Pages

samedi 21 mars 2015

Ban Ki-moon à Mohammed VI : «Dakhla n’est pas marocaine et Douste-Blazy ne me représente pas»



 Karim Bouali, Algérie Patriotique,



Philippe Douste-Blazy au forum organisé dans la ville sahraouie occupée de Dakhla. D. R.Philippe Douste-Blazy au forum organisé dans la ville sahraouie occupée de Dakhla. D. R.
Dans une note officielle adressée aux correspondants de presse, ce samedi, le secrétaire général de l’ONU affirme, dans une mise au point claire, que la participation de l’ancien ministre français des Affaires étrangères au Forum de Crans-Montana dans la ville occupée de Dakhla n’engageait que sa personne : «Nous avons noté que des articles de presse avaient rapporté que l'ONU participait au Forum de Crans-Montana qui se tient actuellement à Dakhla, une ville dans la partie du Sahara Occidental sous contrôle marocain», souligne le communiqué des Nations unies qui explique que «le secrétaire général (de l’ONU, ndlr) a été invité à ce forum mais a informé son président qu'il ne pouvait pas y assister». 
L’Organisation des Nations unies précise, en outre, qu’elle «n'a pas délégué M. Philippe Douste-Blazy ou quelqu'un d'autre» pour représenter Ban Ki-moon ou l’ONU : «M. Douste-Blazy, qui sert de conseiller spécial du secrétaire général sur les financements innovants, participe exclusivement à titre privé», indique le communiqué des Nations unies qui relève la fourberie du régime marocain qui décrit la ville de Dakhla dans la documentation du Forum de Crans-Montana comme étant une ville marocaine. L’ONU rappelle, en guise de blâme, que «le statut définitif du Sahara Occidental fait l'objet d'un processus de négociation mené sous les auspices du secrétaire général, conformément aux résolutions pertinentes des Nations unies». Madrid avait également réagi pour préciser que l’ancien Premier ministre José Luis Zapatero, présent au Forum de Crans-Montana à Dakhla, ne représentait aucunement le gouvernement espagnol. Le ministre espagnol des Affaires étrangères avait rappelé, dans ce contexte, que l'Espagne plaidait pour une solution juste, durable et mutuellement acceptable du conflit, prévoyant l'autodétermination du peuple sahraoui. Outre Zapatero, côté français, des personnalités politiques ont pris part au rendez-vous surtout pour la célébration de la réconciliation entre Rabat et Paris. Parmi ces personnalités, citons Dominique de Villepin, Jean-Louis Borloo, Eric Besson ou Michèle Alliot-Marie qui est en pointe dans les discussions entre les deux pays. Mais aucune d’entre elles n’occupe une fonction officielle. Pour rappel,Algérie patriotique avait rapporté dans un précédent article que des élus suisses avaient fait part de leur ferme volonté de recourir à la justice helvétique pour retirer l’appellation «Crans-Montana» au forum que préside Jean-Paul Carteron, ex-ambassadeur français proche du Makhzen et avocat d’anciens dictateurs.
-------------------------------------------------------------
-----------------------------------------------------------------------

COLÈRE ET INDIGNATION !

 Par Zak Complexus, 20/3/2015


Avant d'ouvrir le débat autour du livre "le Maroc, un royaume en ébullition", permettez-moi, tout d'abord, d'exprimer 
notre colère et notre indignation !

Colère et indignation, tout d'abord, parce que la France a choisi de se mettre du coté de l'impunité!
L'impunité...ce mal profond qui ronge le Maroc de l'intérieur et qui s'appuie sur des complices de l'extérieur !

Colère et indignation parce que la France à travers son ministre de l'intérieur, Bernard Caseneuve, a annoncé lors de sa dernière visite au Maroc, la décoration de Abdellatif Hammouchi, chef du contre espionnage marocain, par la légion d'honneur.

Colère et indignation, parce que Abdellatif Hammouchi se voit honoré par la France alors qu'il est poursuivi en justice pour torture et complicité de torture, par des plaintes déposées par des victimes marocaines et par l'ONG "ACAT".
Colère et indignation parce que cette légion d'honneur est un affront aux victimes de la torture et des violations des droits humains ! Cette distinction déshonore la France .

Colère et indignation parce que pendant ce temps là, des personnes comme Wafa Charaf et Oussama Hosne, croupissent en prison parce qu'ils ont osé porter plainte pour enlèvement et torture dont ils ont été victimes.
Colère et indignation parce que la France fait prévaloir la raison d’État et ses intérêts diplomatiques sur les intérêts des victimes.

