Chers amis lecteurs de solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

vendredi 30 janvier 2015

Rendez à Mohamed sa nationalité belge !

Mohamed R’ha est né à Anvers dans une famille ouvrière d’origine Marocaine. Sa mère est venue en Belgique en 1975, à l’âge de 10 ans. Son père réside en Belgique depuis 1986.
Mohamed avait 11 ans lorsqu’il obtint la nationalité belge. Pendant ses études secondaires, Mohamed ira effectuera un séjour d’étude d’un an en Syrie pour apprendre l’arabe et mémoriser le Coran.
De retour in Belgique, il travaille dans la culture fruitière au Limbourg et étudie pour obtenir son diplôme secondaire auprès du jury central. Fin septembre 2005, pendant le ramadan, Mohamed rend visite à sa grand-mère au Maroc.
Il était à peine une semaine au Maroc, lorsque la police l’a arrêté. Il a été accusé d’être le leader d’une « organisation terroriste » Marocaine. En tant que Belge de 18 ans, il aurait recruté des volontaires pour la résistance contre l’occupation en Irak. Mohamed a été présenté comme un second Zarqaoui : il serait le leader d’un groupe de 18 personnes, tous plus âges que 25 ans et dont le plus âge a 56 ans.
Après son arrestation, un scénario classique de torture, bien connu des organisation de défense de droit de l’homme, se met en place. Nu, enchaîné et avec les yeux bandés, ce garçon de 18 ans a été soumis à des coups de bâton, des chocs électriques et d’autres techniques de torture tels que le « waterboarding » et la « méthode avion ». Les bandeaux sur les yeux ont été serré tellement fort qu’il en a gardé une lésion des yeux. Menacé de viol et de mort, il signe une soit disant confession qu’il n’a jamais eu le droit de lire. Cette « confession » suffisait : des preuves n’étaient pas nécessaire.
Le procès qui suivit fut une parodie de justice. Le verdict était déjà prêt longtemps avant le procès : Mohamed a été condamné à 10 ans de réclusion effective. Il est toujours en prison. En appel, la sentence de 10 ans a été confirmée et un procès en cassation lui a été refusé.
A la demande du parquet belge, la Cour d’appel d’Anvers lui ôta sa nationalité belge, le 18 novembre 2010. Et ce malgré les plaidoiries de la défense qui objecta que Mohamed a été torturé au Maroc. Ainsi, Mohamed R’ha est le deuxième Belge depuis la Deuxième Guerre mondiale à qui on a ôter la nationalité pour «manquement aux devoirs d’un Belge ». Le cas précédent était le Belge d’origine Tunisienne Taarek Maroufi qui a perdu la nationalité belge en janvier 2009.
Nous demandons que les autorités réexaminent la cas Mohammed R’ha sur base des rapports officiels sur la torture au Maroc qui ont été émis depuis six mois par le rapporteur spécial de l’ONU, par le Kennedy Center, par Amnesty International, ACAT, Human Rights Watch et même le CNDH. Tous ces rapports reconnaissant l’usage systématique de la torture au Maroc.
 
Nous demandons aux autorités belges:
1.D’insister auprès des autorités marocaines qu’elles lancent une enquête indépendante concernant la torture qu’a subie Mohamed R’ha et qu’en attendant elles déclarent invalides le verdict rendu
2. De rendre immédiatement la nationalité belge à Mohamed R’ha

Rejoignez le groupe Facebook : Geef Mohamed zijn Belgische nationaliteit terug ! Rendez Mohamed sa nationalité belge ! Give Mohamed his Belgian nationality back !

Hans Corell : les opérations de forage au Sahara Occidental occupé violent le droit international

Londres, 14/1/2015 (SPS)

 L’ex Secrétaire général adjoint de l’ONU, chargé des affaires juridiques et des Nations Unies Conseiller juridique, Hans Corell, a indiqué que l'opération de forage en cours dans les territoires occupés du Sahara Occidental "viole le droit international", exigeant une action urgente du Conseil de sécurité.

Dans une déclaration au Moyen-Orient Business Intelligence (MEED), Corell,  a relevé que les contrats signés entre le Maroc et la société pétrolière américaine Kosmos Energy,  dans le cadre du programme de forage en cours, "sont une violation des principes du droit international en ce qui concernent les  pays en processus de décolonisation".

Qualifiant l'exploration pétrolière en cours au Sahara Occidental occupé d’illégale, l'ancien conseiller juridique de l'ONU a exhorté le Conseil de sécurité de l'ONU à agir pour faire cesser ces activités.
M. Corell a souligné que "si l'ONU ferme les yeux au forage de pétrole qui va à l'encontre du droit international, il pourrait affecter la stabilité régionale ainsi que sa propre autorité" (de l’ONU).

