Chers amis lecteurs de solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

jeudi 29 octobre 2015

COMMUNIQUE DE LA FAMILLE EL MANOUZI : OSONS LA VERITE : DES FOUILLES AU CENTRE PF3


29 octobre 1972-29 octobre 2015
COMMUNIQUE DE LA FAMILLE 
HOUCINE EL MANOUZI
 OSONS LA VÉRITÉ : DES FOUILLES AU CENTRE PF3

En ce 43ème anniversaire de commémoration de la disparition forcée de Houcine EL MANOUZI, syndicaliste et militant politique, enlevé le 29 octobre 1972 à Tunis et acheminé au Maroc dans le coffre d’une voiture diplomatique, la famille El Manouzi rend un grand hommage à Khadija Chaou, mère du détenu-disparu.

Un hommage pour une mère courageuse, dont le père Mohamed Chaou Aguenaguay a été assassiné par les forces coloniales en 1935 dans la bataille d’Ait Abdellah, et qui a connu et subi toutes les formes de violation des droits humains durant plus de 60 ans (périodes du protectorat et de l’indépendance du Maroc).
Un hommage pour son combat exemplaire pour le droit à la vie, et son engagement pour la vérité sur le sort de tous les disparus. La vérité d’abord, un droit reconnu aux victimes par la justice transitionnelle, et un acte fondateur de la garantie de non-répétition. Pour ce combat, la mère de Houcine a fait face aux différentes formes des violations graves des droits humains, ce qui lui confère d'évidence la qualité de victime des années de plomb. Ce qui n'a pas été de l'avis de l' Instance Equité et Réconciliation, qui par une décision scandaleuse, en date de 31 décembre 2008, (dossier N° 7564 Arrêté de l'IER N° 4746) ne lui reconnaît pas cette qualité, la privant ainsi de la couverture médicale, 
Khadija Chaou a refusé de troquer son droit à la vérité contre l’indemnisation financière proposée par l’Instance Equité et Réconciliation. Elle a dénoncé le recours des Autorités Marocaines à la falsification des faits (délivrance d'un faux certificat médico-légal de décès), dans le but d’imposer la clôture du dossier de la disparition forcée au Maroc.  Elle ne cesse d’apporter les éléments de preuve qui peuvent permettre de mener des investigations sérieuses sur le sort de Houcine, et en premier lieu les indices et les surprises que peut contenir le centre PF3.

Alors, osons la vérité, et menons des fouilles dans le Centre PF3 (Point Fixe 3).
 .
LIBERTE POUR HOUCINE EL MANOUZI, VIVANT OU MORT 
Casablanca le 29/10/2015