Colère et indignation parce qu'au nom de la sacro-sainte lutte contre le terrorisme, on consacre l'Impunité et en bafoue la justice et l'indépendance de la justice !

Pire encore, avec l'accord qui se prépare pour la reprise de la coopération judiciaire entre la France et le Maroc et l'amendement signé par ces deux États le 31 janvier et révélé par le Canard Enchainé, annonce le passage de l'Impunité de fait à l'Impunité de droit !!!

Un amendement sur-mesure pour arranger des affaires, comme celle d'Abdellatif Hammouchi. Un amendement qui prévoit que "chaque partie informe immédiatement l'autre partie des procédures relatives à des faits pénalement punissables" . Ensuite il appartiendra "prioritairement" au Maroc (ou à la France) de décider de "toutes les mesures (...) appropriées" et des "suites à donner". Soit l'"ouverture d'une procédure" dans l'un des deux pays, soit son renvoi dans l'autre. Et surtout, le pays saisi pourra décider tout simplement de la "clôture" du dossier.
Circulez, l'affaire est enterrée.
La justice et l'indépendance de la justice sont sacrifiés sur l'autel de la diplomatie « sécuritaire » !
NON, le terrorisme et les violences de toutes sortes ne se combattent pas par l'impunité ! Ça se combat par le RESPECT des droits humains et par l'indépendance de la justice !
Et comme disait Jean-Jacques Rousseau : « Le pouvoir et l'impunité rendent les forts audacieux ; le bon droit seul est l'arme des faibles ; et cette arme leur crève ordinairement dans les mains »

Et puis, Colère et indignation parce qu'il y a quelques temps on nous fredonnaient le refrain faussement mélodieux de la défense de la liberté de la presse; et quand deux journalistes français se sont fait arrêter au Maroc, au local de l'AMDH à Rabat, où le Makhzen a usé de sa force répressive encore une fois, puis se sont fait expulser du pays en confisquant leur matériel et leurs téléphones, et quand ils ont interpellé le ministère des affaires étrangères français, son porte-parole leur a fait clairement savoir que le ministère n'interviendrait même pas pour essayer de récupérer le matériel et que "Les choses sont en train d'être rétablies, nous sommes tournés vers l'avenir" disait-il !
Enfin, Colère et indignation, parce que l'AMDH et les défenseurs des droits humains au Maroc, ne cessent de faire l'objet de répressions, d'intimidations et de violations de leurs droits de la part du pouvoir marocain !

Colère et indignation, parce que la violence et la répression du Makhzen, s'intensifient ces derniers mois à l’encontre de l'AMDH, de ses militants et à l'encontre des défenseurs des droits humains et la société civile en général...
L'intrusion violente des forces de l'ordre marocaines au local de l'AMDH, en agressant physiquement et verbalement la militante Rabea Bouzidi, le 15 février dernier, constitue UNE VIOLATION FLAGRANTE et dangereuse DES LIBERTES PUBLIQUES, qui s'ajoute à la liste déjà longue des violations des droits et libertés au Maroc, épinglés par le tout récent rapport d'Amnesty International sur les droits humains dans le monde et par le dernier rapport de Freedom Now sur la liberté de la presse au Maroc.
Une liste longue qui témoigne de la régression inquiétante de l'état des droits humains au Maroc.
Cela suscite notre indignation et notre colère,certes, mais cela renforce notre détermination à combattre toutes ses violations.
Solidarité et Soutien à l'AMDH et aux défenseurs des droits humains au Maroc.

Les Sahraouis victimes de l’indifférence générale

Je dessine un peuple
Sans barreaux
Au teint d'azur et d'or
Au goût de lait et de dattes brunes Fourrées de douceur.

  Un petit extrait de l'oeuvre poétique de mon ami et camarade Younes Benkirane qui nous a gâté ce soir à l'occasion de la sortie de son livre poétique " Bouquet de fleurs d'orangers" moment plein d'émotion, de musique et de beaux poèmes qui nous ont transcendés vers un monde de rêve et de bonheur. Merci mon ami Younes pour ce beau cadeaux qui nous a aussi réuni tous, nous cette belle famille de militants qui se retrouve enfin ensemble comme si c'était un jour de fête.

·

vendredi 20 mars 2015

Rencontre Livre-Débat avec Laurent Beurdeley autour de son livre "le Maroc, un royaume en ébullition"

Amdh Nord/France: Un petit aperçu sur notre belle et intéressante rencontre Livre-Débat avec Laurent Beurdeley autour de son livre "le Maroc, un royaume en ébullition" ... en attendant le reportage vidéo.

