Chers amis lecteurs de solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

samedi 30 mai 2015

ACAT, JOURNÉE THÉMATIQUE - Aborder l'asile (20 juin)

logo ACATJOURNÉE THÉMATIQUE - Aborder l'asile

Aborder l'asile
Aujourd'hui, il est plus nécessaire que jamais de défendre le droit d'asile.

À l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés (20 juin), l’ACAT vous propose une journée thématique pour réfléchir ensemble aux enjeux du droit d’asile.

Lors de cette journée d'information, nous identifierons les principes du droit d’asile, nous repérerons comment ils sont présents concrètement dans la procédure et nous prendrons conscience du périmètre du doit d'asile par rapport aux autres droits des étrangers et au contexte international.


Frais d'inscription : 10 euros
Juin 2015


20

 
Je m'inscris

> Au programme...


10h       Accueil
10h15   Bienvenue et présentation de la journée : objectifs, déroulement, actualité
11h       Conférence par Eve Shahshahani, responsable des programmes asile à l'ACAT
13h       Pause déjeuner
14h       Questions-réponses, ateliers, et travaux interactifs
17h30   Conclusion et envoi

La journée thématique aura lieu à l'Accueil St-Paul à Issy-les-Moulineaux (accès en métro)
> Pour en savoir plus...
Facebook
Facebook
Twitter
Twitter
Website
Website


Titres sur http://solidmar.blogspot.com du 24 au 31/5/2015





Sahara Occidental : La lutte continue !


Maroc : moderne dans le discours, indécrottablement médiéval dans le comportement et la répression !







Des rendez-vous manqués ou à ne pas manquer



Autres luttes

Contre la prison de Haren et toutes les prisons modernes

fête populaire, aujourd'hui 30 mai, place de Paris, à Lyon

Lettre du Président au Haut-Commissaire des NU pour les droits de l'homme‏

Lettre du Président au Haut-Commissaire des NU pour les droits de l'homme‏

Par Chahid El Hafedh, 29/05/2015 (SPS).-

 Le Président Mohamed Abdelaziz a adressé mercredi 27 mai 2015 une lettre au Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, M. Zeid Ra’ad Al Hussein, concernant les violations des droits de l’homme commises par le Maroc contre les populations sahraouies et la visite, au début du mois d’avril 2015, d’une mission technique du Haut-Commissariat à El Aaiún et Dajla occupées.

Le Président lui a rappelé que « le Sahara occidental demeure un territoire non-autonome et partant que toute compromission ou déni de cette réalité viole les résolutions onusiennes qui ne reconnaissent ni la souveraineté, ni l’administration marocaine sur le territoire ».

« Nous sommes extrêmement surpris de ne pas avoir été contactés avant le départ de cette Mission technique et rejetons le fallacieux prétexte avancé par certains selon lequel « le but de la mission est de renforcer les représentations du Conseil marocain des droits de l’homme », ajoute le Président, soulignant que "accorder un tel statut à de telles structures viole les principes de Paris, dans la mesure où il s’agit d’une association nationale marocaine qui n’a aucune légitimité pour jouer un rôle officiel dans le territoire non-autonome du Sahara occidental".

« Nous sommes aussi extrêmement étonnés que les réunions des membres de la Mission avec les défenseurs des droits de l’homme sahraouis n’aient pas pu avoir lieu au siège de la Minurso dont les responsables ont toujours répété qu’ils n’ont jamais refusé d’héberger de telles rencontres», poursuit le président sahraoui.

« Nous attendons des réponses à ces remarques pour éviter toute confusion à l’avenir et demandons qu’un rapport soit publié sur ce que la Mission a écouté et constaté sur le terrain concernant les violations des Droits de l’Homme y compris les violences policières dont ont été témoins les membres de la Mission au cours de leur visite », conclut le président. SPS
12081959

Un machin noir devant mon pédalo



La-bas, 29/5/2015

Plus de 1 800 noyés depuis le début de cette année dans la Méditerranée : « cimetière marin », « mer morte », les titres claquent, les photos choquent, mais rien à faire, la compassion est éphémère. On n’est pas raciste, mais... Du côté des pas-raciste-mais, on se déchaîne, c’est le festival, c’est la surenchère, chacun veut sa part de gâteau de la haine ordinaire.
« Un machin noir devant mon pédalo », un reportage d’Anaëlle VERZAUX à écouter sur http://la-bas.org/re-ecouter/les-emissions/2014-15/un-machin-noir-devant-mon-pedalo

Confirmation de condamnation pour Hicham Mansouri


    Confirmation de condamnation pour Hicham Mansouri
    Hicham Mansouri. Crédit : DR
    28 mai 2015

    Le procès en appel de Hicham Mansouri s’est déroulé hier à Rabat. Un procès au cours duquel la Cour d’appel a confirmé la condamnation.

