Chers amis lecteurs de solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

mercredi 31 décembre 2014

Hier à 4 heure du matin, un homme retrouvé sans vie.


Viviane Thiboust a partagé la photo de barakacity.


Hier à 4 heure du matin, un homme retrouvé sans vie.
Des passants ont essayé de le réanimer en vain.
Ses mains étaient congelées, son corps frappé par le froid.
C'est la triste vie de ces S.D.F, que la France reconnaît comme une partie du peuple, mais laissés à leur triste sort.
Il y a +1400 ans, un homme, paix et bénédictions sur lui, est venu nous apprendre que le partage n'est pas un choix mais un devoir.
Sur ces valeurs, nous débloquons une enveloppe de plus de 100 000€ pour les S.D.F, en partenariat avec Association Au Coeur de la Précarité qui est auprès de ces sans abris toute l'année.
Hier à 4 heure du matin, un homme retrouvé sans vie.
Des passants ont essayé de le réanimer en vain.

Ses mains étaient congelées, son corps frappé par le froid.
C'est la triste vie de ces S.D.F, que la France reconnaît comme une partie du peuple, mais laissés à leur triste sort.

Il y a +1400 ans, un homme, paix et bénédictions sur lui, est venu nous apprendre que le partage n'est pas un choix mais un devoir. 
Sur ces valeurs, nous débloquons une enveloppe de plus de 100 000€ pour les S.D.F, en partenariat avec Association Au Coeur de la Précarité qui est auprès de ces sans abris toute l'année. 

" Les hommes politiques ne connaissent la misère que par les statistiques. On ne pleure pas devant les chiffres. " - Abbé Pierre. -

Photo : réanimation en vain d'un S.D.F par les sapeurs pompiers d'Orly.

" Les hommes politiques ne connaissent la misère que par les statistiques. On ne pleure pas devant les chiffres. " - Abbé Pierre. -



Photo : réanimation en vain d'un S.D.F par les sapeurs pompiers d'Orly.

Lettre ouverte aux autorités françaises : quelle protection consulaire ???


Parce que j’ai grandi dans un pays qui défend et qui milite pour que les Droits de l’Homme soient respectés partout dans le monde, parce je crois (ou plutôt que je croyais) en les valeurs de la République Française, je n’osais imaginer que mon pays, la France, pourrait laisser un de (plus) de ses ressortissants seul face à de telles injustices.

Je me dis que si vous je vous pose les questions publiquement, et à force de dérangement et de médiatisation, vous finirez, peut-être par m’écouter.

"Nous suivons le cas de Thomas Marchal de près, tout comme nous le faisons avec les 2 600 ressortissants français incarcérés à l'étranger. Nous lui assurons une protection consulaire"

Voici ce que répond le Quai d'Orsay aux journalistes du Figaro dans un article paru le 15 décembre 2014.

VRAIMENT ? Ce qui n’est pas écrit, c’est que lorsque nous avons appelé le Consulat français à Rabat le 27 novembre 2014 alors que mon frère venait de m’informer qu’il était emprisonné, ils n’étaient pas au courant de son incarcération…

Pendant toute la période de sa garde à vue, du 13 novembre au 25 novembre 2014, ni sa famille, ni les autorités françaises n’ont été prévenues. Comment alors lui assurer une protection consulaire ?

Un architecte de l’Etat dénonce la corruption à Settat, il est interné pour…« schizophrénie »


