Chers amis lecteurs de solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

samedi 5 septembre 2015

Les réfugiés devraient demander l'asile dans des synagogues

par Gilad Atzmon, 2/9/2015. Traduit par Eve Harguindey, Tlaxcala
Original: Refugees Should Seek Refuge In Synagogues 
Español Los refugiados deberían buscar asilo en las sinagogas
Italiano I rifugiati dovrebbero chiedere asilo nelle sinagoghe
Deutsch Die Flüchtlinge sollten Zuflucht in den Synagogen suchen
Español Los refugiados deberían buscar asilo en las sinagogas
Italiano I rifugiati dovrebbero chiedere asilo nelle sinagoghe  - See more at: http://www.promosaik.blogspot.de/#sthash.9ZyFlsk6.dpuf

Hier (mardi 1er septembre) l'Allemagne s'en est prise à la Grande-Bretagne à propos de la crise des migrants. L'Allemagne prévoit d'accepter 800.000 demandeurs d'asile d'ici la fin de l'année. La Grande-Bretagne se prépare aussi à la catastrophe croissante de réfugiés : elle a fermé ses portes. L'appel allemand est sensé, je dois l'admettre. Après tout, c'est Tony Blair et son gouvernement travailliste qui ont lancé la guerre criminelle qui a conduit à cette crise humanitaire mondiale. Mais Blair n'était pas seul. En fait, il n'était simplement qu'un Shabbes Goy*.
Lorsque Blair a mené la Grande-Bretagne en Irak, son principal collecteur des fonds était Lord Michael Levy, alias Lord Cashpoint (distributeur automatique), des Amis travaillistes d'Israël. David Aaronovitch  et Nick Cohen, qui écrivent dans Jewish Chronicle, furent, dans les médias britanniques et au-delà, parmi les défenseurs les plus acharnés des guerres interventionnistes immorales.

Depuis lors, nous avons vu le lobby juif exercer ouvertement des pressions pour plus et plus de guerres (Syrie, Iran, Libye, etc.). En France, ce sont le CRIF et Bernard-Henri Levy qui ont poussé à l'intervention en Libye qui a transformé la mer Méditerranée en piège mortel.

Je ne sais pas combien de réfugiés Lord Levy, Bernard-Henri Levy et David Aaronovitch peuvent accueillir dans leurs chambres d'amis. Mais je crois que la communauté juive devrait se mettre immédiatement à l'avant-garde de tout effort humanitaire pour les réfugiés.

D'abord parce que les Juifs prétendent en savoir plus que quiconque sur la souffrance. Mais surtout parce que c'est une politique agressive juive et le lobbying sioniste mondial qui ont amené cette colossale crise de réfugiés.
NdT
*Un Shabbes goy, Shabbat goy ou Shabbos goy, goy du sabbat, est un non-juif qui aide régulièrement une personne ou une organisation juive en exécutant pour elle certains actes que la loi juive lui interdit le jour du Shabbat.

Migrants, soyez les bienvenus dans les Hautes-Alpes !

Communiqué :

Vive les migrants, soyez les bienvenus 
dans les Hautes-Alpes

L'actualité morbide met au-devant de la scène médiatique la situation dramatique du monde. Celle-ci jette sur les routes et sur les mers des millions d'individus qui fuient des réalités humaines invivables (famines, guerres, injustices, violences, ...).

Nous n'avons pas à avoir peur de ces personnes. Elles n'ont pas choisi de devoir fuir leur pays. Une nouvelle ligne de démarcation appelée Méditerranée s'est érigée avec ses passeurs et ses profiteurs de part et d'autres de ses rives. La réponse à la situation des réfugiés ne peut être qu'humaine, humanitaire et politique.

Si cette situation n'est malheureusement pas nouvelle, la crise migratoire actuelle est la plus importante depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Les États ne répondent pas actuellement à l'urgence des besoins. Or l'immigration n'est pas un problème, c'est une des solutions. Ayons en mémoire les nombreux aspects positifs de l'immigration.

Le sécuritarisme à outrance et la culture de la guerre sont des échecs. Elles conduisent à multiplier les réfugiés. Continuer à mettre des moyens dans des logiques de méfiance et de domination entre les États est une erreur fondamentale. C'est dans la culture de la Paix qu'il faut investir pour établir des actes de confiance. La Planète est en insécurité permanente du fait des stocks d'armes, notamment nucléaires.

