Chers amis lecteurs solidmar,


Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

samedi 17 août 2013

Attentat d’Argana : Adil El Otmani affirme que la DST l’a menacé en prison

Depuis le 24 juillet, Adil El Otmani observe une grève de la faim dans la prison Moul El Bergui de Safi. Une période durant laquelle, il a publié deux communiqués. La sortie du premier lui a valu une visite d’agents de la DST. Un interrogatoire ponctué d’insultes et conclu par la présentation d’un PV déjà écrit que l’ancien vendeur de chaussures aurait refusé de cautionner.
Apparemment, la dernière sortie médiatique, du 1er août, de Adil El Otmani, l’auteur présumé de l’attentat d’Argana, condamné à la peine capitale, lui a attiré des ennuis. Dans un nouveau communiqué, le natif de Safi soutient que trois éléments de la DST l’auraient interrogé, mardi 6 août, sur les parties qui lui ont facilité la publication de son texte.
Les agents des services secrets n’auraient pas apprécié les propos d’El Otmani, clamant son innocence quand à l'explosion d'une bombe le 28 avril 2011 au café Argana, évoquant également son refus de sommes importantes d’argent pour qu’il « endosse toute la responsabilité de l’attentat ».

« J’ai refusé de signer un PV préparé de la DST »
Visiblement nullement convaincu par les réponses d’Adil, les agents de la DST ont voulu imposer leur version des faits. Ils auraient présenté, toujours selon le communiqué d’El Otmani, la copie d’un procès-verbal déjà préparé dans lequel, l’ancien vendeur de chaussures se rétracterait. Une sorte de démenti de tout ce qu’il a récemment avancé, notamment l’argent promis en échange de revendiquer la responsabilité de l’attentat d’Argana.
Le refus d’Adil de signer ce PV aurait fait sortir les membres de la DST de leurs gonds. « L’un d’eux m’a menacé. Il m’a dit si tu continues à écrire ce genre de communiqué, sache que ni toi ni ta famille ne vivrez en paix ».
Comme lors de son dernier texte, du 1er août, Adil El Otmani s’en est pris, une nouvelle fois, à une certaine presse qu’il accuse d’être à la solde de parties occultes. Il lui reproche de dévier le sens de ces propos.
Ce communiqué d’El Otmani est le troisième du genre après celui adressé, en mars, au roi Mohammed VI dans lequel il demande son exécution et celui du 1er août, levant le voile sur des offres sonnantes et trébuchantes, qu’il aurait reçues, en échange de ses aveux pour endosser l’attentat d’Argana. A ce rythme, il n’est pas improbable qu’El Otmani publie de nouveau, dans les prochains jours, un autre texte. C’est le seul moyen pour lui de revendiquer son innocence et de laisser l’affaire au cœur de l’actualité.

 http://www.yabiladi.com/articles/details/18985/attentat-d-argana-adil-otmani-affirme.htmlhttp://www.yabiladi.com/articles/details/18985/attentat-d-argana-adil-otmani-affirme.html

A noter dans vos agendas : marche contre MONSANTO

Greta Alegre a partagé une photo de Bruno Dalpra.
A noter dans vos agendas : le 12 octobre 2013 à 14h, ‪#‎Strasbourg‬ http://ick.li/BwaT9E ‪#‎MAM‬ Ensemble nous pouvons...

La meilleur PROMO c'est vous!!
¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨
1. → Invitez vos contacts à venir participer à l'action...
2. → Faites la promo de l'action sur vos réseaux :
¬ exemple : https://www.facebook.com/events/376235485831488
Les combats ne manquent pas... #Monsanto en est un. A noter dans vos agendas : le 12 octobre 2013 à 14h, #Strasbourg http://ick.li/BwaT9E #MAM
3. → Incluez ces codes écriture : #MAM ou #MarchAgainstMonsanto
4. → N'hésitez pas à venir partager des articles...

Ensemble nous pouvons...

lundi 12 août 2013

Les hérétiques du ramadan 07 Aug 2013

Dessin de Riss les hérétiques du ramadan
En terre d’Islam, mastiquer par les temps ramadanesques qui courent peut s’avérer pour le moins hasardeux.

Non, ce n’est pas un mois de jeûne. Comme en témoignent les opulentes tables de victuailles ajoutées pour l’occasion devant toutes les épiceries orientales de France et de Navarre, le ramadan est un mois où l’on se goinfre. Zellabia, chabbakia, mekrout et autres spécialités dégoulinantes de sucre s’ingurgiteront frénétiquement dès le coucher du soleil, c’est-à-dire à 22 heures en ce mois d’août. Trêve de calories, un si long mois, censé être ascétique, engloutit à lui seul une bonne partie du budget annuel des ménages qui s’y conforment.
Si le musulman lambda est convaincu qu’Allah ordonna le jeûne pour éprouver ce qu’endurent les nécessiteux, il n’en plongera pas moins jalousement ses doigts dans le tajine du soir, sans penser une seconde à partager sa pitance avec les pauvres qui pullulent pourtant dans son quartier. D’ail- leurs, les plus misérables des musulmans sont aussi tenus de faire le ramadan, peu importe s’ils ont le ventre vide à longueur d’année. Ce ne sont pas ceux-là qui préoccupent le musulman lambda, mais les autres, ceux qui, enfants de sa peau et de sa race, osent l’affront de s’alimenter devant lui alors qu’il a tant investi dans la logistique de son estomac.
Lorsque manger devient un acte de subversion, les États légifèrent, maladroitement, pour faire respecter le régime général forcé.

