, d’une classe sociale bien déterminée, au service d’intérêts étrangers -politiques et économiques- et des multinationales occidentales et notamment françaises, aux dépens des Marocains !

Elle est au cœur de l’enjeu politique, et le Roi est le premier responsable de ce qui se passe au Maroc étant lui-même le véritable détenteur de tous les pouvoirs.

La Monarchie Marocaine est l’exemple typique d’une « démocratie » ou « démocrature » de Façade, où la non transparence se cache derrière le manteau déguisé d’une légitimité historique et religieuse (à la fois, insuffisante et contestable) pour justifier un pouvoir politique et économique devenu de plus en plus exorbitant pour les Marocains.


Publié par APSO avec l'autorisation de l'auteur
.

(1) Répression sauvage du setting pacifique du Mouvement du 20 février organisée à Rabat capitale du Maroc ce dimanche 18 novembre 2012 - Jour de « l’indépendance » du Maroc ! Pour protester contre l’énorme budget accordé au Roi dans le projet de loi de finance de 2013
(2) Daniel Salvatore Schiffer - http://blogs.mediapart.fr/blog/daniel-salvatore-schiffer/100212/la-dictature-au-maroc-silence-censure-emprisonne-torture-
(3) http://www.luxeradio.ma-indicateurs-statistiques-comment-se-porte-l/’economie-marocaine?html 5 avril 2012
(4) Rapport Doing business 2013 AfricanManager, publié le 4-10-20

Israël détruit Gaza, Gaza s’attache à la vie

http://www.ism-france.org/temoignages/Israel-detruit-Gaza-Gaza-s-attache-a-la-vie-article-17639


Palestine - ISM France

Par Ziad Medoukh, Gaza, 23/11/2012
Huit jours de destruction massive par l’armée israélienne dans la bande de Gaza : maisons, immeubles, bâtiments, écoles, centres médicaux, centres commerciaux, mosquées, stades, routes, infrastructures civiles, agences de presse, bureaux, usines et marchés publics. Des centaines de martyrs et des milliers de blessés, en majorité des civils, sont tombés suite à des bombardements aveugles de l’aviation militaire et de la marine israéliennes.
Israël détruit Gaza, Gaza s’attache à la vie 

Dès le premier jour de cette offensive contre la bande de Gaza, on voyait que le véritable objectif israélien était de briser la volonté remarquable de cette population civile qui est toujours là, qui n’est pas partie en dépit de toutes les difficultés sur place.

Israël se venge de cette population civile gazaouite confiante malgré un blocus inhumain imposé par les forces de l’occupation et malgré les conséquences de la dernière guerre israélienne contre Gaza en 2009.

Un responsable militaire israélien a déclaré qu’il allait faire revenir Gaza à l’âge de pierres !

Photo

Photo

Photo

En bombardant les écoles, Israël veut priver nos enfants d’écoles, car il a peur d’une génération palestinienne instruite.
En détruisant les maisons et les immeubles, Israël veut laisser les Palestiniens dans la rue sans abri ni refuge. Il veut que les Palestiniens reviennent aux tentes.
En attaquant les stades et les lieux de loisirs, Israël veut priver nos enfants et nos jeunes de jeux et de sport.
En visant les routes et les ponts, Israël veut diviser la bande de Gaza en plusieurs régions, et ainsi empêcher les habitants de circuler librement.

Malgré tous ses moyens militaires et malgré le soutien des Etats-Unis et de l’Europe, Israël n’a réalisé aucun objectif de ses attaques.

Les habitants de Gaza ont continué d’aller aux marchés tous les matins en dépit des raids israéliens intensifs.

Quand il y a un bombardement dans leur quartier, les citoyens de Gaza sortent pour venir en aide aux victimes. Malgré les risques et les dangers de mort, ils font preuve d’une solidarité exemplaire, ne se cachent pas dans des abris et devant une telle situation, ne restent pas chez eux.

Malgré les massacres, les crimes israéliens, les Palestiniens de Gaza sont toujours attachés à leur terre, le passage de Rafah est ouvert, on voit des gens qui viennent de l’extérieur vers Gaza, et non le contraire.