Le comité des Hautes-Alpes du Mouvement de la Paix réaffirme sa solidarité aux réfugiés. Il exprime sa compassion face aux nombreuses victimes.
Il considère que notre pays a un devoir essentiel de solidarité, qui passe par une augmentation conséquente de l'accueil du nombre de migrants. L'exemple nous est donné dans le département par les communes de Rosans et de Briançon. Le préfet des Hautes-Alpes pourrait coordonner un accueil solidaire dans l'ensemble du département.


Nous appelons les Hauts-Alpins à se rassembler :
         - samedi 5 septembre à 17h, Place de l'Europe à Briançon
         - lundi 7 septembre à 18h, Esplanade la Paix à Gap
~ Pour la Solidarité avec les réfugiés
~ Pour la fin de tous les conflits
~ Pour que l’Union européenne s'engage dans une aide urgente et massive
     
~ Pour que le département s'engage dans l'accueil de migrants et/ou de réfugiés




Un enfant. Un tout petit. Comme un de ces sacs en plastique ...



Comme beaucoup de monde j'ai vu la photo. Comme tout le monde j'ai été déchiré par le cri intérieur de l'instinct le plus élémentaire qui fait de chaque petit l'enfant de tous sitôt qu'il y a péril. Oh, que sommes-nous devenus pour que ceci soit devenu possible? 
Un enfant. Un tout petit. Comme un de ces sacs en plastiques, ou une de ces ordures que nous jetons criminellement à la mer. Les êtres humains peuvent être des détritus les uns pour les autres. Ce soir je ne vous dis rien d'autre à ce sujet. 
Je sais que nous sommes tous coupables, d'une façon ou d'une autre, activement ou passivement, de pleine volonté ou de résignation, d'action ou d'impuissance, d'avoir laissé le monde devenir cette horreur. Mais maudits soient ceux qui ont déclenché les guerres qui font fuir, maudits ceux qui ont ruiné l'économie de ces pays et poussé les gens à fuir la misère.

 Maudites soient la cupidité, la cruauté des puissants de la terre qui ont besoin de tout cela pour que leur monde continue! jlm
----------------------------------------------------------------------------
 Les vrais responsables...?

Photo de Karim Kemiha.

AI - Ne pas oublier : Maroc. Au royaume de la torture, l’impunité est reine


Maroc. Au royaume de la torture, l’impunité est reine

Par Rosa Moussaoui,  L'Humanité, 20/5/2015

Photo : Paul Schemm /AP
Le rapport d’Amnesty international a aussi été présenté à Rabat, au Maroc. Au cours de la conférence de presse, Abderrazak Jkaou, a témoigné des coups reçus par la police marocaine.
Photo : Paul Schemm /AP

Amnesty International a recueilli les témoignages de 173 victimes de torture et de traitements inhumains et dégradants. Le rapport de l’ONG brise l’image d’un pays respectueux des droits humains que veulent cultiver Mohammed VI et ses soutiens occidentaux, Paris en tête.
«Ils ont menacé de me violer avec une bouteille – ils ont amené une bouteille devant moi. (…) Ils m’ont fouetté la plante des pieds avec des cordes, tandis que j’étais suspendu dans la position du poulet rôti et ils ont aussi trempé mes pieds dans de l’eau glacée. (…) Alors que j’étais suspendu, ils m’ont mis une serviette dans la bouche et m’ont versé de l’eau dans le nez pour me faire étouffer. Ils ont ensuite versé de l’urine. Puis ils m’ont (…) déshabillé, me laissant en sous-vêtements et m’ont fouetté les cuisses à l’aide de ceintures. » Ce sont des policiers marocains qui ont infligé ces sévices à Mohammed Ali Sadi, un Sahraoui de vingt-sept ans, après son arrestation dans une manifestation à Laayoune, au mois de mai 2013. 

Son témoignage et celui de 172 autres victimes de torture et de traitements inhumains et dégradants ont été recueillis par Amnesty International. L’ONG a dévoilé, hier, un rapport accablant, « L’ombre de l’impunité : la torture au Maroc et au Sahara occidental », qui brise l’image d’un pays ouvert, respectueux des droits humains, si chère à Mohammed VI et à ses soutiens occidentaux, Paris en tête.
 « Les coups, le maintien dans des positions douloureuses, l’asphyxie, les simulacres de noyade ainsi que les violences psychologiques ou sexuelles font partie des méthodes de torture employées par les forces marocaines de sécurité afin d’extorquer des “aveux”, de réduire des militants au silence et d’étouffer la dissidence », constate Amnesty International. 