Alep

Sexe et diète
Comme si elle n’avait pas assez d’ennemis comme ça, l’opposition syrienne se met à dos les inconditionnels du café du matin. Les dirigeants de la Syrie libre et démocratique de demain ont décrété à Alep que toute personne qui n’observerait pas le jeûne du ramadan serait passible d’un an de prison. C’est également à eux que l’on doit l’innovant concept de «djihad sexuel», appelant les servantes d’Allah à rejoindre les maquis du djihad pour y vider les couilles des combattants. Là, il faudra qu’elles attendent qu’ils se remplissent le ventre d’abord après le crépuscule. Espérons que le nouveau code du travail syrien a prévu des primes pour le travail de nuit.

Dessin de Riss les hérétiques du ramadanTunisie

Identité nationale
À défaut de régler la crise politique et économique qui secoue le pays, les barbus post-Ben Ali s’attellent à prévenir les crises d’hypoglycémie. Dès le début du ramadan, le ministre des Affaires religieuses, Noureddine El-Khademi, a déclaré sur une radio nationale que l’ouverture des restaurants et cafés pendant le mois sacré serait contraire à l’identité nationale. Le prétexte à cette mesure d’aigri est que la majorité des Tunisiens seraient musulmans et qu’ils seraient donc tous concernés par le ramadan. Ce ne sont pas des Martiens qui lui ont répondu, non sans humour, simplement en publiant des photos où on les voit en train de se délecter d’une pizza ou d’un jus d’orange, clin d’œil à Bourguiba, qui en avait bu publiquement en plein mois du jeûne. Des dizaines de Tunisiens ont voulu ainsi démontrer que ce n’est pas demain la veille qu’ils renonceront à leur réputation de pays d’Afrique du Nord le plus tolérant envers les non-jeûneurs. Ça, pour le coup, c’est l’identité nationale tunisienne.


Kabylie

Cabale antichrétienne
Dans ces territoires rebelles, le ramadan donne lieu à une étrange traque chaque année. Dès le début du mois du jeûne, la gendarmerie nationale algérienne sévit par brigades entières contre ces citoyens qui mangent parfois dans l’intimité de leur maison. Une cafétéria a même été mise sous scellés et son registre du commerce confisqué, sous prétexte qu’elle continue à servir des gens censés jeûner. Plutôt que de devoir boire leur honte de non-jeûneurs, les populations se sont mobilisées pour faire valoir leur droit de manger. Ici, c’est le fief de la communauté chrétienne algérienne, non reconnue et même combattue par l’État. Le ramadan n’incite pas à la tolérance religieuse, bien au contraire.


Le Caire

Être copte en silence
Dessin de Riss les hérétiques du ramadan S’il est une terre où l’on jeûne plus qu’ail- leurs, c’est bien l’Égypte. Mais ce n’est pas aux musulmans que l’on doit ce record, mais aux coptes, pourtant minoritaires.
 Fervents pratiquants, de nombreux chrétiens égyptiens sont réputés jeûner plus de 200 jours par an. Toutefois, leur pratique du carême est si discrète qu’on peine à en vérifier la durée. Les musulmans, eux, jeûnent trente jours par an et c’est tout le pays qui en est chamboulé. Dans les administrations, les horaires s’adaptent, et les voilées qui carburent au bakchich le reste de l’année indiquent austèrement aux citoyens le tiroir où il faudra glisser le billet. Hors de question de se salir les mains en touchant la corruption en plein ramadan ! Les rares restaurants qui restent ouverts pour les touristes ou les coptes, notamment les fast-foods, diffusent des cassettes de Coran à tue-tête. Les versets s’en prenant aux chrétiens seront privilégiés, petite vengeance, toute lâche, de ces Égyptiens aussi frisés que les autres, qui ont, eux, le droit de manger.


Maroc

Fachos du ramadanDessin de Riss les hérétiques du ramadan
Un royaume de 34 millions de tubes digestifs qui se nourrissent tous à la même heure, des mêmes mets, en regardant les mêmes émissions de télévision... Le ramadan marocain ferait pâlir de jalousie les meilleurs théoriciens du fascisme. C’est sans doute l’un des pires endroits sur terre pour ceux qui ne jeûnent pas, notamment les Marocains. Mieux encore, dans le pays qui prétend être une exception de tolérance religieuse, l’article 222 du Code pénal condamne toute personne qui mangerait ou boirait (de l’eau) publiquement à une peine allant d’un à six mois de prison. Une situation qui suscite l’indignation des défenseurs des droits humains. Pour son édition de 2013, le ramadan n’a pas encore entamé sa seconde moitié que la police marocaine a déjà arrêté, à quelques jours d’intervalle seulement, un jeune homme, puis une jeune fille, condamnés tous les deux à trois mois de prison pour avoir fumé une cigarette. La majeure partie de l’opinion publique marocaine approuve de telles mesures, sous prétexte de «respect» de la religion. Une religion qui, de facto, perd toute respectabilité. 
http://www.charliehebdo.fr/news/Les-heretiques-du-ramadan-924.html#.UgeFzT_ePGA.facebook