Nos enfants continuent de jouer le ballon, même devant les ruines de leurs maisons détruites.

Notre message aux Israéliens est clair : malgré toutes ces destructions terribles causées par vos bombardements aveugles, nous allons de nouveau reconstruire Gaza et la rendre vivante, attirante, en faire une ville d’avenir pour nos enfants.

Israël détruit Gaza, mais Gaza s’attache à la terre, à la paix, à l’espoir et à la vie.

http://www.ism-france.org/temoignages/Israel-detruit-Gaza-Gaza-s-attache-a-la-vie-article-17639

Journée nationale de l'information au Maroc : journalistes tabassés, journalistes licenciés

 Journée nationale de l'information au Maroc :
       Les   journalistes d'Al Bayane prennent la parole


http://referentiel.nouvelobs.com/file/4819414.jpg
 
A l’occasion de la célébration de la journée nationale de l’information, le Syndicat national de la presse marocaine (SNPM) a organisé une soirée artistique en hommage aux journalistes exerçant dans les différents domaines de l’information mais aussi pour marquer sa solidarité avec les journalistes tabassés récemment par les forces de l’ordre et son soutien aux trois journalistes responsables syndicaux au SNPM licenciés récemment par les quotidiens Al Bayane et Bayane Al Yaoume. Il s’agit de Nour El Yakine Benslimane, membre du bureau exécutif du SNPM et son trésorier, Omar Zghary, secrétaire de la section de Casablanca et Soumia Yahia, membre du Conseil national du syndicat. Ils ont pris la parole pour s’exprimer à cette occasion. 


« Si d’habitude, la journée nationale de l’information représente une opportunité pour rendre hommage aux journalistes exerçant dans les différents secteurs de l’information et une reconnaissance du rôle important qu’ils accomplissent au sein de la société, les journalistes
marocains ont reçu deux cadeaux à quelques jours de la célébration de cette journée. Le premier cadeau, celui de l’intervention musclée des forces de l’ordre contre les journalistes au cours de l’exercice de leur fonction dont l’une des victimes est Lahcen Oussimoh, journaliste au quotidien arabophone Al Ahdath al Maghribiya et membre du syndicat national de la presse marocaine. Ce qui représente une atteinte ouverte à la liberté de presse. 
Cette journée a été également marquée par le licenciement de trois journalistes responsables au sein du syndicat national de la presse marocaine par la société Bayane SA, éditrice des quotidiens du Parti du progrès et du socialisme (PPS) à savoir Al Bayane et Bayane Al Yaoume, tout bonnement parce qu’ils ont osé défendre leurs droits et ont refusé toute atteinte à leur dignité et toute forme d’esclavage.
 Face à cette situation, très préoccupante, devenue récurrente, systématique et qui prend ces deux dernières années des proportions inquiétantes visant à
la fois la liberté de presse et la dignité des journalistes, notre réponse est « il ne peut y avoir de liberté de presse quand les journalistes vivent dans des conditions de misère, de peur et de corruption » (Slogan de la Fédération internationale des journalistes FIJ).

 
Cela dit, reste que le plus beau cadeau qui nous a été donné est le soutien inconditionnel de nos confrères et consœurs journalistes au syndicat national de la presse marocaine.
Nous tenons à exprimer à cette occasion notre fierté de la solidarité des journalistes au SNPM ainsi que celle des acteurs de la société civile.
"Nous leur promettons de continuer notre combat et nous réitérons notre engagement pour la défense de notre dignité jusqu’à obtenir gain de cause et nos droits intacts. »

Marches pour la Palestine au Maroc





  • A L' OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE SOLIDARITÉ AVEC LE PEUPLE PALESTINIEN L' AMDH ORGANISE UN SIT IN 

    LE 29/11/2012 A 17H 
    DEVANT LE PARLEMENT
    A RABAT



--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Par Ali Fkir, 22/11/2012
-
A Casa, marche pour la Palestine
 
النهج الديمقراطي                                   20 نونبر Ali 2012
الكتابة الوطنية