Il a également souligné le défi du royaume de l'organisation des Nations unies dans plusieurs questions, y compris son  refus de recevoir le représentant personnel du SG de l’ONU pour le Sahara occidental, Christopher Ross. (SPS)

020/090/TRD 141913 JAN 015 SPS

Le shopping parisien plus fort que la colère royale


Sans titre
Le roi du Maroc, Mohamed VI, serait parti aujourd’hui en visite privée en France. C’est le 360, un site qui appartient à Mohamed Mounir Majidi, le directeur du cabinet particulier du souverain, qui nous en informe.
Cette visite survient un jour après le voyage à Paris du ministre la justice et des libertés (sic), Mostafa Ramid, qui a rencontré son homologue française Christiane Taubira.
Ramid se serait déplacé en France pour tenter de trouver un terrain d’arrangement avec les Français au sujet de plusieurs plaintes qui visent de hauts responsables de l’Etat marocain.
Le roi ne se rendait plus en France depuis que la police judiciaire française a tenté de mettre la main dans la résidence de l’ambassadeur du Maroc en France sur Abdellatif Hammouchi, le directeur de la DST, la police politique marocaine.
Hammouchi et Mounir Majidi sont poursuivis en France pour « torture », après des plaintes déposées par deux ressortissants français d’origine marocaine.
Finalement l’envie de faire du shopping et de ne pas rater les soldes d’hiver ont été plus fortes que la colère.
Mais reste à savoir si Mounir Majidi, que la justice française cherche à entendre dans l’affaire de la « torture », a accompagné le roi.
Demain
Partagez nos articles sur les réseaux !



URL courte: http://www.dem

Education au Maroc : La Réforme d’Azziman fin prête en mars

Edition n° du
Si cet email ne s'affiche pas correctement cliquez ici
bannière le20heures
A la une

La Réforme d’Azziman fin prête en mars  

Dans six semaines au plus tard, le Conseil sera amené à prendre des décisions importantes concernant l’avenir et le devenir de l’éducation au Maroc. Les membres de ce conseil auront la lourde tâche de définir la stratégie à adopter dans le domaine éducatif pour les années à venir. « Cette session n’est pas délibérative en ce sens que nous n’allons ni délibérer, ni décider, ni trancher. Ce n’est qu’en fin février ou début mars, après rédaction du projet de rapport que nous serons appelés à adopter les contenus et les choix stratégiques, » a précisé le président du CSEFRS lors de l’ouverture de la 5ème session. Cette session sera notamment consacrée à l’examen des leviers de changement proposés par les commissions permanentes dans le cadre des travaux préparatoires du projet de rapport stratégique du Conseil. Azziman a invité les présidents des commissions à faire preuve de plus d’efforts afin de présenter au conseil dans les semaines qui viennent non seulement un résumé des mois de travaux en commission mais surtout les propositions de réforme structurantes et les changements innovants permettant d’en dégager un projet stratégique pour réformer le secteur éducatif avec des objectifs bien définis.

Plan gouvernemental de l’égalité : Associations et réseaux du mouvement féminin tirent la sonnette d’alarme





Face à la très hypothétique mise en œuvre du plan gouvernemental de l’égalité, le comité de suivi n’a pas tu son inquiétude et l’a même rendue publique dans un communiqué diffusé le 28 janvier 2015. 
Les associations et réseaux qui composent le comité ont ainsi appelé le ministère de la solidarité, la femme, la famille et le développement social à prendre les dispositions nécessaires pour « activer la mise en œuvre des activités sur la base d’une approche résultats et à travers l’opérationnalisation de la commission intersectorielle de suivi du PGE et à diffuser régulièrement les rapports sur l’état d’avancement du PGE, de manière à permettre à la société civile d’en assurer le suivi et l’évaluation ». Les défenseures des droits des femmes le disent haut et fort : elles sont dans l’incapacité de procéder à une évaluation à mi-parcours d’un tel plan gouvernemental de l’égalité à cause de la rétention de l’information à laquelle elles sont confrontées.

Rappel : Manif pour les sans papier, à Gap

 
                                   
 
-------------------------------------------------------------------------------------------------------                               
 
 
  BONJOUR A TOUS !

LA CIMADE SOUHAITE QUE LA MANIFESTATION DE SAMEDI PUISSE RASSEMBLER AU-DELÀ DES CERCLES HABITUELS,  ASSOCIATIFS, SYNDICAUX, POLITIQUES. C'EST EN TANT QUE SIMPLES CITOYENS QUE NOUS AIMERIONS ÊTRE RASSEMBLES ET QUE SOIT AFFICHÉE CLAIREMENT UNE VALEUR  COMMUNE :

         LE RESPECT DES DROITS DES PERSONNES A QUITTER LEUR PAYS ET A DEMANDER L'ASILE
NOUS DEMANDONS DONC A NOS PARTENAIRES DE NE PAS AFFICHER LEUR APPARTENANCE ASSOCIATIVE, POLITIQUE, OU SYNDICALE, MAIS PLUTÔT DE NOUS RASSEMBLER AUTOUR DE SLOGANS SUR  CE THÈME.
D'AUTRE PART, LE RASSEMBLEMENT PRÉVU A 10H, ESPLANADE DE LA PAIX, N’ÉTANT PAS DÉCLARÉ EN PRÉFECTURE, IL EST IMPORTANT QUE NOUS NE NOUS Y ATTARDIONS PAS.

                                                                  MERCI A TOUS ET A DEMAIN !