    Le militant Hicham Mansouri va purger 10 mois de prison ferme et 40 000 dirhams d’amende. Le jugement en première instance a été confirmé hier 27 mai par la Cour d’appel de Rabat.
    Hicham Mansouri a été accusé « d’adultère et préparation d’un local pour la prostitution » avant que la Cour n’abandonne la deuxième accusation. Mansouri a été arrêté chez lui. « La police est entrée par effraction dans son appartement et l’a interpellé de manière illégale », nous confiait alors Abdessamad Iach, journaliste et membre de l’AMJI. Un point que la préfecture de police de Rabat avait rejeté, les qualifiant d’« allégations gratuites qui sont bien loin de la réalité et de la vérité [...] d’une perquisition par la force et de violence à l’encontre du prévenu ».
    Pour Maâti Monjib, président de l’AMJI, son procès est « une vengeance des autorités » puisqu’il est « la cheville ouvrière d’AMJI » qui « ne peut marcher correctement sans lui ».
    Le procès de Hicham Mansouri, chef de projet de l’Association marocaine des journalistes d’investigation (AMJI), a été qualifié « d’arbitraire » par plusieurs ONG marocaines et internationales.

    Lire aussi

    Le ministre sahraoui aux assises de la FSGT à Marseille en France

    Jeunesse et sports sahraoui


    FSGT Le ministre Jeunesse et Sports a assisté aux assises du sport populaire de l’organisation française FSGT, fédération sportive et Gymnique du travail organisé du 14 au 17 mai à Marseille en France.
    450 délégués français et 60 invités internationaux, représentant 20 pays ont participé aux conférences, carrefours et ateliers de cet anniversaire des 80 ans de la FSGT, et 6ème assises nationales.
    La cause et le sport sahraouis ont été visibles à chaque instant de la rencontre qui a permis des échanges et rapprochements avec la FSGT mais aussi avec des organisations de la méditerranée, de l’Afrique et de l’Asie, notamment lors du carrefour sport et international.
    La conférence sport et santé, mythe ou réalité, a mis en évidence que le sport concourt à la santé, mais aussi qu’il ne se pratique pas de la même façon selon l’état de santé initial ou l’âge.
    Ce sont des données stratégiques importantes pour la planification de l’activité du sport populaire mais aussi pour le sport d’élite.
    La conférence sport et bénévolat a permis d’entendre des constats et d’échanger sur le défi que représente la pratique du sport bénévole et le haut niveau de compétition, ce qui croise une préoccupation qui est aussi la notre.
    Le 16 mai au soir a eu lieu une réunion de constitution du réseau de support au sport sahraoui. Les participants, FSGT, cheminots, le FAST (Algérie), l’homologue tunisien, l’Aarasd ont discuté avec le Ministre des initiatives et actions communes possibles et de l’importance de l’information et sensibilisation sur le cas sahraoui et sa difficulté d’accès au sport international.
    La rédaction, ministère jeunesse et sports
    Le 24 mai 2015
    Note : Créée sous le Front populaire «pour lutter contre la montée des fascismes», la FSGT a été historiquement liée au Parti communiste et à la CGT. «Aujourd’hui, notre fédération se veut indépendante des organisations politiques et syndicales, assure sa coordinatrice générale Emmanuelle Bonnet Oulaldj. Mais elle garde l’envie de changer le monde par le sport tout en s’adaptant aux besoins des populations». c’est la seconde fédération omnisports de France (la première étant l’Ufolep) et elle compte 270 000 adhérents sur 5 000 clubs.
    La FSGT vit les évolutions de la société et du monde du travail parce qu’elle en est issue.

    Ce soir grand concert du Forum Européen sera dédié aux migrants de la Méditerranée

    Humanite.fr, 29/5/2015

    Un grand concert gratuit se tiendra samedi soir Place de la République dans le cadre du 1er Forum européen des alternatives. Ce moment sera un des points d’orgue du Forum qui se déroulera tout le week-end et réunira des partenaires politiques, syndicaux et associatifs de France et d'Europe.
    Face au drame des migrants en méditerranée, les organisations du Forum ont tenu à dédier le concert aux hommes et aux femmes victimes de l’Europe forteresse. Nous voulons marquer notre solidarité alors que la politique étrangère et migratoire de Bruxelles et des nombreuses capitales du continent se paye au prix du sang.
    Les quelques mots de personnalités militantes et associatives présentes viendront ponctuer la soirée.

