Chers amis lecteurs de solidmar,

Solidmar est fatigué ! Trop nourri ! En 8 ans d’existence il s’est goinfré de près de 14 000 articles et n’arrive plus à publier correctement les actualités. RDV sur son jumeau solidmar le 2ème !




Pages

mardi 15 mars 2016

Le secrétaire général de l'ONU en réunion avec S.E. M. Salaheddine Mezouar demande le respect envers l'organisation des Nations Uniest au Maroc.




Lecture du secrétaire général de l'ONU  en réunion avec S.E. M. Salaheddine Mezouar, ministre des affaires étrangères du royaume du Maroc


New York, 14 mars 2016

Le Secrétaire Général s'est réuni aujourd'hui avec S.E. M. Salaheddine Mezouar, le ministre des affaires étrangères du royaume du Maroc, afin d'échanger des vues sur l'état des efforts déployés pour régler le conflit du Sahara Occidental, ainsi que de sa récente visite dans la région pour étudier les moyens d'intensifier le processus de négociation.
Le Secrétaire général a pris note du malentendu lié à son utilisation du mot "occupation" comme sa réaction à la situation humanitaire déplorable dans laquelle les réfugiés sahraouis ont vécu  depuis bien trop longtemps.
Le Secrétaire général a également exprimé son étonnement lors de la récente déclaration du gouvernement du Maroc et a exprimé sa profonde déception et sa colère en ce qui concerne la manifestation qui a été mobilisé le dimanche, qui l'a ciblé en personne. Il a souligné que ces attaques sont irrespectueuses envers   lui et envers  l'organisation des Nations Unies.
Il a également demandé des éclaircissements au sujet de la présence de plusieurs membres du gouvernement marocain parmi les manifestants. Le Secrétaire général a demandé au ministre des affaires étrangères  de s'assurer que l'organisation des Nations Unies jouisse d'un respect au Maroc.

En choisissant de donner une image fausse de l'objet et de la progression du secrétaire général en voyage dans la région, les manifestants, et leurs commanditaires, ont choisi d'ignorer délibérément qu'à chaque arrêt lors de son voyage, il a souligné son engagement personnel à encourager de véritables négociations entre les parties pour réaliser "une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable, qui assure l' autodétermination du peuple du Sahara occidental", comme le conseil de sécurité l'a demandé à plusieurs reprises.
Le Secrétaire général a souligné au ministre des affaires étrangères, qu'il s'en est tenu étroitement au mandat du conseil de sécurité.
Le Secrétaire général a réitéré son appel du 4 novembre 2015 pour de véritables  négociations sérieuses,
sans conditions préalables afin de faire des progrès au plus tôt.