Chers amis lecteurs de solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

jeudi 22 octobre 2015

Arabie saoudite : le jeune Ali bientôt exécuté ?


Ali Mohammed Baqir al-Nimr, condamné à mort en Arabie Saoudite © privé
Ali Mohammed Baqir al-Nimr © privé
[19/10/2015]
Risquant la décapitation et la crucifixion, Ali Mohammed Baqir al Nimr vient d’être conduit en détention à l’isolement. 
Ali al Nimr a été arrêté en février 2012, alors qu'il avait 17 ans, puis placé dans un centre de réinsertion pour mineurs, avant d'être incarcéré dans une prison pour adultes. Il a été condamné à mort en mai 2014 par le Tribunal pénal spécial de Djedda, un tribunal jugeant des affaires ayant trait à la sécurité et au terrorisme, pour 12 infractions - parmi lesquelles participation à des manifestations antigouvernementales, agressions contre les forces de sécurité, détention d’une mitraillette et vol à main armée.
Ali al Nimr a déclaré que ses « aveux » lui avaient été arrachés sous la torture, mais le tribunal a refusé de mener une enquête sur ses allégations.

INTERPELLEZ LE ROI D'ARABIE SAOUDITE SUR TWITTER

Interpellez le roi d'Arabie saouditeInterpellez le roi d'Arabie saoudite
Pas de compte Twitter ? Suivez nos instructions pour interpeller les autorités d'Arabie saoudite par courrier. 

2 AUTRES JEUNES MILITANTS DANS LE COULOIR DE LA MORT

Aux côtés d’Ali Mohammed Baqir al Nimr, deux autres jeunes militants chiites - Dawood Hussein al Marhoon et Abdullah Hasan al Zaher – ont été conduits à l'isolement à la prison d’al Hair à Riyadh le 5 octobre.
Comme Ali, Abdullah al Zaher et Dawood al Marhoon ont été arrêtés le 3 mars et le 22 mai 2012, alors qu’ils avaient respectivement 16 et 17 ans. En octobre 2014, ils ont été condamnés à mort par le Tribunal pénal spécial de Riyadh pour des motifs similaires, puisqu’ils avaient notamment été reconnus coupables d’avoir participé à des défilés antigouvernementaux, commis un vol à main armée et « pris part à l’homicide de policiers en fabriquant et utilisant des cocktails Molotov pour les attaquer ». Eux aussi affirment qu’on les a torturés et forcés à « avouer ».

UNE MOBILISATION MONDIALE

Le sort réservé à Ali al Nimr, qui pourrait être crucifié après sa décapitation, a provoqué un tollé mondial. L’information sur son sort a été relayé par les médias pro-gouvernementaux. Mercredi 14 octobre, sa mère a exhorté Barack Obama, le président des États-Unis, à intervenir pour sauver son fils.
La Convention relative aux droits de l'enfant, que l’Arabie saoudite est tenue de respecter, indique clairement que la peine de mort ne peut être prononcée pour des infractions commises par des personnes mineures.  
La peine de mort est un châtiment cruel, inhumain et dégradant et il n’existe aucune preuve qu’elle ait un effet dissuasif sur la criminalité. Son utilisation dans le but de punir une personne qui était mineure au moment des faits qu’on lui reproche est une violation flagrante du droit international.

LIRE/TÉLÉCHARGER LE RAPPORT

Condamnations à mort et exécutions en 2014Index AI : ACT 50/001/2015
Date de publication : 1er avril 2015