Les tortionnaires n’attendent pas d’être dissimulés dans l’ombre des cellules de garde à vue ou de prison pour laisser libre cours à leur violence. Celle-ci se déchaîne dès l’arrestation, sur la voie publique, au vu et au su de tous, comme pour entretenir un climat de terreur, puis dans les véhicules de police où les coups pleuvent sur les personnes interpellées. Il est impossible de mesurer avec exactitude l’ampleur de ces pratiques tortionnaires, la plupart des victimes se murant dans le silence par crainte de nouveaux sévices. Mais la torture n’épargne aucune région, aucun profil : opposants politiques, militants de l’autodétermination du Sahara occidental, suspects d’infractions de droit commun. Depuis les attentats de Casablanca, en 2003, la « lutte contre le terrorisme » tient aussi lieu d’argument ultime pour donner carte blanche aux responsables d’actes de torture. Soupçonné d’avoir participé à un programme américain de sous-traitance de la torture, le Maroc n’a jamais fait la lumière sur les nombreux cas présumés de détention secrète.

Ceux qui osent dénoncer la torture s’exposent à de graves poursuites

« Dans la quasi-totalité des cas de poursuites judiciaires examinées par Amnesty International, les tribunaux se sont basés, parfois exclusivement, sur des “aveux” obtenus sous la contrainte pour prononcer des condamnations, alors que la législation marocaine interdit l’utilisation de tels éléments dans les procédures  », indique le rapport. Victimes renvoyées sur le banc des accusés, ceux qui osent dénoncer la torture s’exposent à des poursuites pour « dénonciation calomnieuse » ou « fausse dénonciation d’une infraction », mettant ainsi le doigt dans un engrenage judiciaire infernal qui assure l’impunité aux tortionnaires. C’est ce qui est arrivé à Wafae Charaf et Oussama Housne, ces deux défenseurs des droits de l’homme qui croupissent en prison après une condamnation pour « allégations mensongères » et « diffamation ». C’est ce qui est arrivé, aussi, au boxeur franco-marocain Zakaria Moumni, enlevé et torturé par les services marocains, finalement poursuivi et condamné pour « escroquerie » tandis que ses tortionnaires tentaient de salir sa réputation par la diffusion de grossiers photomontages à caractère pornographique.La plainte déposée en France en février 2014 par ce sportif contre le chef du contre-espionnage marocain, Abdellatif Hammouchi, et le secrétaire particulier du roi, Mounir Majidi, avait déclenché l’ire du Palais et assombri les relations entre Paris et Rabat, qui a suspendu l’accord de coopération judiciaire entre les deux pays. Le parquet de Paris, qui a conclu l’enquête préliminaire, appelle aujourd’hui la justice marocaine à se saisir du dossier. S’il est peu probable que des poursuites soient engagées au Maroc, cette démarche de la justice française prouve, selon Zakaria Moumni, que ses allégations « ont été prises au sérieux et jugées suffisamment solides malgré toutes les tentatives pour les décrédibiliser ». 
Abellatif Hamouchi, lui, peut dormir tranquille. Visé par d’autres plaintes déposées par l’Association des chrétiens pour l’abolition de la torture (Acat) devant le comité contre la torture des Nations unies et devant la justice française, il vient d’être promu chef de la police par Mohammed VI. Mieux, ce tortionnaire en chef est invité à Paris, au mois de juin, pour y recevoir les insignes d’officier de la Légion d’honneur (voir l’Humanité du 17 février 2015). Pour quels services rendus à la France ? Mystère.
Cette indécente breloque résume à elle seule la complaisance de la France pour un régime qui tourne le dos aux principes élémentaires de l’État de droit. Le roi du Maroc n’a-t-il pas bénéficié du soutien appuyé de la diplomatie française dans sa croisade contre l’élargissement du mandat de la Minurso, la force onusienne au Sahara Occidental, à la surveillance des droits de l’homme ? Ces petits arrangements entre amis pourraient être bientôt gravés jusque dans le nouvel accord de coopération judiciaire que la France et le Maroc ont signé en février, bientôt soumis à l’approbation des députés. « Quatre des personnes poursuivies par les autorités marocaines ont porté plainte devant des tribunaux français du fait de leur double nationalité ou de leur statut de conjoint d’un ressortissant français. Il pourrait devenir impossible d’intenter ce type d’action en justice si l’Assemblée nationale approuve un accord visant à faire en sorte que les tribunaux français ne soient plus compétents pour se prononcer sur les violations commises au Maroc », alerte Amnesty International. Aux témoignages détaillés et circonstanciés recueillis par l’ONG, Rabat oppose un démenti global, que n’étaye aucune enquête. Loin des belles intentions affichées dans la Constitution de 2011 pour désamorcer l’élan de contestation du 20 février, le maintien d’un système qui protège les tortionnaires plutôt que leurs victimes prouve que le Maroc n’a pas rompu avec les sombres pratiques des années de plomb. Depuis la communication du rapport aux autorités marocaines, les représentants d’Amnesty International, eux, sont persona non grata au Maroc…