Par Salah Elayoubi, 31/12/2014


settatOn savait que dénoncer la corruption au Maroc pouvait vous coûter votre poste, vous valoir d’être exilé au fin fond d’une province inhospitalière du Maroc inutile, vous valoir quelques mois de prison. 
 Mais voilà que les autorités marocaines se mettent à innover, en piochant dans le sinistre répertoire des défuntes républiques soviétiques, la Psychiatrie punitive, la tristement célèbre Psikhouchka. Des thérapeutes aux ordres vous diagnostiquaient alors, une soudaine schizophrénie torpide  qui vous valait un internement aussi soudain qu’indéterminé, histoire de vous mettre hors d’état de nuire.
C’est à ce traitement que goûte actuellement Mohamed Ouazzane, architecte, chef du service de l’habitat et de l’environnement à la Préfecture de Settat, interné depuis qu’il a dénoncé la corruption et le trafic d’influence.
La famille soutient que l’intéressé menait jusque là une carrière professionnelle irréprochable et qu’il jouit d’une excellente santé mentale, avant de préciser qu’il doit son enfermement au fait qu’il aurait constitué un dossier démontrant la collusion entre des responsables de l’autorité et des promoteurs immobiliers de la région.
L’homme aurait dressé une liste exhaustive de tous ceux qu’il accuse d’être partie prenante dans de vastes opérations illégales d’enrichissements.
Parmi les accusations portées, celle de la délivrance d’autorisations de construire, sur des sites interdits à la construction tels que des vallées inondables, ou des lits de rivières comme ceux des Oued Moussa et Ghadr ou encore la transformation de zones vertes en zone constructibles.
C’est en voulant remettre une première partie des documents compromettants au conservateur du palais d’Agadir que l’homme a été arrêté, interrogé avant d’être interné à l’hôpital psychiatrique de la ville voisine d’Inzeggane.
Affaire à suivre !
 Salah Elayoubi
Partagez nos articles sur les réseaux !

Conférence de Presse après 47 jours de Greve de la Faim !!!


Photo de couverture

Public · Organisé par Coordination Crer

ON LAISSE MOURIR A BRUXELLES!!!

Depuis le 17 novembre 2014, les 200 occupants de la Voix des Sans-Papiers assistent à la mise en danger physique et psychique de 50 de leurs membres qui ont fait de la grève de la faim leur ultime recours pour obtenir leur régularisation et le droit de vivre dignement.
La Voix des Sans-Papiers interpelle le gouvernement et son administration, l’Office des Etrangers, les partis politiques, les organisations syndicales, les institutions universitaires, les organisations de défense des droits de l'homme, les médias ainsi que la société civile afin qu’ils mobilisent et qu’il soit mis un terme au plus vite à cette situation indigne d’un pays se disant « développé ».

Au vu de l’état de santé dans lequel se trouvent les grévistes après une absence d’alimentation de 44 jours, une conférence de presse est organisée en urgence ce vendredi 2 janvier 2015 à 10h00 au 184, Boulevard Léopold II à Molenbeek-Saint-Jean. Les médecins seront présents pour témoigner.
Par la suite, une conférence de presse se tiendra chaque vendredi à 10h00 afin de faire état de l’évolution de la situation et ce, jusqu’à ce que les autorités se saisissent de cette question humanitaire.

Contacts VSP:
Mohamed - 0488 95 15 63 : voixsp@gmail.com

Médecin de contact - Rita : rita.vanobberghen@gvhv.be

Samba - 0493 30 53 61 : voixsp1@hotmail.com

Contact Front d’Actions des Migrants :
John’s MBULULA : 0488 08 68 90 : johns.mbulula@mrax.be

Organisé par le Front d’Actions des Migrants
avec la participation de la CRER, le MRAX, le Kids Parlement et le RESF