نداء النهج الديمقراطي للمشاركة في المسيرة الشعبية
 بالدار البيضاء ضد العدوان الصهيوني
 على الشعب الفلسطيني
دعت لجنة التضامن مع الشعب الفلسطيني بالبيضاء إلى تنظيم مسيرة شعبية يوم الأحد 25 نونبر 2012 بالدار البيضاء(ساحة النصر بدرب عمر)على الساعة العاشرة صباحا  وذلك دعما للشعب الفلسطيني الذي يتعرض في قطاع غزة منذ حوالي أسبوع إلى هجوم عسكري عن طريق قصف جوي وبحري من طرف العدو الصهيوني خلف لحد الآن أزيد من 100 قتيل ومئات المصابين وآلاف المشردين وتدمير للبنيات التحتية.ويأتي هذا العدوان لتعميق مآسي سياسة الحصار والتجويع والاستيطان ونزع الأراضي والمنازل من أصحابها الشرعيين ناهيك عن مخلفات جدار الفصل العنصري وهي سياسة تستهدف ترحيل الفلسطينيين عن أراضيهم والقضاء عمليا على حل الدولتين.
ولقد أبان الشعب الفلسطيني مرة أخرى عن استماتة أسطورية في الكفاح في وجه هذا العدو الصهيوني المتغطرس وها هي نيران المقاومة الفلسطينية على بساطتها تضرب في تل أبيب لأول مرة في تاريخ هذه المواجهة مما عزز جبهة المقاومة السياسية أبرزتها مسيرات التضامن الشعبي في كل بقاع العالم وفضح خط الواقعية المبتذلة وجوهر التهدئة التي حولها البعض إلى هدنة ومأزق أوفاق مسلسل أوسلو الذي لم يجني منه الشعب الفلسطيني سوى الخيبات والانقسامات.
يا جماهير شعبنا المغربي المناضل،
إن النهج الديمقراطي كان ولازال يعتبر قضية فلسطين قضية وطنية وأن العدو الصهيوني الذي يمثل القاعدة الأمامية للامبريالية العالمية بمنطقتنا باستهدافه تشريد الشعب الفلسطيني إنما يستهدف كافة شعوبها وخيراتها.
لذا يدعوكم النهج الديمقراطي إلى المشاركة المكثفة في هذه المسيرة الشعبية إلى جانبه وجانب كل القوى اليسارية والديمقراطية صفا واحدا من أجل التنديد بهذا العدوان الهمجي وبسياسة الحصار والتجويع والتقتيل والاستيطان وجميع أشكال التطبيع مع الكيان الصهيوني والتعبير في نفس الوقت عن التضامن مع الشعب الفلسطيني من أجل حقه في العودة وتقرير المصير والاستقلال وبناء دولته المستقلة وعاصمتها القدس على طريق فلسطين الديمقراطية يتعايش فيه الجميع بمواطنة كاملة وبكافة الحقوق.
هذا وينوه النهج الديمقراطي بقرار حركة 20 فبراير بجعل هذا اليوم (الأحد 25 نونبر 2012) يوما وطنيا احتجاجيا تحت شعار"الشعب يريد تحرير فلسطين و تجريم التطبيع"ويدعو مناضلاته ومناضليه والمتعاطفين معه إلى تجسيده محليا بمختلف الأشكال النضالية.
الكتابة الوطنية
 

Journée mondiale de la lutte contre les violences faites aux femmes

Aziz Enhaili a partagé une photo de Adieu le passé,bonjour le présent, et vive l'avenir !¸.•Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ.
Dimanche 25 novembre journée mondiale de la lutte  contre les violences faites aux femmes . Partagez- Soutenez merci . .
Dimanche 25 novembre journée mondiale de la lutte contre les violences faites aux femmes . Partagez- Soutenez merci

-----------------------------------------------------------------------------

Par Parole de démocrate, 23/11/2012

La honte change de camp et je suis content

C'est en rentrant chez moi que j'ai appris la nouvelle. Une nouvelle qui me remplit de joie et qui me permet de bien finir cette semaine qui ne fut pas de toute gaîté avec toutes ces catastrophes que nous avions du supporter.
J'avais suivi l'affaire depuis le début et grande fut mon bonheur pas seulement pour moi mais pour bien du monde. Un monde fait de souffrance, d'humiliation, de dégoût, de meurtrissure, de rage, d'envie de disparaître. Ça fait grandement plaisir de voir les gens lever la tête et affronter les regards, la honte, les représailles, le dégoût et enfin dénoncer, se battre quitte à en mourir. Oui , je suis vraiment fier de toutes ces personnes qui ont osé et je leur tire ma révérence. Elles ouvrent des brèches dans ce monde dévoré par l'hypocrisie, la haine, la violence et le tabou.