Migrants : accueil ou encore des clôtures et des murs ? Que fait la France ? Sécuritaire pour qui ?



Calaisis : des clôtures de quatre mètres pour renforcer la sécurité contre les migrants


PAR OLIVIER PECQUEUX, 4/9/2015

La maire de Fréthun, Catherine Fournier, dénonce depuis des mois des failles dans la sécurisation des voies ferrées en direction du tunnel sous la Manche (notre édition de mercredi) en dehors du périmètre d’Eurotunnel. Elle répète aussi la nécessité que les gendarmes obtiennent des renforts. La voilà en partie exaucée.


Une grille de 4 m devancera ce grillage souple, ici sous le pont de la Belle-Hélène et le grillage doublé (au Belvédère à Fréthun).

Le blocage des 700 passagers de l’Eurostar en gare de Calais-Fréthun mardi soir en raison de l’intrusion de migrants sur les voies ferrées a, au détriment des voyageurs, eu des effets positifs pour Fréthun et ses alentours. Cet incident, au lendemain de la visite du Premier ministre et du ministre de l’Intérieur à Calais sur la seule question de la pression migratoire, a mis en lumière les failles du réseau ferré à l’approche du Tunnel. À peine vingt-quatre heures après cet incident, Eurotunnel se dédouanait, SNCF-Réseau annonçait s’attaquer rapidement (plus vite que prévu selon Catherine Fournier) aux points faibles de son réseau à Fréthun, Coquelles et Calais. Et le ministère de l’Intérieur redéployait dès discrètement ce jeudi soir un peloton de gendarmes mobiles sur le territoire de Fréthun.

Nouvelles clôtures et débroussaillage

« Pour ce qui concerne les voies empruntées par les Eurostar et les trains de marchandise avant leur passage dans le tunnel sous la Manche et qui sont désormais exposées à des migrants, commente Eurotunnel, SNCF-Réseau et Eurotunnel ont trouvé un accord lundi 31 août lors de la visite des ministres. » Cet accord, c’est la mise en place de 13 km de clôtures haute sécurité, une fois que le déboisement (commencé hier) sera terminé. Ces clôtures seront semblables à celles érigées au port de Calais, d’une hauteur de 4 m. « Afin de faciliter l’intervention des forces de l’ordre, le débroussaillage d’une vingtaine d’hectares autour des emprises SNCF a été réalisé en août, détaille SNCF-Réseau, et une équipe est dédiée à l’entretien des clôtures endommagées. » Un débroussaillage supplémentaire de 37 ha à l’intérieur du site a commencé ce jeudi. Au lieu-dit le Belvédère à Fréthun, face à la gendarmerie, un débroussaillage doit aussi être entrepris.

Contraste saisissant

Le tracé concerné par les nouvelles grilles se trouve du Belvédère à la route de Fréthun, entre Fréthun et Coquelles (le Marais), jusqu’au Pont-du-Leu à Calais. La rampe des Fontinettes n’oppose en effet avec ses grilles affaissées aucune résistance aux migrants. Le contraste est d’ailleurs saisissant entre le dispositif ultra-sécuritaire après le pont de la Belle-Hélène, sur les terrains d’Eurotunnel, et la barrière qui se dresse après ce pont, vers Calais. Aux abords du Tunnel, on observe deux rangées de clôture rigide de 2 m de hauteur, surplombées d’une clôture de 50 cm sensible aux mouvements et rétractable (pour faire basculer les intrus), devant une troisième rangée de clôture encerclée de barbelés. Après ce pont de la Belle-Hélène où ont eu lieu des intrusions spectaculaires, une pauvre rangée de grillages rigides, voire de grillages souples. Inégal, ce dispositif de sécurité sera bientôt harmonisé avec ce mur de 4 m qui se dressera sur 6,5 km (13 km pour couvrir les deux côtés).