 ***Discours d'introduction aux débats de cette soirée du 6 mars :

Mesdames, Messieurs, cher(e)s ami(e)s, cher Laurent;
Bonsoir et merci d’être parmi nous ce soir.
Mais avant d'ouvrir notre débat autour du livre "le Maroc, un royaume en ébullition", permettez-moi, tout d'abord, d'exprimer notre colère et notre indignation.

Colère et indignation, tout d'abord, parce que la France a choisi de se mettre du coté de l'impunité!
L'impunité...ce mal profond qui ronge le Maroc de l'intérieur et qui s'appuie sur des complices de l'extérieur !

Colère et indignation parce que la France à travers son ministre de l'intérieur, Bernard Caseneuve, a annoncé lors de sa dernière visite au Maroc, la décoration de Abdellatif Hammouchi, chef du contre espionnage marocain, par la légion d'honneur.
Colère et indignation, parce que Abdellatif Hammouchi se voit honoré par la France alors qu'il est poursuivi en justice pour torture et complicité de torture, par des plaintes déposées par des victimes marocaines et par l'ONG "ACAT".
Colère et indignation parce que cette légion d'honneur est un affront aux victimes de la torture et des violations des droits humains ! Cette distinction déshonore la France .

Colère et indignation parce que pendant ce temps là, des personnes comme Wafa Charaf et Oussama Hosne, croupissent en prison parce qu'ils ont osé porter plainte pour enlèvement et torture dont ils ont été victimes.
Colère et indignation parce que la France fait prévaloir la raison d’État et ses intérêts diplomatiques sur les intérêts des victimes.
Colère et indignation parce qu'au nom de la sacro-sainte lutte contre le terrorisme, on consacre l'Impunité et en bafoue la justice et l'indépendance de la justice !

Pire encore, avec l'accord qui se prépare pour la reprise de la coopération judiciaire entre la France et le Maroc et l'amendement signé par ces deux États le 31 janvier et révélé par le Canard Enchainé, annonce le passage de l'Impunité de fait à l'Impunité de droit !!!
Un amendement sur-mesure pour arranger des affaires, comme celle d'Abdellatif Hammouchi. Un amendement qui prévoit que "chaque partie informe immédiatement l'autre partie des procédures relatives à des faits pénalement punissables" . Ensuite il appartiendra "prioritairement" au Maroc (ou à la France) de décider de "toutes les mesures (...) appropriées" et des "suites à donner". Soit l'"ouverture d'une procédure" dans l'un des deux pays, soit son renvoi dans l'autre. Et surtout, le pays saisi pourra décider tout simplement de la "clôture" du dossier.
Circulez, l'affaire est enterrée.
La justice et l'indépendance de la justice sont sacrifiés sur l'autel de la diplomatie « sécuritaire » !

NON, le terrorisme et les violences de toutes sortes ne se combattent pas par l'impunité ! Ça se combat par le RESPECT des droits humains et par l'indépendance de la justice !
Et comme disait Jean-Jacques Rousseau : « Le pouvoir et l'impunité rendent les forts audacieux ; le bon droit seul est l'arme des faibles ; et cette arme leur crève ordinairement dans les mains »

Et puis, Colère et indignation parce qu'il y a quelques temps on nous fredonnaient le refrain faussement mélodieux de la défense de la liberté de la presse; et quand deux journalistes français se sont fait arrêter au Maroc, au local de l'AMDH à Rabat, où le Makhzen a usé de sa force répressive encore une fois, puis se sont fait expulser du pays en confisquant leur matériel et leurs téléphones, et quand ils ont interpellé le ministère des affaires étrangères français, son porte-parole leur a fait clairement savoir que le ministère n'interviendrait même pas pour essayer de récupérer le matériel et que "Les choses sont en train d'être rétablies, nous sommes tournés vers l'avenir" disait-il !
Enfin, Colère et indignation, parce que l'AMDH et les défenseurs des droits humains au Maroc, ne cessent de faire l'objet de répressions, d'intimidations et de violations de leurs droits de la part du pouvoir marocain !
Colère et indignation, parce que la violence et la répression du Makhzen, s'intensifient ces derniers mois à l’encontre de l'AMDH, de ses militants et à l'encontre des défenseurs des droits humains et la société civile en général...
L'intrusion violente des forces de l'ordre marocaines au local de l'AMDH, en agressant physiquement et verbalement la militante Rabea Bouzidi, le 15 février dernier, constitue UNE VIOLATION FLAGRANTE et dangereuse DES LIBERTES PUBLIQUES, qui s'ajoute à la liste déjà longue des violations des droits et libertés au Maroc, épinglés par le tout récent rapport d'Amnesty International sur les droits humains dans le monde et par le dernier rapport de Freedom Now sur la liberté de la presse au Maroc.
Une liste longue qui témoigne de la régression inquiétante de l'état des droits humains au Maroc.