mardi 30 décembre 2014

Mohammed VI sur les pas de Mehmed VI

 par , 27/12/2014


Mehmed VI

Son pays n’en finit plus de subir les assauts du déluge. Des centaines de millions de dollars d’ infrastructures approximatives, réduites à néant.  Des milliers de compatriotes privés de toit, victimes des inondations ou d’expropriation cruelle, en plein hiver, au bénéfice de sociétés de promotion immobilière véreuses. Des autorités civiles et militaires, peu enclines à porter secours aux sinistrés des inondations, mais promptes à fondre sur les caravanes de solidarité improvisées par les citoyens. Des milliers d’habitants de l’Atlas que la neige menace  de couper à nouveau du reste du monde et de précipiter dans une précarité mortifère. Des manifestations qui gangrènent le quotidien des villes et des villages. Des exactions policières dénoncées par toutes les organisations de défense des droits de l’homme. L’affaire du Sahara qui part  à vau-l’eau. Les secrets les plus inavouables d’une diplomatie corrompue et corruptrice, jetés en pâture à l’opinion publique internationale. Des relations avec les alliés traditionnels, au plus mal. Loin d’être exhaustif, ce florilège de mauvais coups, de menaces et de catastrophes semble, comme de coutume, avoir incité Mohammed VI à prendre la tangente, plutôt qu’à affronter l’adversité, comme tout chef d’Etat qui se respecte. 
Schizophrénie et absentéisme
C’est en Turquie, cette autre terre d’Islam  que ce dernier a choisi de faire une éclatante saillie de la schizophrénie et/ou de l’hypocrisie de nos pseudo Commandeurs des croyants qui instrumentalisent la religion musulmane, pour maintenir leurs peuples dans l’ignorance et n’en fêtent pas moins Noël et le nouvel an grégorien, avec autrement plus de panache et de réjouissances, comptant moins à la dépense que lorsqu’il s’agit d’honorer le « Mawlid« , la naissance du prophète Mohamed ou le « Raas assana« ,  le nouvel an musulman.
Au moment où le roi jetait son dévolu sur le Détroit du Bosphore et son Ciragan Palace Kempinski, pour folâtrer en famille, accompagné d’une armée de domestiques, d’une flotte aérienne de cinq avions et d’un impressionnant parc automobile, son Chef du gouvernement, l’islamiste Abdelillah Benkirane qui s’est, depuis son arrivée aux affaires, coulé dans le costume de ceux dont il dénonçait, il y a peu, les pratiques, prenait la direction du Brésil, pour représenter le roi à la cérémonie d’investiture de Dilma Rousseff, sa présidente réélue pour un second mandat de quatre ans. Le patron du PJD qui a pris la précaution de se faire accompagner de son épouse en profitera, à coup sûr pour joindre l’utile à l’agréable et prendre part aux réjouissances du nouvel an, dans la capitale brésilienne. Même si le Chef du gouvernement n’a que peu de pouvoirs et d’influence sur l’échiquier politique marocain, son absence couplée à celle du roi, pose un réel problème de vacance du pouvoir et accessoirement la question de la frivolité et l’immaturité de nos dirigeants. Elle met également en lumière cette nouvelle phase d’absentéisme royal et le manque manifeste d’intérêt de ce dernier, pour les fonctions qui sont les siennes. Après l’annulation en cascade  de ses voyages à Moscou, Washington et Pékin et son voyage aussi inopiné que prolongé aux Emirats arabes unis, le roi ne semble plus désormais manœuvrer que comme un dilettante expérimentant à ses dépens, le Principe de Peter qui, lorsqu’il vous a fait perdre toute crédibilité, ne vous laisse plus que de pitoyables coups de gueule, pour tout argument. Le dernier en date étant celui qui a valu Mohamed Ouzzine, sa brutale éviction, alors que les maux qui rongent le pays sont bien pire que la simple incompétence d’un ministre de la jeunesse et des sports.