Le père d’Aylan Kurdi : "Il m'a glissé des mains"


C’est au cours du naufrage de deux bateaux au large de la Turquie que douze personnes ont perdu la vie. Parmi elles, Aylan Kurdi, le petit garçon dont la photo a secoué l’Europe. Son père Abdullah, seul survivant de la famille, s’est exprimé sur le déroulement du drame.
ZAMAN, Jeudi, 3 septembre 2015


abdullah kurdi
«Il m'a glissé des mains», témoigne le père d’Aylan, Abdullah Kurdi, à l’agence de presse Dogan.

«Nous avions déjà donné deux fois de l’argent aux passeurs pour aller jusqu'à l’île d’Istanköy. La première fois, nous nous sommes fait attrapés par les gardes-côtes. Puis ils nous ont relâchés. La deuxième fois, les passeurs n’ont pas tenu parole et n’ont pas ramené le bateau. Alors on s'est débrouillés, on s’est procurés un canot gonflable et on a essayé de passer seuls en ramant nous-mêmes.
A même pas 500 mètres de la rive, très peu de temps après avoir pris le large, le canot à commencé à prendre l’eau. Nos pieds étaient trempés. L’eau s’accumulait et nous avons commencé à paniquer.
Tout est arrivé quand certains se sont levés. Nous avions des gilets de sauvetage mais à cause d'eux, le canot s’est renversé et nous sommes tous tombés. Je tenais la main de ma femme. Mes enfants ont glissé de mes bras. On a essayé de se retenir au canot mais il se dégonflait.
Il faisait nuit noire et tout le monde criait, c’est pour ça que je n’ai pas réussi à me faire entendre de ma femme et de mes enfants. Tous le monde hurlait. J’ai essayé de nager vers le rivage en suivant les lumières.
Quand je suis arrivé à terre, j’ai cherché ma famille mais je ne les ai pas trouvés. J’ai pensé qu’ils avaient fui, de peur. En ville, il n’étaient pas à notre point de rencontre habituel, je suis alors allé à l’hôpital, c’est là que j’ai appris l’horrible nouvelle».
L’enterrement des trois membres de la famille Kurdi aura lieu à Kobané, ville situé près de la frontière turque.

 

Un enfant syrien meurt,

Fil d’actualité


Un enfant syrien meurt,
L'océan pleure toutes ses vagues,
Le vent vomit toute son amertume,
Le ciel éteint toutes ses étoiles,
Le soleil devient sombre,
La lumière est obscure,
La parole est muette,
La Terre porte la honte de ses enfants.
...
Moi,
Je pleure l'indifférence des Hommes,
Je pleure les entrailles de mon corps,
Je pleure la douleur de mon cœur,
Je pleure le sang de ma foi,
Je pleure l'enfant du Sham,
Je pleure les poèmes de Nizar Qabbani !!

...
AL
Casa, le 2 septembre 15

La MAP vient de publier tous les symboles des partis politiques...mais il en manque !

Tous les symboles des partis pour les prochaines élections...sauf...
Pour le scrutin du 4 septembre, il faudra choisir ses candidats (régionales et communales) en cochant deux cases (une par élection) où figurent les symboles des partis ou des listes concernées.
Tous les symboles figureront sur la même feuille.
  Les voici.
Pour ce qui concerne les listes dites indépendantes, nous en ajoutons deux, la FGD (Fédération de la Gauche Démocratique, notamment Nabila Mounib et Omar Balafrej) et Al-Badil (l'Alternative Démocratique de Tariq Kabbage).
En effet, les symboles ci dessus sont ceux des partis. La FGD est une alliance de partis et d'indépendants tandis que Al Badil n'a pas finalisé les formalités légales de création, même s'il a obtenu son récépissé.
Le coureur (Al Badil Addimocrati, l'Alternative démocratique de Tariq Kabbage)
L'enveloppe, pour la FGD (Fédération de la Gauche Démocratique, notamment le PSU, des indépendants et une partie de militants de L'Alternative)
 

COMMUNIQUÉ, Ali LMRABET

Ahmed Benani a partagé sa publication.
Photo de Ahmed Benani.
Ahmed Benani a ajouté 2 nouvelles photos.