Cela suscite notre indignation et notre colère,certes, mais cela renforce notre détermination à combattre toutes ses violations.
Solidarité et Soutien à l'AMDH et aux défenseurs des droits humains au Maroc.


Photo de Amdh Nord/France.



Sahara Occidental: la lutte des femmes sahraouies en Espagne

La lutte des femmes sahraouies en Espagne

Madrid — L'Union nationale de femme sahraouie, en coopération avec des organisations féminines espagnoles, a organisé à Madrid et la province de Ciudad Real des conférences de sensibilisation autour de la lutte des femmes sahraouies pour la liberté et l'indépendance, à l'occasion de la fête internationale de la femme.
Les conférences ont également porté sur les sacrifices de la femme sahraouie dans la lutte de libération, la situation des droits de l'homme dans les territoires occupés du Sahara occidental et le pillage illégal des ressources naturelles sahraouies par l'occupant marocain.
Dans le même contexte, la capitale espagnole, Madrid a vu l'organisation de nombreuses activités politiques, culturelles, artistiques et d'une exposition photographique relatant les souffrances qu'endure la femme sahraouie dans les territoires occupés, ainsi que la projection d'un film qui lève le voile sur les conséquences du mur de la honte marocain et ses menaces sur les vies humaines des Sahraouis et leurs cheptels en raison des millions de mines plantées sur ses deux cotes.
Pour rappel, des parlementaires du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) ont pris part aux activités qui ont eu lieu à Madrid. (SPS)
093/090/TRD 16 16 28 MARS 015 SPS
-------------------------------------------------------------------------
 
« Un cadeau pour Barbara »... 
Merci beaucoup cher Khalifa
« Résistance de femmes sahraouies »
Œuvre du peintre sahraoui Fadel Khalifa

"Un regalo para Bárbara" ... Muchas gracias querido Jalifa 

"La resistencia de las mujeres saharaui" 
Obra del pintor saharaui @[1011596774:2048:Fadel Jalifa]

Mineurs isolés étrangers : guide pratique


Banniere_960x148

La Cimade, 19/3/2015

Mineurs isolés étrangers : guide pratique sur les demandes d’asile 

et de titre de séjour

La Cimade Nord Picardie édite une brochure à destination des mineurs isolés étrangers (MIE) ou des jeunes majeurs, qui sont ou ont été pris en charge par l’aide sociale à l’enfance (ASE). Elle vise à les informer sur les démarches qu’ils peuvent entreprendre pour demander l’asile ou déposer une demande de titre de séjour.
Ce guide sera diffusé dans la région dans les lieux de vie et de passage des jeunes et auprès des travailleurs sociaux et des associations qui les accompagnent.

Accessible à tous, cette brochure comprend des explications et conseils permettant de faire le point sur les démarches que peuvent entreprendre les MIE ou les jeunes majeurs :
  • Connaître le sens de la demande d'asile, ce qu'elle signifie au regard des problèmes rencontrés dans son pays d'origine et des craintes en cas de retour.
  • Comprendre la procédure de la demande d'asile, ses étapes : la préfecture, l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), la Cour nationale du droit d'asile (CNDA).
  • Saisir les enjeux de la demande de titre de séjour à 18 ans, selon l’âge de prise en charge par l’ASE.
  • Savoir si l'accès à une formation professionnelle est envisageable et dans quelles conditions.
  • Contester les refus de titre de séjour ou de demande d'asile devant un tribunal ou une administration.
Tous les contacts utiles sont rassemblés à la fin du guide : administrations régionales (préfecture, DIRECCTE), Ofpra et CNDA, mais aussi les associations lilloises spécialisées en droit des étrangers.
Imprimé en mars 2015, le guide sera actualisé dans sa version électronique après l'adoption du projet de loi relatif au droit des étrangers.
 
Télécharger la publication
Mineurs isolés étrangers : guide pratique sur les demandes d’asile et de titre de séjour. Une publication de La Cimade Nord Picardie à retrouver sur notre site.

La Cimade Nord Picardie édite une brochure à destination des mineurs isolés étrangers (MIE) ou...

Emission LCP : "Racisme : vers une fausse bonne loi ?"