Une conseillère nommée colère
Dicté par la colère également, ce choix par Mohammed VI de la Turquie, histoire de faire payer à la France, les affaires qui n’en finissent plus de pourrir les relations entre les deux capitales. De l’affaire Abdellatif Hammouchi, le patron de la Direction Générale de la Surveillance du Territoire (DGST), accusé de torture et que la justice française avait voulu auditionner, lors de son voyage parisien, en février 2014, à celle du tribunal administratif d’Amiens qui vient de désavouer le préfet de l’OiseGeorges Desforges, pour avoir interdit le 23 octobre 2012, les rassemblements que devaient tenir, entre le 27 et le 29 octobre de la même année, l’ex-capitaine Mustapha Adib et le Collectif pour la Dénonciation de la Dictature au Maroc (CDDM), devant le Château de Betz, lieu de villégiature préféré de Mohammed VI, en France.
Qu’il se soit agi d’une précaution pour s’éviter une confrontation humiliante avec ses opposants sous les fenêtres même de sa résidence de l’Oise, ou qu’il se soit agi de tancer l’Hexagone, le châtelain de Betz ne s’en est pas moins tiré une nouvelle fois, dans le pied, avec son périple turc, chacun aura pu apprécier son goût ostentatoire pour le luxe et sa propension aux dépenses somptuaires qui font scandale et qui grignotent chaque fois un peu plus son statut mort-né de « Roi des pauvres« . C’est comme si une pathologie compulsive s’était emparée des membres de la famille royale, depuis la mort de Hassan II.  Le roi ne rate en effet plus une seule occasion de dépenser sans compter, comme lorsqu’il avait acheminé son Aston Martin, à réparer aux ateliers de Newport Pagnell, en Angleterre, par Hercule C130, spécialement affrété pour l’occasion, en septembre 2009.
Les autres membres de la famille royale ne sont pas en reste. En Août dernier, pour ne citer qu’elle, sa soeur aînée, Meryem, s’était rendue en vacances  sur la côte adriatique à bord de l’un des yachts les plus prestigieux au monde, l’«Insignia». Un cabotage au large de la Croatie,  en forme de scandale, la semaine sur ce genre de bâtiments étant facturée deux cent mille (200.000) euros, sans compter les dépenses connexes.
Mohammed VI, Mehmed VI, même combat
Alors que Mohammed VI atterrissait dans la capitale ottomane, un rapport de l’ONG américaine Global Finance Integrity, intitulé « Illicit Financial Flows from Developing Countries: 2003-2012 »,estimait qu’environ un milliard de dollars quittait chaque année le Maroc de manière illicite. Nul n’ignore la frontière ténue qui sépare le licite de l’illicite dans notre pays. Le premier responsable en est la monarchie elle-même. Chacun des déplacements royaux, prélève des quantités astronomiques de devises en dotations de voyages, frais de bouches et de séjour qui contribuent pour une large part à aggraver le déficit de notre balance commerciale. C’est également une occasion rêvée pour nombre de courtisans, d’exporter illégalement ce qui ira grossir leurs comptes dans les banques européennes ou américaines. Mohammed VI n’a nul besoin de se cacher, de multiples sociétés off-shore et des partenaires étrangers se chargent de la basse besogne pour lui.
Dans l’aile du Ciragan Palace Kempinski, réservée aux suites, un réveillon en chasse un autre. Celui de Noel s’est achevé,  dans un luxe et une boulimie à peine imaginables pour l’écrasante majorité des marocains qui se battent pour leur survie. Un autre se prépare. Encore plus baroque et plus fastueux que le premier. Après quinze ans de règne, Mohammed VI a décidé de jeter le masque et les superlatifs qui ont accompagné ses débuts de souverain. Il n’en finit plus de collectionner bourdes et maladresses et n’hésite plus à présent, à se faire provocateur et arrogant.
A revisiter l’histoire on se rend compte combien il ressemble tant à son défunt homonyme Mehmed VI, le  dernier sultan ottoman, dont il foule aujourd’hui le marbre blanc de son palais et qui fut détrôné pour avoir manqué de courage politique, perdu tout sens de la mesure et jeté aux orties toute empathie envers son peuple.
Tout Mohammed VI !