 Merci à toutes et à tous pour votre combat et soutien à la cause d'Ali LMRABET, après avoir pris le temps de récupérer physiquement, suite à ses 35 jours de grève de la faim, il vient de m'envoyer ce COMMUNIQUÉ réjouissant en grande partie. Bravo à Ali pour son combat et pour sa lutte exemplaire! Réjouissons-nous de cette victoire citoyenne contre la tyrannie, Ahmed Benani, ex-président du Comité International de Soutien à Ali Lmrabet- Genève, le 3-4 Septembre 2015. Merci de diffuser le plus largement ce texte et de le traduire dans les langues habituelles (arabe, Anglais, espagnole, amazigh)

COMMUNIQUÉ, Ali LMRABET, Barcelone 3-4 Septembre 2015
"Cher Ahmed, Je t'ennoie le communiqué que je viens de publier.Je serais sur pied dans quelques jours".

"Communiqué"
"Hier, jeudi 3 septembre, j’ai pu finalement récupérer ma carte d’identité nationale et mon passeport marocains auprès du consulat général du Maroc à Barcelone.
Une fonctionnaire du consulat m’avait annoncé par téléphone, mardi dernier (1er septembre), trois semaines après en avoir fait la demande (7 août 2015), que mes documents d’identité étaient enfin prêts. Mais comme je ne suis pas à Barcelone c’est seulement hier que j’ai pu me rendre au consulat.
Mis à part le fait que les « trois jours » promis par le ministre de l’intérieur, Mohamed Hassad, pour régulariser ma situation, se sont révélés être « extensibles », tout s’est bien passé.
Pour le reste, la guerre de M. Hassad contre moi continue. Ma société à Tétouan, que j’ai créée en décembre 2014 pour nourrir ma famille jusqu’à mon retour dans la presse de mon pays, est toujours bloquée à la mairie de Tétouan, illégalement il faut le dire, par le pacha de la ville de Tétouan, Mustapha Boujarnija, qui dépend du wali de Tétouan, Mohamed El Yaakoubi et du ministre de l’intérieur.
Aucune explication ne nous a été fournie par la mairie de Tétouan qui, pourtant, ne dépend pas du ministère de l’intérieur.
Me Abderrahim Jamaï et Me Lahbib Haji de Tétouan sont au courant de cette autre histoire de censure déguisée dont le but est sûrement de me rendre la vie difficile au Maroc.
Des actions sont donc à prévoir pour faire lever cette interdiction injustifiable et illégale diligentée par le ministère de l’intérieur de ce prétendu « Etat de droit ».
La lutte pour un Maroc libre et démocratique continue".

La République Sahraouie aux Jeux Africains, une première

APSO, 4/9/2015



Les 11ème Jeux Africains ont lieu à Brazzaville au Congo, du 4 au 19 septembre 2015.
La cérémonie d’ouverture est le samedi  4 à 17h (en France).
Pour la première fois de leur histoire, les Sahraouis vont participer aux Jeux Africains sous la bannière de leur République.
La raison de cette première ?
L’Union Africaine est  devenue propriétaire des Jeux suite à la dissolution du CSSA - Conseil supérieur du sport en Afrique- en 2013)
L’organisateur de cette compétition est maintenant le Conseil du Sport de l’Union Africaine (AUSC).
L’Union Africaine reconnaissant la RASD – République Arabe Sahraouie Démocratique -, la participation sahraouie était possible.
Toutes les informations pratiques et actualités sont sur http://www.cojabrazzaville2015.com
Le calendrier des épreuves : 
http://www.cojabrazzaville2015.com/calendrier  
Pour voir la cérémonie d’ouverture en direct, et les diffusions suivantes, suivez le lien


APSO, le 4 septembre 2015

Nota
COJA : Comité d’Organisation des Jeux Africains

Maroc / Les élections de la honte...

Et bien sûr, on choisit le jour de vendredi!!!!! L'exploitation des symboles forts de l'islam: on sort de la mosquée pour aller voter sur les tartuffes et les menteurs...
Le Maroc est à la dérive... tout va bien!!! Et la Grèce, pays civilisé de l'Europe, vient d'être "secouru" par le roi prédateur qui, par ce geste, comptait nous rouler dans la farine, comme pour nous dire : "voilà, même la Grèce est dans la déchéance.... alors que nous au Maroc, dirigé par MOI, le représentant de Dieu sur terre, on nous jalouse...."
Et voilà annachatt wa lfarah!!! La joie et la bonne humeur... jusqu'à l'irruption du volcan....

