Chers amis lecteurs de solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

mercredi 21 octobre 2015

Présentation de notre livre "L'homme qui voulait parler au roi"

 Présentation de notre livre "L'homme qui voulait parler au roi" (ed. Calmann-Lévy)

 mercredi 28 octobre (18h30-20h30) 

à l'IREMMO (Institut de Recherche et d'Etude sur la Méditerranée et le Moyen-Orient)
suivi d'une séance de signature
Débat animé par Florence Beaugé (journaliste au Monde, spécialiste des pays du Maghreb)
Avec Tal Ine

 

L’Homme qui voulait parler au roi
Prix TTC : 17 €
EAN : 9782702158036
Code Hachette : 8278033
Format : 140 x 210 mm
240 pages
Parution : 30 septembre 2015
 

L’Homme qui voulait parler au roi

Taline et Zakaria Moumni

Non-Fiction / Documents

Nouveauté
C’est une histoire qui commence bien. Celle qui a mené un jeune Marocain, Zakaria Moumni, des quartiers populaires de Rabat à la plus haute marche du podium, lors du championnat du monde de kick-boxing en 1999. Par décret royal, sa victoire lui donne droit à un poste de conseiller sportif payé par le ministère marocain des sports. Il ne l’obtiendra jamais malgré ses nombreuses demandes qui finissent par être considérées comme des offenses au roi Mohammed VI.

C’est une histoire de violence. Lors d’une visite au Maroc, le 27 septembre 2010, Zakaria est enlevé, puis torturé pendant quatre jours au centre de Témara que ses bourreaux appellent les abattoirs de Sa Majesté. A l’issue d’une parodie de procès, il est condamné à 36 mois de prison ferme. Il y passe finalement 17 mois et découvre l’horreur des geôles marocaines : les cellules de 40 m² où s’entassent une cinquantaine de détenus, les cafards, la corruption, la prostitution…

C’est aussi, surtout, une histoire d’amour, celle de Zak et Taline. Pendant sa détention, sa jeune épouse française Taline interpelle inlassablement les médias et les politiques, soutenue par des ONG dont Amnesty international. À la libération de Zak, ils doivent affronter une autre bataille, celle de la reconstruction de leur couple.

C’est une histoire bouleversante, racontée à deux voix, celles de Zak et Taline, et dont on ne connaît pas encore la fin. Ça ressemble souvent à un thriller. Tout y est pourtant vrai.