Chers amis lecteurs de solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

vendredi 16 octobre 2015

SO : Les rapports WSRW en version française



Les rapports WSRW

"P pour Pillage"  sur l'année 2014 : http://wsrw.org/a111x3186
Suivi et analyse de l'ensemble du trafic des navires dans le port de El Aaiun, au Sahara Occidental occupé, pour 2014. Neuf compagnies identifiées et un importateur inconnu, dans neuf pays différents. Agrium Inc (Canada) et Lifosa AB (Lituanie) = 58% de tous les achats. Volume exporté total en 2014 : 2,1 millions de tonnes, valeur estimée à 230 millions $, expédiées par 44 vraquiers. En 2014, le Maroc a commencé à exploiter la deuxième couche des gisements de phosphates, puisque la première couche - bien meilleure qualité et plus grande valeur - a été pratiquement complètement vendue.

"Une plate-forme pour un conflit" :  http://www.wsrw.org/a111x2987 
Kosmos pourrait devenir la première compagnie à entreprendre un forage pétrolier au large du Sahara Occidental occupé par le biais d'un accord avec le régime d'occupation - le Maroc. C'est illégale et dangereux pour l'environnement. Plusieurs autres compagnies pétrolières se sont retirées du territoire sous la pression internationale. La plate-forme de forage affrétée par Kosmos, le Atwood Achiever, a été construite en Corée du Sud et est bientôt arrivée dans les eaux occupées. 

"Le carburant de l'occupation" : http://www.wsrw.org/a111x2916
WSRW estime que les deux pétroliers suédois de Wisby transportent annuellement 194 millions de litres de produits pétroliers vers le Sahara Occidental. Le pétrole est surtout utilisé par l'administration marocaine, l'armée, les colons et pour le pillage des riches ressources naturelles du territoire. Sans les importations de pétrole, l'occupation illégale serait en pratique impossible à maintenir. Le pétrole provient de raffineries en Espagne, y compris sur les îles Canaries.

"P pour Pillage" : http://www.wsrw.org/a111x2911
Le rapport détaille un volume total exporté du Sahara Occidental en 2013 de 2,2 millions de tonnes, expédiés dans 48 vraquiers, pour une valeur estimée à 330 millions de dollars. C'est une augmentation de 400 000 tonnes par rapport à 2012. (Le rapport est basé sur le suivi et l'analyse de 109 vraquiers arrivés au port d'El Aaiun, au Sahara Occidental)

"Injustice Totale" : http://www.wsrw.org/a111x2652
Total détient le plus grand de l'ensemble des blocs des compagnies pétrolières impliquées au Sahara Occidental occupé aujourd'hui - le bloc de Total est de la taille du Portugal - et la compagnie a réalisé de juillet 2012 à juillet 2013 les études sismiques les plus avancées et plus onéreuses que jamais. WSRW estime dans son rapport que les investissements dans les études sismiques au cours de la dernière année par Total  ont atteint environ 75 millions de dollars US. 

"Sale marche verte" : http://www.wsrw.org/a111x2637
Comment le Maroc a l'intention de construire de centrales d'énergie renouvelable de plus de 1000 MW (mégawatts) au Sahara Occidental. Aujourd'hui, la production d'énergie éolienne et solaire au Sahara Occidental constitue au plus 5,5% de la production totale d'énergie du Maroc à partir de ces sources. En 2020, le total pourrait être porté à 26,4%. De grands acteurs internationaux du secteur de l'énergie verte, dont les françaises Alstom et EDF Energies Nouvelles, ont déjà été appâtés par le gouvernement marocain. 

"Étiquette et responsabilité" : http://www.wsrw.org/a216x2326
Comment des produits agricoles des territoire occupé se retrouvent dans les paniers de clients européens non avertis. Produits fabriqués dans les plantations détenues par le Roi du Maroc ou par des conglomérats franco-marocains et distribués sous une fausse déclaration systématique du pays d'origine. L'UE a une approche complètement différente pour les produits originaires du Sahara Occidental et pour la production des mêmes légumes par les colonies israéliennes en territoire palestinien occupé. Le rapport cite également les étiquettes de légumes dont les consommateurs doivent se méfier lors de leurs achats dans les magasins locaux. 

Pillage du Phosphate du Sahara : l'exploitation illégale continue
> article : évaluation de ce qu'a rapporté au Maroc l'extraction du phosphate sahraoui pour 2012