Le représentant du Front Polisario reçu au Parlement danois

Copenhague, (Danemark),1 sept 2015 (SPS) 


Le Représentant du Front Polisario au Danemark, M. Abba Malainin, a été reçu mardi par M. Christian Juhl, membre du Parlement danois et porte-parole du Parti Alliance Rouge-Verte.
La réunion a porté sur les derniers développements au Sahara occidental, les obstacles posés par le gouvernement du Maroc pour entraver le processus de paix de l'ONU au Sahara occidental, les violations des droits de l'homme et le pillage illégal des ressources naturelles sahraouies.
Le représentant sahraoui a souligné la nécessité d’élargir le mandat de la Mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental (MINURSO) pour surveiller les droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés.
L’Alliance Rouge-Verte danoise est connue pour son soutien indéfectible au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et à la souveraineté sur ses ressources naturelles.
093/090/TRD 01 17 30 SEPT 015 SPS

Pétition : « Nous voulons accueillir les réfugiés »


Par Politis.fr - 3 septembre 2015

La Vague citoyenne, rassemblement citoyens en vue des élections régionales en Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin, appelle à une mobilisation en faveur des réfugiés. En voici les termes.

Depuis des mois, des vagues de plus en plus gigantesques de femmes, d’hommes, d’enfants viennent se briser sur les rivages d’Europe. 
 Sur nos frontières, étanches. Tous ces humains ont fui la terreur, la mort. Tous ces humains ont rassemblé ce qu’il leur restait de forces, d’espoir, pour marcher droit devant, un enfant dans les bras, sauver leur peau, la vie des leurs. C’est simple une tragédie, un jour, on est tranquilles, le lendemain, on est pris dans un ravage. Le monde comme il va, prédateur, cynique, perdu, les a pris dans son ravage, ceux-là qui hurlent en cognant à notre porte « aidez-nous ! ». C’est simple, ils vont mourir si on ne les aide pas. Et nous ne les aidons pas.

Les grands mouvements de « migrants », qu’on le veuille ou non, ne s’arrêteront pas. Nous le savions. Ils sont là. Laisser mourir les gens en détournant les yeux ne peut pas être un projet politique, constituer une ligne de gouvernement. Les accueillir suppose de construire pour le pays et pour le monde un autre projet. Un projet où l’humain soit au centre.

Alors nous vous le disons simplement : nous voulons accueillir les réfugiés. C’est notre devoir d’humains, de citoyen-ne-s. C’est le devoir de nos élus de mettre en œuvre cet impérieux élan d’assistance. Nous ne supportons plus, comprenez-vous ? Nos sœurs, frères en humanité nous appellent à l’aide et nous ne supportons plus le silence qui leur répond. Nous voulons accueillir les réfugiés parce que c’est normal. Parce qu’il n’y a pas d’autre position digne. Il y a urgence absolue.

Il faut dès à présent recenser tous les hameaux désertés, les lieux de vie à l’abandon, toutes les associations partenaires, toutes celles et ceux prêts à ouvrir leur porte et à retrousser leurs manches. Il y en a, beaucoup. C’est à nos élus de les rassembler, d’en faire un ensemble cohérent et efficace. Ne pas le faire serait se ranger du côté de l’indifférence, et pire, serait renforcer ceux qui encouragent le repli, la méfiance. Ce serait renforcer ceux qui font leur fond de commerce politique avec la haine de l’autre. Nous en serions toutes et tous comptables.
Nous voulons accueillir les réfugiés, nous devons pouvoir compter sur nos élus pour le faire avec nous.
Pour signer la pétition de la vague citoyenne : http://lavaguecitoyenne.fr/blog/2015/09/01/nous-voulons-accueillir-les-refugies/

Patrimoine: L’Etat cède les joyaux de Marrakech

Les deux cartes "électorales" du Makhzen, réflexion matinale d'Ali Fkir

Par Ali Fkir, 3/9/20152015

Les deux cartes "électorales" du makhzen

    1 - la carte réelle:
En se basant sur des réseaux officiels (l'administration...) et des réseaux "spéciaux", le ministère collecte des données relatives à l'implantation réelle de chaque force politique.
Après le traitement de ces données (classement accompagné de remarques...), le ministère et autres forces occultes établissent une carte des "résultats probables" dans le cas d'un vote libre. Cette carte reflète, grosso modo, la réalité de la "vie politique", des rapports de forces en présence...

2 - La carte préétablie.