    Féloche, Nevché et le collectif Lénine Renaud* se produiront en concert samedi soir sur la Place de la République.


    Les informations sur la soirée sont disponibles sur la page dédiée du site du Forum : http://forum-des-alternatives.eu/fr/node/20


    Grand Concert gratuit – Forum Européen des Alternatives
    Féloche
    Nevché
    Lénine Renaud
    Samedi 30 mai 2015 à 19h30
    Place de la République - Paris


    - Féloche était nommé aux dernières Victoires de la Musique dans la catégorie "Révélation scène". http://www.feloche.fr

    - Nevché est poète-musicien né à Marseille qui oscille entre rock, slam et chanson. http://nevchehirlian.com

    - Lénine Renaud est une nouvelle formation musicale qui regroupe Franck, le chanteur de Marcel et son Orchestre, et certains musiciens des VRP.

    -------------------------------------------------------------------------------

     

    vendredi 29 mai 2015

    Benkirane: "tout reprend comme si de rien n'était" entre la France et le Maroc Réunion de haut niveau: reprendre la relation France-Maroc "avec la même densité et la même intensité qu'auparavant" Ford ouvre deux bureaux au Maroc et affiche son ambition en Afrique du nord Le film "Much Loved" de Nabil Ayouch interdit au Maroc







    Manuel Valls: "Le Maroc a changé, a évolué, s'est démocratisé"


    ATLASINFO, 28 Mai 2015

    Le Premier ministre français a affirmé jeudi qu’"il ne doit pas y avoir d’inquiétude" concernant la nouvelle convention de coopération judiciaire franco-marocaine, soulignant que « le Maroc a changé, a évolué, s’est démocratisé ».



    Manuel Valls: "Le Maroc a changé, a évolué, s'est démocratisé"

    "Il ne doit pas y avoir d'inquiétude quand il s'agit d'accord entre deux pays non seulement amis, qui ont non seulement un partenariat d'exception que nous faisons vivre tous les jours (...) mais qui ont aussi la même analyse sur ce monde qui change", a déclaré Manuel Valls, lors d’une conférence de presse avec son homologue Abdalilah Benkirane à l’issue de la 12e réunion de haut niveau France-Maroc.

    « Le nouvel accord d’entraide judiciaire entre la France et le Maroc « qui va être discuté, et je n’en doute pas adopter par le Parlement , vise à renforcer la coopération et les échanges d’information entre deux justices qui ont besoin d’être efficaces et de travailler de concert lorsque des affaires concernent nos deux pays », a-t-il souligné.

    « Notre objectif, a-t-il poursuivi, est de mettre en place le cadre nécessaire pour une coopération la plus efficace possible entre nos deux justice ».

    « Je suis très heureux que cette coopération se mette en place le plus rapidement possible », a dit le Premier ministre français, d’ajouter : « Regardez, regardons comment et combien le Maroc a changé, a évolué, s’est démocratisé ».

    Pour Manuel Valls, « quand on parle de partenariat d’exception, d’une relation de très haut niveau (…) la confiance est l’élément fondamental d’une relation. Faisons en sorte de la nourrir non seulement dans les discours mais dans les actes. Et cette coopération judiciaire en est un de ces actes»

    Selon M. Valls, les dispositions de l’accord « s'inscrivent naturellement dans le respect de nos législations, de nos institutions judiciaires, de nos engagements internationaux et donc de nos principes", ajoutant que « sa mise en œuvre n'empêchera en aucun cas un juge français de continuer à se saisir ou instruire un dossier comme il le souhaite, ni un ressortissant français ou marocain de continuer à déposer une plainte à tout moment devant la justice française".

    "Coopérer ne signifie nullement se dessaisir dans un contexte où chaque justice reste évidemment indépendante et souveraine mais nous avons voulu tirer ensemble les leçons des crispations, des malentendus que nous avons pu connaître", a-t-il dit.

    Fin janvier dernier, la signature d'une nouvelle convention judiciaire avait marqué la fin d'une brouille inédite entre la France et le Maroc.


    Par Hasna Daoudi, 28/5/2015