Alain Jakubowicz invité de l'émission "PolitiqueS" sur LCP samedi 21 mars à 9h55 / rediffusion dimanche 22 mars à 13h

Le Président de la Licra débattra avec Robert Badinter (ancien Garde des Sceaux), Gilles Clavreul (Délégué interministériel pour la lutte contre le racisme et l’antisémitisme) et Henri Leclerc (Président d’honneur de la Ligue des Droits de l’Homme) sur le thème "Racisme : vers une fausse bonne loi ?"

Human Rights Watch appelle à la libération du prisonnier politique sahraoui Mbarek Daoudi



  •  

Sahara Press Service (El Aaiun) , 18 Mars 2015

Résultat de recherche d'images pour "Marek Daoudi, prisonnier sahraoui" New York — Human Rights Watch (HRW) a demandé aux autorités du Maroc de libérer le prisonnier politique sahraoui et activiste, Mbarek Daoudi, purge actuellement une peine d'emprisonnement de trois mois après avoir passé plus de 17 mois sans jugement à la prison marocaine d'Ait Melloul.
Dans une lettre adressée mercredi, au ministre marocain de la justice, l'ONG a demandé des éclaircissements sur le statut juridique du prisonnier politique sahraoui Mbarek Daoudi, arrêté sans raisons pour de longues période, soulignant que le tribunal militaire marocain avait ajourné son procès à plusieurs reprises sans donner de raisons.
Elle a donc exhorté les autorités marocaines à clarifier les charges à l'encontre de Daoudi, dans le cas échéant, lui garantir un procès juste et équitable devant un tribunal civil sans plus tarder.
Mbarek Daoudi a été arrêté le 29 septembre 2013 depuis son domicile à Guleimim, sud du Maroc, dans le cadre d'une campagne d'arrestations contre les citoyens sahraouis, notamment les défenseurs des droits de l'homme.
  • Il a mené plusieurs grèves de la faim en prison. Le 9 mars 2015 il a été condamné à trois mois
Copyright © 2015 Sahara Press Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com

Sahara occidental: la France sommée de ne pas entraver le mandat de la Minurso





Par Le Matin | 19/3/2015 
L'Association américaine des juristes a exhorté la France à ne pas s’opposer à l’inclusion d’un chapitre portant sur la protection des droits de l'homme dans le mandat de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO).
Salaheddine Mezouar, le MAE marocain avec Laurent Fabius, MAE français.
 0  0
 Salaheddine Mezouar, le MAE marocain avec Laurent Fabius, MAE français.
Salaheddine Mezouar, le MAE marocain avec Laurent Fabius, MAE français.
   "L'Association a pris note avec intérêt de l’annonce faite par le Haut-Commissaire aux droits de l’homme concernant l’envoi prochain d’une mission technique au Sahara Occidental", indique l'Association dans une déclaration rendue publique, mercredi à Genève, à l'occasion de la 28ème session du Conseil onusien des droits de l'homme qui se déroulent du 2 au 27 mars.
L’Association a invité les membres du Conseil des droits de l'homme à "prendre connaissance du rapport qui sera établi par la mission technique et a recommandé à la France de ne pas s’opposer à l’inclusion d’un chapitre sur les droits humains dans le mandat de la MINURSO". Pour l'Association, "les persistantes et graves violations des libertés et droits fondamentaux commises par le Royaume du Maroc dans le territoire du Sahara occidental, illégalement occupé depuis quarante ans, ne peuvent pas se poursuivre impunément".
Elle a appelé la communauté internationale à "ne pas se limiter à accompagner un processus que l’occupant souhaite voir se conclure par une annexion, comme seule issue".L'Association américaine a rappelé que "le territoire non autonome du Sahara occidental est inscrit en tant que tel sur la liste du Comité spécial pour la décolonisation depuis 1963 et que le Royaume du Maroc n’ayant pas la qualité de puissance administrante et ne se soumettant d’ailleurs pas aux obligations prévues par l’article 73 de la Charte, ne peut être que considéré comme une puissance occupante soumise aux normes du droit international, y compris le droit international humanitaire".
APS

TVLIBERTES.COM : libérer l'information !

 
---
Découvrez toute l'actualité que vous avez raté cette semaine, sur www.tvlibertes.com. Et n'oubliez-pas, si dimanche prochain vous ferez un vote pour libérer la France, faites dès à présent un don pour libérer l'information !
---
Aux abonnés Youtube : Nous avons migré de chaîne il y a trois semaines suite à un blocage intempestif de YouTube qui nous empêche de mettre en ligne des vidéos après des attaques de médias pour atteinte à la réputation et à l'image. 
Cela va de concert avec un article de l'Express qui dressait la liste des médias alternatifs à abattre.
 
Faites passer l'information autour de vous, et plus que jamais, aidez-nous financièrement afin de soutenir l'information libre !
---

---