Alors avant de poursuivre mon article et enfin pouvoir expliquer dans le détail le motif de ma satisfaction, je voulais rendre un grand hommage à une grande dame, plus qu'une championne, une véritable femme qui par son geste et la réussite de son action permettra de sauver l'honneur de centaines de femmes. Par ce qu'elle a fait et que personne n'avait osé mener de manière aussi ferme avec acharnement pas pour une histoire d'argent ou avec un esprit de vengeance mais au nom de la justice et de la dignité de tous ces êtres meurtris à qui on a volé, je dirai même détruit l'enfance.

Cette femme et c'est pour elle que j'ai décidé de m'atteler à l'écriture de cet article mérite notre total intérêt parce que comme beaucoup de Français, j'ignorais totalement ce qui se passait dans le milieu du tennis. Naïvement, je considérais même que ce monde de sportifs qu'on voyait se donner à fond sur les courts était un monde de privilégié sans soucis majeur.

Et pourtant l'histoire de cette femme qui fut la proie d'un monstre cynique a perdu sa jeunesse et est aujourd'hui un être brisé. Bien sûr, il ne sera pas condamné pour ce qu'il lui a fait à elle mais en mettant au devant de la scène son histoire et il fallait le faire, d'autres victimes de ce multi récidiviste tellement lâche qu'il a systématiquement lors de son procès cherché à minimiser les faits en refusant de tout reconnaitre sachant que toutes les victimes n'ont pas osé se plaindre de peur d'avoir à subir le regard des autres. Mais la pire chose qu'il a osé faire et qui est souvent une attitude prise par ce type de criminels est de répéter que sa victime était consentante. Ce mot qui tue, tant redouté par les victimes. Tellement redouté, qu'elles n'osent jamais franchir le seuil du palais de justice, effrayée de revoir leur bourreau et d'avoir l'impression de subir un second viol

(Droits réservés)
Ce violeur en série âgé aujourd'hui de 70 ans, très connu dans le milieu du Tennis avec un nom à particule est une véritable racaille. Je n'ai pas trop envie de m'étaler sur ses faits d'armes mais ayant été le coach de grandes championnes pendant 20 ans, on peut imaginer aisément le nombre de victimes. Son nom que certain voudront vite faire oublier pour ne pas salir leur image belle devant et puante derrière est Régis de Camaret dont la fiche wiképédia en dit assez sur ce criminel qui va purger 8 ans de prison. 8 ans de prison sur la base de faits concernant uniquement 2 victimes mineures au moment des faits et qui se sont présentées pour soutenir celle à qui l'article rend hommage. 8 ans, ce n'est rien pour peut être des dizaines de vie brisés de manière totale. La particule de son nom lui a peut être évité la prison à vie. La seule chose qu'il mérite au vu du dossier.

Je n'ai pas trop envie de parler de cette crapule de Régis de Camaret mais m'arrêter plutôt sur celles qui sont de véritables porte étendard de la cause des femmes parce qu'elles ont osé témoigné.
Tout d'abord et avec une grande fierté, Isabelle Demangeot dont l'histoire est relatée ici 

 
http://parolededemocrate.blogspot.fr/2012/11/la-honte-change-de-camp-et-je-suis.html?spref=fb
-----------------------------------------------------------------------------


A l'occasion de la campagne pour les femmes battues... Voilà comment il faut s'attaquer aux hommes-cogneurs. Les cabosser et les répudier une fois pour toute! Tout un art à enseigner!
A l'occasion de la campagne pour les femmes battues... Voilà comment il faut s'attaquer aux hommes-cogneurs. Les cabosser et les répudier une fois pour toute! Tout un art à enseigner!