Il s'agit de la carte des résultats voulus, des résultats qui seront annoncés après la journée du "vote".
Un cercle réduit (cerveau du makzen), cercle lié directement au palais, en se basant sur la carte établie par le ministère de l'intérieur et sur les choix/priorités du makhzen, il établit une nouvelle carte, la carte qui "sortira des urnes". Ce que j'appelle une carte préétablie.
C'est au ministère de l'intérieur de faire fonctionner sa machine à falsifier/façonner/modeler les résultats. Les méthodes ont certes évolué par rapport à ce que se passait au temps de Hassan II le tyran.
Jadis, on ne se donnait même pas la peine de dépouiller.
Aujourd'hui, le ministère se doit de trouver les "moyens astucieux" pour orienter "l’électorat"
Nous sommes passés des "élections" à falsification éhontée aux "élections" orientées. L'objectif reste le même dans les deux cas. La carte préétablie des "résultats" répond aux souhaits et besoins des décideurs.
En 1997, le régime avait décidé de jouer la carte ittahidie. La carte des résultats a été préétablie sur la base de ce choix conjoncturel. Elle nous a donné le gouvernement de Abderrahim El Yousfi.
En 2011, le régime avait décidé de jouer la carte de l'islamisme dompté. Les "urnes" ont enfanté le PJD.
Seuls croient aux "bonnes intentions" du régime, les naïfs et les "intellectuels" qui sont à la recherche des largesses du régime. Quant aux notables, aux spéculateurs, aux barons
de la drogue, aux commerçant du sexe et autres suceurs du sang des travailleurs, ils savent à quoi s'en tenir, puisqu'ils constituent les piliers du régime.

Photo de Ali Fkir.
NB: la photo n'est pas prise chez moi.
J'habite un appartement

vendredi 4 septembre 2015

L’UE souhaite que le Maroc ouvre ses prisons aux ONG

Par Mohammed Jaabouk , 3/9/2015

Interpellée par écrit par des eurodéputés proches du Polisario suite au décès du sahraoui Lamine Haidallah, la cheffe de la diplomatie européenne a consacré une grande partie de sa réponse aux détenus dans les prisons marocaines. Elle a rappelé que l’UE demandait régulièrement au royaume d’ouvrir ses centres de détentions aux inspections des ONG.
L’affaire du décès du Sahraoui Lamine Haidallah, survenu en février dernier à Laâyoune, a atterri sur le bureau de la cheffe de la diplomatie de l’Union européenne, Federica Mogherini. Une cinquantaine d’eurodéputés, tous pro-Polisario, ont adressé une lettre à la haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité. Ils y réclament l’intervention de l’UE pour exiger des autorités du royaume l’ouverture d’une enquête pour vérifier « d’éventuelles déficiences » dans l’autopsie réalisée par une équipe de médecins marocains.  
Dans sa réponse l’Italienne s’est montrée très diplomate, évitant d’aborder de manière directe l’objet de la requête des parlementaires. En revanche elle a assuré que Bruxelles « exprime régulièrement sa préoccupation pour la situation des détenus dans les prisons marocaines et soutient la lutte contre l’impunité dans des cas avérés de mauvais traitements », rapporte un média espagnol. Elle a par la suite expliqué que la Commission européenne veillait à ce que le Maroc « accomplisse ses engagements internationaux en matière des droits de l’Homme ».

L’UE demande l’accès des prisons aux ONG
Mme Mogherini a rappelé aux eurodéputés que dans ses contacts avec Rabat, l’UE « sollicite régulièrement (…) l’accès aux ONG des droits de l’Homme aux centres de détentions ». C’était du temps de Hafid Benhachem, le premier délégué général à l'Administration pénitentiaire et à la réinsertion (avril 2008-décembre 2013), que la décision d’interdire l’accès des associations aux prisons avait été prise. Son successeur Mohamed Salah Tamek, un ancien détenu politique sahraoui, a continué d’appliquer la même politique.
La diplomate de l’UE a souligné dans sa réponse, que le CNDH avait déjà invité les autorités marocaines à ouvrir une enquête sur les circonstances du décès de Lamine Haidalah. Federica  Mogherini s’est montrée par ailleurs très évasive en  évoquant le « soutien  de l’Union européenne » réclamé par les eurodéputés à Takbar Haddi. Elle s’est contentée de promettre d’ « aborder le plus tôt possible » cette question avec les auteurs de la lettre.
Copyright Yabiladi.com

http://yabiladi.com/articles/details/38641/l-ue-souhaite-maroc-ouvre-prisons.html