 URL courte: http://www.demainonline.com/?p=36799

Communiqué et soutien de l'ATMF suite à la mise en demeure reçue par l'AMDH de la Wilaya de Rabat-Salé-Zemmour-Zae

Le Bureau Central de l'AMDH Rabat, le 22/12/2014

 Poursuivant son agression systématique à l’encontre du mouvement des droits humains marocain, dont l’AMDH fait largement les frais, les services de la wilaya de RABAT/SALE/ZEMMOUR/ZAER ont adressé une mise en demeure (marquant ainsi une nouvelle étape en matière de restriction et d’hostilité) à l’ASSOCIATION MAROCAINE DES DROITS HUMAINS le 17 DECEMBRE 2014, menaçant de recourir à la procédure de retrait du statut d’utilité publique en se basant sur une série d’allégations dénuées de tout fondement ; l’objectif de ces allégations est de discréditer l’AMDH et de l’amener à accepter de faire des concessions dans sa mission et à s’intégrer dans un supposé/présumé consensus en matière de droits humains.  
Par cette mise en demeure, les autorités ont avancé des prétextes infondés et des allégations dangereuses comme «le constat par les autorités locales compétentes d’une inadéquation entre les activités de votre association et ses obligations telles que stipulées dans son statut et notamment l’article 3 » , que les positions et activités de l’association « expriment quant au fond une orientation politique » et vise à « l’atteinte à l’unité territoriale du ROYAUME et aux intérêts des institutions étatiques » comme elle vise à « ébranler l’ordre public » et à minimiser « toutes les initiatives de l’ETAT en matière de droits humains » et œuvre pour « un agenda non dévoilé dont l’objectif est de remonter l’opinion publique » à travers « l’encadrement des mouvements de protestation ». 

Le bureau central tient, par son communiqué, à informer l’opinion publique de cette nouvelle phase de restrictions, et souligne ce qui suit : 

· Que la mise en demeure de la WILAYA DE RABAT/SALE/ZEMMOUR/ ZAER (WILAYA passée maitre dans les violations des lois) n’est qu’un prétexte pour justifier des mesures arbitraires et absurdes qui vont à l’encontre des lois 
· Ce que recensent l’association et les autres organisations en matière de violations des droits des citoyens et citoyennes et ce qu’elles expriment en matière de revendications et de suggestions font partie intégrante de leur mission ; plutôt que de lancer des accusations, de chercher à museler les voix et de dénigrer toute critique sans prendre la peine de l’ étudier et d’ouvrir des enquêtes à seule fin de sauvegarder « l’autorité de l’ETAT », de consacrer la politique de l’impunité et l’inadéquation entre le discours et la réalité, l’ETAT devrait faire preuve de sérieux et de responsabilité face aux critiques. 
· Ce n’est pas le mouvement des droits humains qui doit être interpellé sur les tensions sociales que connait notre pays, sur les crises structurelles, sur les régressions sectorielles et spatiales mais plutôt les politiques économiques, sociales et culturelles appliquées aujourd’hui, politiques qui ont échoué dans l’éradication de la pauvreté et de l’analphabétisme, qui ont accentué la marginalisation et la fragilisation et qui ont favorisé la déchéance 
· La campagne dont fait l’objet , l’association ne la dissuadera jamais de poursuivre sa lutte pour un MAROC sans violations des droits humains ; elle poursuivra son travail unitaire avec les différentes composantes de la société concernées par les droits humains pour faire face aux violations et pour l’instauration d’un MAROC de dignité, de liberté, de démocratie, d’égalité, de justice sociale et de droits humains pour tous 

*********************

Halte à la répression de l’AMDH / l’ATMF solidaire de l’AMDH.

Communiqué

L’AMDH continue de faire l’objet d’attaques et de répression de la part des autorités marocaines.
Ces attaques qui sont de plus en plus virulentes ont pour objet de dissuader l’AMDH de poursuivre sa lutte pour  la défense des droits humains au Maroc.
Ces attaques visent à faire taire les voix des militantes et militants de l’AMDH dans leur combat pour la dignité et la liberté d’expression au Maroc.
L’ATMF, membre de la CMODH (Coordination Maghrébine des Organisations des Droits Humains), condamne ces attaques qui n’ont d’autre objet que celui de réprimer toutes les forces progressistes qui dénoncent les violations des droits de l’homme au Maroc.
L’ATMF apporte son soutien et sa solidarité avec l’AMDH dans son combat pour un Maroc sans violation des droits humains, et pour l’instauration d’un Maroc de dignité, de liberté, de  démocratie, d’égalité, de justice sociale et de droits humains pour  tous.

   Le Bureau National de l’ATMF
   Paris, le 30/12/2014

Zakaria Moumni explique le chantage indigne et les pressions qu'il subit pour retirer ses plaintes

 Réalisation : Radouane EL Baroudi, 23/12/2014

 Zakaria Moumni nous explique le chantage et les pressions qu'il subit, depuis qu'il a déposé plainte contre Mounir Majidi et Abdelatif Hammouchi .
 
https://www.youtube.com/watch?v=_gMpq5FlNh0&list=UUJrIj3A9FAvMaBNXP1yrFhg&index=2

Titres sur http://solidmar.blogspot.com du 21 au 28/12/2014


lundi 29 décembre 2014

Les amis des travailleurs sont interpellés




Par Ali Fkir, coordinateur du « Comité de solidarité avec les phosphateurs d’intérim »/CSPI, 29/12/2014

 Khouribga qui "produit" (exploite, met en valeur) le phosphate, la première richesse nationale, voit souffrir ses enfants de la malnutrition, déscolariser ses enfants, enchômager ses enfants, ses malades sans hospitalisation, surexploiter les producteurs de cette richesse, voit bafouer les droits des prolétaires...

Khouribga voit dilapider les recettes du phosphate, renflouer les comptes bancaires des potentats, les comptes bancaires des oisifs, financer une certaine presse qui travaille sur commande, acheter le silence de certains journalistes, de certains leaders politiques et « élus » (hhhh), acheter le silence de certains responsables syndicaux... Le Groupe chérifien du phosphate GCP/OCP, en véritable ingrat envers ses soldats, l’empire phosphatier  ne lèse pas sur la dilapidation de cette richesse nationale: il prend en charge le financement des associations bidons, la "maintenance" (hhhh) de l'appareil répressif du ministère de l'intérieur de la région, octroie des primes phénoménales aux bureaucrates tout en réduisant au minimum les revenus des vrais producteurs de la richesse nationale. Des mineurs travaillent RÉGULIÈREMENT au sein du groupe depuis plus de 10 ans sont condamnés à rester temporaires, à partager le maigre revenu avec les sociétés d'intérim. L'Etat makhzenien, un Etat de non droit, laisse faire. La "moudowana de travail"/code de travail, nonobstant ses grandes lacunes, est quotidiennement piétée par l'empire avec la bénédiction des autorités concernées par la protection des droits des travailleurs (mon oeil!).
L'Etat permet aux anciens cadres de l'OCP, de la police, de l'armée...de créer des "sociétés" d'intérim pour mieux sucer le sang des prolétaires. Selon le quotidien "L’ÉCONOMISTE" (organe de l'ONA dit "le holding royal") affirme qu'il existe au Maroc plus de 700 sociétés d'intérim et que seules 48 travaillent dans la légalité. Et encore ! selon le quotidien.
 Le travail à CDD est une aubaine pour les prédicateurs de tous poils pour faire fortune. Ainsi est née au cours de ces dernière années une couche sociale de parasites qui s'enrichissent sans vergogne aucune et ce, au détriment des millions de travailleurs.
Karl Marx, les défenseurs des travailleurs, l'avait bien dit : la concentration de la richesse dans un pôle implique la concentration de la misère dans le pôle opposé.
Un humaniste, en véritable réformiste, a dit quant à lui :
« Bien sûr que la richesse est immorale parce que dès qu'il y a richesse, il y a pauvreté. »       

« Aussi, plus les riches sont riches, plus les pauvres sont pauvres : c'est inversement proportionnel. Il faudrait rétablir des équilibres pour resserrer les inégalités et supprimer la pauvreté criante en supprimant la richesse indécente. »
        Ces victimes du GCP/OCP ont besoin de la solidarité des amis des travailleurs.
CETTE SOLIDARITÉ NOUS APPELLE.